Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Kristel Ngarlem se tourne vers les Jeux panaméricains

 

À 19 ans, bientôt 20, l'haltérophile Kristel Ngarlem veut maintenant bâtir sa propre histoire.

Un nouveau chapitre s'écrira d'ailleurs au cours des prochaines semaines, à Toronto, lors des Jeux panaméricains.

En attendant de connaître la liste de ses adversaires, la Montréalaise estime qu'un top 5 demeure possible dans la catégorie des moins de 69 kg.

Ngarlem rêve évidemment d'obtenir une médaille sous les encouragements de son pays, dont sa mère Lise Lavallée qui fera le voyage jusqu'au lieu de compétition, à Oshawa, le 14 juillet.

«Ça va être gros, j'espère qu'il y aura beaucoup de supporters pour encourager les Canadiens», a indiqué Ngarlem, qui comptera également sur la présence d'une tante et de son copain.

«C'est ma petite famille à moi», dit-elle, démontrant un attachement évident envers ses proches.

Son passé, tout comme son présent, n'est pas étranger aux sentiments qui l'animent.

Ngarlem n'a que très peu connu son père, pour ne pas dire pas du tout. Elle porte son nom, un héritage du Tchad, mais pour le reste, elle n'a que peu à partager.

«Je ne pense même pas qu'il sait que je serai aux Panams, à moins qu'il cherche son nom sur internet», a-t-elle lancé, avec, somme toute, une certaine sérénité.

Si Ngarlem finit sur le podium, c'est davantage à sa maman qu'elle dédiera son exploit. Pendant qu'elle-même s'acharne à soulever des poids, sa mère Lise livre une bataille bien différente avec la sclérose en plaques.

«C'est une maladie complexe, qui atteint physiquement, mais qui a des effets sur l'humeur aussi», fait valoir l'haltérophile.

Puisqu'un essai au patinage artistique a été loin d'être fructueux pour Ngarlem dans sa jeunesse, l'athlète s'est réfugiée vers une discipline diamétralement opposée, il y a déjà plusieurs années. Malgré la maladie et son statut, sa mère a su l'appuyer.

UNE AMBIANCE DIFFÉRENTE

À Oshawa, Ngarlem espère lever 95 kg à l'arraché et 120 kg à l'épaulé-jeté. Une seule médaille, au combiné, est disponible aux Jeux panaméricains dans sa discipline.

Le mois dernier, Ngarlem a remporté deux médailles de bronze aux Championnats du monde juniors disputés en Pologne, l'une à l'arraché, l'autre au combiné. Pour Toronto, elle tentera de poursuivre sur sa lancée, sous les encouragements de sa famille.

«Si je gagne une médaille, ça va être cool parce que je ne devrai pas me contenter de fêter par Skype, a-t-elle souligné, en riant. En Pologne, je n'ai pas été capable de prendre mes e-mails avant deux jours.»

L'ambiance risque en effet d'être différente.

 

Réaction d'encouragement à la tchadienne Ngarlem.

C'est avec enthousiasme que j'ai lu cet article, on ne peut plus, impressionnant pour cette ''fille du Tchad'', pratiquement inconnue du public tchadien.
Je souhaite prompte retablissement a' sa mere et un vif encouragement a' Ngarlem de perseverer dans ses combats.
Le Tchad est avec toi aux panams !!! Stay strong !

 
 
  -- envoyé par Reoukadji (ReoukadjiSylvester@gmail.com)
  C'est avec enthousiasme que j'ai lu cet article, on ne peut plus, impressionnant pour cette ''fille du Tchad'', pratiquement inconnue du public tchadien.
Je souhaite prompte retablissement a' sa mere et un vif encouragement a' Ngarlem de perseverer dans ses combats.
Le Tchad est avec toi aux panams !!! Stay strong !
 
 
  -- envoyé par Reoukadji (ReoukadjiSylvester@gmail.com)