Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Au Tchad, la justice ne s'embarrasse pas des lois

 

Reporters sans frontières

 

31 juillet 2015

 

TCHAD

Au Tchad, la justice ne s'embarrasse pas des lois

 

Reporters sans frontières (RSF) dénonce l’instrumentalisation de la justice par la présidence tchadienne à des fins de censure. En l’espace de quelques semaines, deux organes de presse ont dû essuyer les foudres de la famille Déby.

Le 10 juillet, l’hebdomadaire Abba Garde a fait l’objet des attentions de la justice tchadienne. Saisi par le Haut conseil de la communication, sur plainte du cabinet civil de la présidence de la République, le président du tribunal de grande instance de N’djamena a ordonné la fermeture de l’hebdomadaire Abba Garde. Une autre ordonnance a exigé le même jour la saisie de tous les exemplaires du numéro 109 du journal. Ces mesures font selon toute vraisemblance suite à la publication d‘un article dans le numéro 108, intitulé “Idriss Déby, le Hitler des temps modernes” paru fin juin.

Quels que soient les propos du journaliste, la décision de fermer le journal enfreint la loi tchadienne de 2010 sur la presse qui prévoit que de telles mesures doivent faire l’objet d’une décision de justice à l’issue d’un procès contradictoire (article 44), déclare Reporters sans frontières. Malheureusement, ce procès a déjà été reporté à trois reprises... De plus, l’ordonnance portant sur la saisine du numéro 109 est clairement une mesure arbitraire, car c’est le numéro précédent qui comportait l’article incriminé. Nous demandons à la justice tchadienne de respecter les textes de lois tchadiens et de lever la suspension du journal Abba Garde immédiatement”.

Selon le directeur de publication d’Abba Garde, Moussaye Avenir de la Tchiré, les mesures d’intimidation ont commencé dès le 5 juillet. Ce jour-là, des membres de l’agence nationale de sécurité avaient tenté de l’arrêter alors qu’il était en déplacement à Bongor, à la frontière avec le Cameroun au sud de N’Djaména. Le journaliste avait alors quitté le pays et demeure encore à l’étranger à ce jour.

Très critique du pouvoir, le journal Abba Garde est un média populaire à N’Djaména. Ce n’est pas la première fois que le journaliste est dans le collimateur de la justice tchadienne. En 2013, il avait passé quatre mois derrière les barreaux et avait été condamné à deux ans de prison avec sursis.

Stéphane Mbaïrabé Ouaye, directeur de publication du Haut Parleur, est également dans le collimateur de la justice. Suite à une publication intitulée “Les frères Itno entretiennent la dictature”, le journaliste est actuellement en procès contre le frère du président Salay Déby. Le 22 juillet, il a reçu une convocation au tribunal de grande instance de N’Djaména « aux fins de le déclarer coupable des faits qui lui sont reprochés et le condamner à payer à Salay Deby, telle somme dont le montant sera fixé à la barre ». Etrange convocation à un procès qui prédit dores et déjà la culpabilité du prévenu.

Le Tchad occupe la 135e place dans l’édition 2015 du Classement établi par Reporters sans frontières.

 

**************************************************************

 

CHAD

Chadian justice not hampered by legal constraints

 

Reporters Without Borders is appalled by the way President Idriss Déby’s family and the president’s office are manipulating the judicial system in order to censor the media. Two publications have been the targets of arbitrary judicial measures initiated by them in recent weeks.

An N’djamena judge ordered the close of the weekly Abba Garde on 10 July at the request of the High Council for Communication, which in turned acted in response to a complaint by the president’s office. A separate court order issued the same day demanded the seizure of all copies of issue No. 109 of the newspaper.

Both orders appear to have been issued in response to an article headlined “Idriss Déby, the Hitler of modern times” in issue No. 108, which was published in late June.

Regardless of what the journalist wrote, the decision to close the newspaper contravenes Chad’s 2010 press law, article 44 of which says that such a decision can only be taken by a court after a hearing in which the affected party is able to defend itself,” Reporters Without Borders said.

Unfortunately, this hearing has been postponed three times. Furthermore, the seizure of issue No. 109 is clearly an arbitrary measure because it was the preceding issue that had the offending article. We call on Chad’s courts to respect the country’s laws and to rescind Abba Garde’s closure at once.

Abba Garde publisher Moussaye Avenir de la Tchiré said harassment of the newspaper began on 5 July, when members of the National Security Agency tried to arrest him while he was in the southeastern town of Bongor, located on the border with Cameroon. De la Tchiré then crossed the border and has remained abroad ever since.

Very critical of the government, Abba Garde is widely read in N’Djamena. This is not De la Tchiré’s first run-in with the judicial authorities.In 2013, he was detained for four months and was given a two-year suspended jail sentence.

Haut Parleur publisher Stéphane Mbaïrabé Ouaye is meanwhile being sued by one of the president’s brothers, Salaye Déby, over an article accusing them of “supporting the dictatorship.”

On 22 July, Ouaye received a summons to appear at an N’Djamena court hearing “with the purpose of finding him guilty of the facts of which he is accused and sentencing him to pay Salaye Déby the sum that will be set by the court.”

The wording of the summons is extraordinary in that it clearly shows that Ouaye has been convicted in advance.

Chad is ranked 135th out of 180 countries in the 2015 Reporters Without Borders press freedom index.

__________________________________________________

 

Cléa Kahn-Sriber

Responsable du Bureau Afrique | Head of Africa Desk

REPORTERS SANS FRONTIÈRES | REPORTERS WITHOUT BORDERS

__________________________________________________