Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Médiation dans la crise libyenne -la France tente sa partition pour trouver une issue politque. Elle accueille une rencontre entre Fayez al-Sarraj, président du conseil libyen et Khalifa Haftar, commandant de l'armée libyenne//Emeutes à Moundou pour empêcher le transfert du Maire, Laokein Médard// Moundou- l'avocat de l'ancien Maire, harcélé et activement recherché //Affaire Laokein Médard- plusieurs partis politiques appellent dans un communiqué de presse à sa libération // L'interview de l'opposant tchadien, Saleh Kebzabo sur TV5 afrique reportée à lundi //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le double attentat de Ndjaména a projeté le Tchad sous les projecteurs des médias
Le double attentat de Ndjaména a projeté le Tchad sous les projecteurs des médias

Les attaques terroristes qui ont eu lieu à N’Djamena, a amené bon nombre des medias français à s’intéresser aux tristes évènements. Au journal télévisé de vingt heures, un soi-disant expert, présente un faux argument justifiant en vain, la légitimité de l’intervention de l’armée d’Idriss Deby au Nigéria. L’expert présente cette carte par ignorance ou simple opération d’intoxication de l’opinion nationale française et internationale ?

Idriss Deby est pris de vertige depuis l’intervention de son armée au Mali ; que Idriss Deby à la meilleur armée de l’Afrique ! Mais comment cette meilleure armée d’Afrique avait décroché face à l’offensive rebelle du 1er et 2 février 2008 ? N’eut été l’intervention de l’armée française, il ne serait aujourd’hui pas illégalement à la tête d’un Etat.

Cependant, l’expert de france2 justifie l’intervention de l’armée de Deby, en avançant des arguments fallacieux. La route dont l’expert montre sur la carte (Voir Figure 2) comme vitale pour le Tchad, ne passe pas le long de la frontière de l’Adamaoua ; elle passe un peu au milieu c’est-à-dire plus à l’est (Voir figure1). En plus, il fautmontrer la présence d’autres routes qui passent via Moundou, Bongor pour atteindre N’Djamena. Même si BokoHaram a pris Kousserie, le Tchad peut se ravitailler ; puisque la source principale qui alimente l’économie tchadienne c’est le port de Douala, les marchandises venant de Douala ou Yaoundé peuvent à partir de Gaoundéré prendre la direction Moundou pour atteindre le Tchad. Bref, BokoHaram ne menaçait pas le Tchad, Idriss Deby, véritable mégalomane s’est laissé tromper par son égo, en croyant anéantir définitivement BokoHaram.

L’armée camerounaise n’a même pas laissé l’occasion à ces terroristes d’atteindre Kousserie ; les combats se déroulaient à l’extrême nord à la frontière Tchado, Nigeria, Nigérienne.

En vérité cette nouvelle forme de guerre qu’on croyait impossible en Afrique, peut facilement ébranler un Etat corrompu, dirigé par des amateurs de toutes sortes, comme le Tchad. Au lieu de soutenir des arguments fallacieux pour justifier une guerre inutile et compliquée, même les meilleurs armées du monde n’ont pas pu éradiquer le terrorisme islamique ; combien de fois un Eta dirigé par un mégalomane alcoolique, entouré des vautours sans repus ?

Demandons à Idriss Deby de retirer ses mercenaires, si la suspicion sur BokoHaram se confirme. Que de chercher à soutenir un démon qui ne pense qu’à son fauteuil.

 

MAHAMAT HASSANE BOULMAYE