Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Idriss Déby a déboursé pour les médias d’Etat tchadiens 345 millions F Cfa : et la saignée sera plus sévère avec le renvoi du procès

Me Assane Dioma Ndiaye avait raison en affirmant que la suspension du procès de Hissène Habré jusqu’au 7 septembre prochain est lourde de conséquences financières. Et désireux d’y voir plus clair, Actusen.com a pu entrer en contact avec les journalistes tchadiens accrédités à Dakar.

 

A cet effet, votre site a réussi à lever un coin du voile sur la note salée déboursée par le régime d’Idriss Déby, qui pour nourrir et blanchir nos confrères, a mis sur la table 450 millions F Cfa. Sans compter la pluie de millions que nécessite le séjour d’officiels tchadiens dans nos murs. Bienvenue à bord de Actusen.com.

 

Idriss Déby et son régime ont torturé le Trésor public tchadien. Loin s’en faut ! En effet, pour les besoins du procès de l’ancien Président Hissène Habré par les Chambres africaines extraordinaires, le Pouvoir tchadien a dû casquer fort, très fort même pour faire couvrir l’audience la plus médiatisée de tous les Palais de justice du monde, par ces temps qui courent.

 

Trouvé dans un hôtel de la place par Actusen.com, Abdel Nasser Garboa, Coordonnateur de la Cellule communication du Tchad au Ministère de la Justice et des Droits de l’homme ne fait pas dans la demi-mesure. Révélant la manière dont les journalistes et certains officiels sont venus du Tchad, son récit, il révèle : «il y a eu deux vagues : l’une convoyée sur Dakar par le Gouvernement de Ndjamena et l’autre par le Consortium des victimes de Hissène Habré».

 

Poursuivant, il détaille : «la délégation du Gouvernement tchadien à ce procès comporte 26 personnes. 115 millions F Cfa ont été déboursés, comprenant les frais de mission, les per diem, les frais d’hébergement et toutes les commodités de la logistique, entre autres dépenses quotidiennes qui engagent les membres de la délégation pour le premier mois», a indiqué Abdel Nasser Garboa.

 

A en croire Abdel Nasser Garboa, «pour des raisons de transparence budgétaire, l’Etat du Tchad s’est engagé à donner ladite somme, chaque mois. Ce qui fait un total de 345 millions pour les trois mois que devait durer ce procès», dit-il. Mais ce budget prévisionnel va être dépassé, car, avec la suspension du procès, toute l’équipe affrétée à Dakar, doit rentrer au pays pour ensuite, revenir.

 

Fort de cela, poursuit le coordonnateur de la Communication du Tchad au procès Habré, «les dépenses vont augmenter et l’Etat du Tchad va encore casquer fort pour assurer le séjour des journalistes des médias d’Etat et les officiels à Dakar».

 

Pour voir “Habré, lion hier, et bébé aujourd’hui,», Nussaye Avenir Delatchiré, Directeur de Publication du Tri mensuel «Aba Garde” dépense 2000 euros tous les 15 jours

 

«Nous allons conserver les hôtels dans lesquels nous logeons actuellement pour éviter les longues procédures pour trouver un gîte à Dakar», assure Garboa, avant d’annoncer qu’au plus tard, la délégation du gouvernement du Tchad va repartir le week-end prochain. «Le ministre a déjà fait appel pour un vol spécial. Et la seule activité qui reste à la délégation officielle est la conférence de presse de mercredi», conclut-il, pressé d’aller régler certaines affaires dans le cadre de son travail en prélude à la Conférence des Droits de l’Homme à Génève dans les jours à venir.

 

Si la plupart des journalistes du Tchad sont venus par vol spécial affrété par le Gouvernement de Ndjamena, en revanche, Nussaye Avenir Delatchiré, Directeur de Publication du Tri mensuel «Aba Garde», un support d’informations générales au Tchad joint par téléphone par Actusen.com, affirme qu’il est venu par ses propres moyens.

 

«Je vais dépenser, selon mes prévisions, 2000 euros, toutes les deux semaines». Toutefois, il minimise cette charge financière et espère que l’ancien président de son pays va, enfin, payer pour les crimes qu’il a commis. «C’était un lion qu’on ne pouvait pas voir. Mais qui a été transporté à la barre comme un bébé, sans voix ni défense. Ceci montre que l’homme n’est rien sur terre et c’est déjà une satisfaction», se réjouit-il, rapportant qu’il est une victime par ricochet.

 

«Ce sont des charges supplémentaires énormes pour les patrons de la presse privée dont les journalistes sont accrédités à Dakar pour couvrir le procès Hissène Habré !», s’écrie Emmanuel Moadjidibaye de Etv, une chaîne de télévision du Tchad.

 

Trouvé assis dans la salle de presse du Tribunal de Dakar, juste après le renvoi du procès, ce dernier, qui a voyagé avec ses deux collègues par un vol spécial affrété par le régime de Idriss Déby Itno, ne minimise pas, pour autant, les coûts à supporter par sa rédaction. «Repartir pour revenir dans 45 jours, alors que les frais de missions sont déjà consommés, est une grande perte», renseigne-t-il, non sans se désoler de la situation : «le procès était prévu pour trois mois.

Mais à Etv, il a été retenu trois équipes qui devaient se relayer pour la couverture médiatique. La première vague dont je fais partie, était chargée de couvrir le premier mois. Et viendront les deux autres, selon le calendrier établi par la Direction du Groupe de presse», déclare-t-il.

 

«Maintenant que les choses ont pris une certaine tournure avec cette suspension du procès, tout change», affirme-t-il avant de souligner que le retour au pays est imminent. «Nous n’avons pas d’autre choix. Nous attendons seulement que nos supérieurs hiérarchiques nous disent quand et comment ?», se résigne le journaliste de Etv.

 

Gaston Mansaly

 

Source: Actusen