Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad : Alternance et Bonne Gouvernance

Excellence Monsieur le Président Idriss Déby ITNO

 

Au moment où les nôtres combattent vaillamment au-delà de nos frontières les ennemis de la paix, notre pays le Tchad a été à endeuillé à deux reprises. A travers ces actes ignobles, c’est l’honneur du peuple tchadien tout entier qui a défié et nous espérons que des mesures adéquates ont été prises ou seront prises afin de traduire en justice les responsables, complices de ces actes et d’assurer la sécurité de la population sur toute l’étendue du territoire national. Soyons conscients et surtout vigilants car ces terroristes ne se limiteront pas seulement à la capitale N’djaména. Si en amont, le temps, l’énergie, les moyens humains et financiers engagés à traquer, mettre sur écoute, persécuter, intimider les défenseurs des droits de l’Homme, les journalistes, les opposants politiques, à réprimer toute manifestation avaient été consentis pour la sécurité de la population, ces réseaux auraient été démantelés à temps.

Excellence Monsieur le Président, que nos forces de sécurité soient frappées dans leurs fiefs montrent à suffisance un déficit chronique d’une réelle politique de sécurité nationale. La sécurité sous toutes ses formes du citoyen lambda doit être au cœur des préoccupations de votre administration.

Cependant, que ces malheureux évènements ne nous conduisent pas à perdre de vue les aspirations du peuple tchadien : alternance, démocratie, justice et liberté.

Excellence Monsieur le Président, le peuple tchadien veut des institutions fortes de la République et des comportements citoyens des hommes et des femmes qui l’animent.

Depuis l’accession à l’indépendance le 11 Août 1960 de notre pays le Tchad, jamais les institutions de la République n’ont manqué de jouer leur rôle dans le fonctionnement de l’appareil de l’Etat que sous votre régime. Des efforts considérables doivent être faits afin de doter le Tchad d’institutions à la fois fortes, crédibles mais aussi et surtout opérationnelles visant essentiellement à consolider un Etat démocratique et républicain dont l’existence conditionne évidemment tout le reste. Ceci doit impérativement passer par une alternance et la limitation du mandat présidentiel, épine dorsale de toute démocratie.Nul n’ignore que des institutions fortes symbolisent la continuité de principes, de valeurs, d’objectifs et une variété de moyens, procédures et priorités d’un pays. L’institution républicaine, quelle que soit la femme ou l’homme qui la dirige, mérite à la fois le respect et la confiance du citoyen toutes obédiences politiques ou appartenances idéologiques confondues. Cela y va du respect de l’autorité de l’Etat. Mais Quel Etat avons-nous au Tchad ? Celui qui répriment le peuple, les élèves, les étudiants, les défenseurs des droits de l’Homme, des journalistes ? Un Etat qui n’a aucun respect pour son peuple ? Un Etat incapable de payer ses fonctionnaires ou qui dilapide les richesses du pays ?

Au Tchad, le comportement antidémocratique est l’un des facteurs clefs qui nous retarde considérablement. Cette tendance doit être renversée surtout en combattant résolument l’impunité et en faisant en sorte qu’on mette des responsables « modèles » aux places stratégiques nécessitant une bonne gouvernance. A travers la déliquescence programmée de chacune des institutions, le Tchad perd peu à peu sa crédibilité tant sur le plan national qu’international. Fournir des troupes pour l’extérieur là oui les sollicitations arrivent de partout, mais sur le plan diplomatique le pays est remercié d’une manière très ironique.

Un Etat doit être suffisamment capable de garantir aux citoyens, une vie décente dans la liberté, l’égalité et la justice. Malheureusement et cela depuis plusieurs années au Tchad, les institutions de la République sont de plus en plus discréditées, spoliées, déshonorées et banalisées ; de la fonction présidentielle par la NON limitation du mandat à celle du Président d’Assemblée Nationale ou du Premier Ministre, des Ministres et des chefs d’institutions de la République.

Le non-respect de l’autorité de l’Etat est de plus en plus criard. Pourtant, sans institutions fortes, des hommes et des femmes responsables, respectueux et respectables, qui les animent, travaillant dans le respect de la règle d’équilibre des pouvoirs, il ne peut y avoir de liberté, d’égalité, de justice aussi bien pour les gouvernants que pour les gouvernés. Autrement dit, sans institutions fortes, l’Etat de droit sera toujours une illusion.Chercher à opposer les communautés est une aventure dont le Tchad n’en a pas besoin. Ce n’est pas un danger quand le peuple tchadien aspire à la VRAIE démocratie, à la justice et à la liberté. Le véritable danger c’est l’éternisation au pouvoir, bref Excellence Monsieur le Président c’est votre gouvernance et surtout les différentes manœuvres pour le truquage de l’élection présidentielle de 2016.Dans le même ordre d’idées, il faut déplorer des menaces contre le citoyen lambda. Réhabiliter l’Etat c’est aussi interpeller ses représentants en cas d’indécence dans l’exercice de leur honorable fonction.

Confondre une institution, un pays à une entreprise familiale a trop perduré au Tchad.

Excellence Monsieur le Président, soyez beaucoup plus à l’écoute de l’ensemble des Tchadiennes et des Tchadiens que des vautours et des griots. Nos institutions doivent fonctionner dans l’équité, la transparence, l’impartialité et la justice de sorte que le citoyen leur fasse vraiment confiance.C’est par les institutions que respire le pouvoir d’Etat. Mais au Tchad l’Etat suffoque ; il va vraiment très mal.

Combien sont dénoncés les abus ou attitude déplacée d’un chef d’institution, d’une personnalité politique, d’un individu parce qu’il fait partie du clan au pouvoir 1er cercle, parce qu’il fait partie du 2ième ou du 3ième cercle?

 

Le respect de toute Tchadienne et de tout Tchadien s’impose à l’Etat. C’est une vertu civique.

Excellence Monsieur le Président, en 25 années de pouvoir, vous avez suffisamment fait vos preuves et le peuple tchadien réclame l’alternance et la bonne gouvernance.

Tchad : Alternance et Bonne Gouvernance