Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La justice sud-africaine face au cas d’Oumar Hassan El-béchir

Poursuivi par la Cour pénale internationale (Cpi), Oumar Hassan El-béchir, dirigeant soudanais est arrivé dimanche à Johannesbourg en Afrique du Sud où il prend part au 25 ème sommet de l’Union africaine. Saisi par des organisations de défense des droits de l’homme, un tribunal local a demandé qu’il ne quitte le pays.

Encore un pied de nez du président soudanais Oumar Hassan El-béchir à l’endroit de la Communauté internationale. Sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (Cpi), le dirigeant soudanais bénéficie de mobilité sans être inquiété par son éventuelle arrestation.

En effet, c’est la énième fois qu’El-béchir est en déplacement à l’étranger dans les pays africains et arabes où il s’est rendu régulièrement. Notamment au Tchad, à Djibouti, en Erythree, au Kénya, en Centrafrique et en Zambie, tous signataires du traité instituant la Cpi.

Parmi les Etats francophones ayant accueilli El-béchir,  figure le Tchad, pays voisin du Soudan, impliqué dans le conflit du Darfour. Ndjaména avait refusé en 2010 d’arrêter le président soudanais alors qu’il est signataire du traité de Rome.

Son arrivée en Afrique du Sud intervient dans un contexte lourd de menace lié au retrait massif  de la Cpi de plusieurs Etats africains qui ont décidé de créer leur propre cour africaine.

On ne cesse de le dire que l’Union africaine est une secte des dirigeants solidaires à l’allure de la franc-maçonnerie où on ne laisse pas tomber son proche de même loge.

En 2010, alors qu’il s’apprêtait à participer au Festival mondial des arts nègres organisé au Sénégal, plusieurs organisations de défense des droits de l’homme du pays,  avaient demandé au parquet de Dakar de mettre en œuvre le mandat d’arrêt international et de procéder à l’arrestation d’El-béchir. Ce dernier a été empêché par cette menace de venir dans la capitale sénégalaise.

Cinq(5) ans après, la position africaine s’est radicalisée sur la question de la Cour pénale internationale, ce qui laisse penser que l’Afrique du Sud n’osera pas d' arrêter El-béchir qu’elle a accueilli déjà par le passé sans l’inquiéter malheureusement.

 

La rédaction du blog de makaila