Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

TCHAD : un officier des services de renseignement m'a parlé...

Le terrorisme et la politique sont deux façons très différentes de lire le monde mais ils ont ceci de commun : l'absence du hasard dans tout événement qui surgit.

Au sujet des attaques terroristes contre le Tchad du 15 juin 2015, il y a encore des questions à poser et encore des réponses à apporter. Pour le moment, un boulanger est entrain de mélanger les tchadiens comme on le dit chez nous ou de les rouler dans la farine.

Un officier des services de renseignement qui m'a accordé un entretien sous condition d'absolu anonymat vient de me dire qu'ils sont MDRR de voir que les tchadiens soient distraits par les mesures de cartes d'identités et de passeport parce que ça leur coute de l'argent. Autant ils sont en colère parce que personne ne se soucie vraiment des tchadiens morts dans ces attaques. On leur accorde des moments de congés ou leur indique des pistes impertinentes qui aboutissent à des culs de sac. Pas de pression habituelle lors des risques graves ni de nervosité.
Par cette histoire de pièces d'identités et les appel à signer les pétitions, ce sont les attaques terroristes du 15 juin qui sont passés au second plan. Plus de questions sur les incohérences, les distorsions dans les comportements, les attitudes, les déclarations.
Les tchadiens se disposent à résister contre les mesures concernant les pièces d'identités, délaissant une question plus grave, celle de leur sécurité.

Ces temps-ci au Tchad, vous pourriez être accuser de curiosité menaçant la sécurité de l'État. Attention si posez des questions qui menacent la sécurité de l'État. Attention si votre doute menace la sécurité de l'État. Attention si vous faites des reportages et que l'objet de votre recherche suscite le doute. Même votre silence, si elle venait à être interprété comme un doute, sera considéré comme une menace contre la sécurité de l'État.

Votre attention s'il vous plait. A chaque fois qu'il y aura échec dans une activité, un événement viendra le faire oublier. Préparez-vous à rencontrer régulièrement ce postulat.

  • Incapable d'organiser le sommet d'Union Africaine et contraint de le reconnaitre, ouuupaaalaiiii le Tchad bondit au Nigeria contre Boko Haram. Quant aux tchadiens, ils applaudissent quelqu'un et enterrent les leur;
  • Le Tchad est lâché par ses partenaires comme le Mali, la France, le Nigeria à la BAD, ouuupaaalaiiii des attentats attribués au terrorisme que Boko Haram refuse d'assumer. Les tchadiens parlent de pièces d'identités et enterrent les leur dans l'indifférence;
  • Les tchadiens doutent, sont curieux, interrogent les incohérences et veulent savoir plus sur les auteurs des attaques terroristes du 15 juin. Ouuupaaalaiiii des mesures de pièces d'identités touchant les poches des tchadiens deviennent des actions prioritaires, reprises par des subalternes qui font dans la distraction et s'hasardent avec d'ennuyeuses sorties de communication. Du coup, les questions des attaques terroristes se changent en question de pièces d'identités et de pétition. Quel talent à enfariner ! Nous parlons tous maintenant de B au lieu de A.

Pour le Groupe TCHADACTION

Yemi Pierre Kemth

yemipik@gmail.com