Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 Le ramadan s'approche les Tchadiens face à la cherté de vie

Mesdames et Messieurs les journalistes ;

Camarades Militantes et Militants ;

Mesdames et Messieurs.

 

Nous vous remercions une fois de plus d’avoir honoré notre invitation pour cette conférence de Presse placée sous le thème « LES TCHADIENS DANS LA CHERTE DE VIE FACE AU RAMADAN.»

 

Ce problème qui mine le Tchad préoccupe toute la population. La cherté de vie est en passe de devenir un refrain national. Il est temps de chercher à diagnostiquer ce fléau qui hante nos cœurs et chercher des voies et moyens pour en juguler définitivement ce mal et ceci dans l’intérêt général de tous.

 

Notre pays est l’un des très rares pays au monde qui ne disposent pas d’un barème de fixation des prix sur le marché. Tout se vend à l’informel et c’est la population qui paye les pots cassés.

 

Le Cabinet d’Etudes Britannique MERCER avait classé la Capitale Tchadienne N’Djamena parmi les trois premières capitales les plus chères du monde. Le Cabinet était focalisé seulement sur les prix des Logements, appareils électroménagers, les loisirs et sur d’autres produits finis importés qui se trouvent dans les alimentations et les grandes surfaces qui ne sont accessibles qu’aux expatriés et aux gens fortunés de la Capitale.

 

Le défunt gouvernement de Mr Kassiré Nouraddine, a pris l’initiative de mettre un terme à la cherté de la vie en commençant par les matériaux de construction. il avait donné de surcroît des instructions fermes aux ministères en charge pour que tous les matériaux de construction soient exonérés des taxes douanières afin de les rendre plus accessibles à tous, mais cette décision a aggravé la situation faute de suivi et d’application. Aujourd’hui même le Sac de Ciment Made in Chad coûte 10 000F, n’en parlons plus du fer à béton importé.

 

L’inflation est l’une des vecteurs qui crée ce déséquilibre mais le gouvernement a toujours montrer ses limites et semble moins soucieux de mettre fin à la cherté de la Vie.

 

Le Ministère du Commerce et du Développement touristique n’a pas les moyens et n’a jamais eu les moyens d’accomplir sa principale mission qui est de Suivre l’évolution des prix et des stocks des produits de première nécessite sur le marche national ;

 

D’Informer et sensibiliser les commerçants et les consommateurs sur l’importance de l’application de la réglementation en vigueur ;

 

D’organiser les circuits de distribution des principaux produits et services ;

De veiller sur la transparence du marché par le contrôle des activités commerciales (publicité de prix, pratiques illicites des prix, etc.) ;

De Lutter contre la fraude commerciale (contrefaçon, falsification, etc.) et de Constater et réprimer les infractions économiques.

 

 

Les 31 points contenus dans la feuille de route élaborée lors du séminaire gouvernemental de Zakouma n’ont connu aucun suivi. Ces points concernent la disponibilité des denrées de première nécessité, la réduction des taxes et du prix de l’énergie, la suppression des taxes illicites ainsi que d’autres points n’ont pas été respectés.

 

Le Gouvernement infidèle à ses engagements agit avec indulgence et ne veille pas pour combattre ce phénomène.

 

La douane, l’une des régies financières qui rapporte plus à l’État, est confisquée au vu et au su de tout le monde par une seule personne. La douane est aujourd’hui devenue un patrimoine privé.

 

 

Le tarif douanier, ne fait qu’être abusivement augmenté par le directeur général de la douane et le gouvernement ne contrôle rien de cette régie

 

Le cout vertigineux des taxes d’importation imposées par le Directeur Général de la Douane en violation de toutes les réglementations douanières de la république et la CEMAC, constitue un catalyseur de cherté de vie continue. Si les produits importés sont chèrement dédouanés, les importateurs à leur tour, vendent chèrement au peuple. Plus on taxe fort les produits, plus on vend cher les produits.

 

Nous le MNCT, interpellons ainsi, le Gouvernement à revoir sa politique en redressant ce qui prévaut en ce moment au niveau de la Douane et surtout en rabaissant le coût exorbitant des taxes d’importation.

 

Nous lui recommandons aussi de subventionner le prix des denrées alimentaires de première nécessité d’une part et de l’autre part, d’attirer l’attention de certains commerçants véreux contre la hausse vertigineuse des prix à l’approche du Ramadan.

 

Nous demandons par la même occasion à ce gouvernement de payer les salaires des fonctionnaires à temps.

 

Je Vous remercie

 

Mahamat Ahmat Lazina

Président National du Mouvement National Pour le Changement au Tchad

Porte Parole Adjoint de la Coalition des Regroupements des Partis Politiques de l’Opposition (CORPO)

Mnct.tchad@yahoo.com

Mnct.over-blog.com