Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: le député Ngarléjy Yorongar réitère ses accusations envers Idriss Deby

Fédération, Action pour la République

(Far/Parti Fédération)

Coordination Exécutive Fédérale

B.P 4197 N’Djaména

Le Coordinateur Exécutif Fédéral

Monsieur le Président de la République

Monsieur,

 

Nous rapportons ici quelques quatre (4) faits qui prouvent que vous n’avez aucune considération pour la classe politique et vous prenez, pour vos Kleenex, les Chefs des partis politiques qui, de toute évidence, aspirent, un jour, à gouverner le Tchad comme vous. Faut-il faire remarquer qu’il y a aussi une part de responsabilité des chefs des partis politiques dans ce traitement à eux infligé par vous puisqu’ils passent le plus clair de leur temps à vous demander des pitances. Pour preuves :

1)- La signature de l’accord portant création du CNDP était la première occasion pour moi d’entrer sous votre chapiteau en tente. Votre protocole nous réunit sous la fameuse tente remplie des brigades d’applaudissements et de courtisans constituées des Ministres qui n’ont apparemment rien à faire dans leur bureau, des Conseillers, des chefs de services et du personnel de la Présidence, des responsables et militants du MPS. La salle était noire de monde. Dès que vous prenez la parole ou ouvrez la bouche, les brigades d’applaudissement entrent en action. Vous ne prononcez un seul mot ou toussez sans susciter les applaudissements nourris de la salle. M. Jean Alingué Bawoyeu se lève pour lire ledit accord et la liste des heureux élus. Encore et encore des applaudissements. A ma grande surprise, les Chefs des partis politiques sont alignés, comme des prisonniers à la queue-leu-leu par le protocole derrière le Secrétaire Général du MPS pour apposer leur signature au bas de cet accord. Quand je demeure assis sans me lever comme les autres collègues, refusant ainsi de me mettre dans le rang, cela provoque votre hilarité, hilarité reprise à chœur par les brigades d’applaudissement et autres courtisans. Et quand j’exige de lire moi-même ledit accord, cela provoque également l’étonnement de l’assemblée. C’est ainsi que vous avez ordonné qu’on me donne copie de l’accord à lire. Voilà comment sont traités les Chefs des Partis politiques sous le chapiteau en tente. Alors qu’il marche très difficilement, M. Lol Mahamat Choua qui est visiblement aux prises avec des dures épreuves, tente difficilement d’effectuer des marches forcées des escaliers pour accéder à vous. Pourquoi toutes ces tortures à un homme à bout de souffle après un passage obligé dans une prison cachée à Farcha en 2008 dans la cellule située à la droite de la mienne?

2)- Un autre jour, pour permettre l’arrestation d’un chef d’un parti politique qui prend ses désirs pour des réalités, les polices politiques, puisqu’elles sont nombreuses, ourdissent un complot contre les hommes politiques triés sur le volet pour leur permettre de mettre le grappin sur ceux considérés comme indésirables dont moi-même. L’occasion vous est ainsi offerte de convoquer les chefs des partis politiques sous votre chapiteau en tente pour les traiter de tous les noms d’oiseau. Ce jour-là, j’ai refusé de faire le déplacement de la tente puisque mon petit doigt me disait que je suis aussi visé par cette cabale.

3)- Tout dernièrement, à l’unanimité de tous les membres du CNDP y compris ceux de la majorité décident, sans exclusive, de virer comme un malpropre, l’expert international en fraudes massives que les Tchadiens connaissent bien en l’occurrence, M. Aganahy, vous avez perdu votre self-control pour convoquer les chefs des partis politiques sous votre tente pour leur annoncer que vous décidez de remanier la composition du CNDP, alors vous n’en avez pas le droit puisque l’accord de 2013 portant création du CNDP est un contrat entre les partis politiques qui n’a rien à voir avec le pouvoir léonin qui est le vôtre. Aussitôt dit, aussitôt fait. Quelques membres du bureau du CNDP sont virés en toute illégalité pour faire place nette à d’autres chefs des partis politiques. Vous semez la terreur au sein du CNDP pour rendre ses membres beaucoup plus dociles tel est le but recherché. Si ceux des membres du CNDP qui restent veulent conserver la subsistance à eux accordée, ils n’ont pas de choix que d’être dociles.

4)- Il y a seulement quelques jours, les membres du bureau du CNDP au titre de l’opposition vous ont écrit, après la sortie fracassante, médiatique et maladroite du Secrétaire Général du MPS, M. Emmanuel Djelassem Nadingar Naïnang, à propos du kit d’identification pour vous dire vertement dans leur lettre que ce kit n’est pas négociable parce qu’une biométrie sans kit n’est autre chose que la liste électorale permanente informatisée (LEPI). Joignant l’acte à la parole, les membres du bureau du CNDP convoquent leurs délégués à la CENI à une réunion élargie à tous les chefs des partis de l’opposition politique pour échanger. Ils décident des actions graduelles. D’abord, par une conférence de presse, des meetings à N’Djaména et à travers le pays, la suspension de la participation de l’opposition au CNDP et à la CENI sont autant des actions au programme. Ce sont ces actions graduelles qui vous ont obligé de convoquer, le 24 avril 2015, les membres du CNDP à une audience. Le jour J au matin, les membres du CNDP se réunissent au siège pour échanger des points de vue avant d’aller à votre rencontre à la Présidence de la République. Deux représentants de la majorité au sein du CNDP dont je tais les noms pour l’instant tentent de caporaliser les autres en leur intimant l’ordre de ne pas poser des questions qui fâchent comme le kit de contrôle, l’intervention du Tchad au Nigeria contre les Boko-Haram, au Yémen, au Mali, la faillite du Tchad, la grogne sociale, la cherté de vie, le comportement des policiers, des gendarmes et des militaires à l’égard des tchadiens à l’exemple du traitement inhumain et dégradant infligé aux étudiants par des policiers. Comme cette caporalisation n’a pas marché parce que rejetée, les deux lascars changent le fusil d’épaule. Une fois à la Présidence, un d’entre les deux est à la manœuvre. Il s’agite pour finir par dire à un de vos plus proches collaborateurs d’attirer votre attention afin d’éviter d’engager un débat parce que certains membres du CNDP vont délibérément déraper pour le mettre en difficulté. C’est ce qui fut fait. Installés dans une salle de réunion à la présidence, les membres du CNDP vous attendaient sagement quand vous fîtes votre entrée dans la salle. Sans salamalecs d’usage, vous vous asseyez. Sur un ton sévère, dur et grave, vous débitez: «la CENI accuse deux mois de retard par la faute de vous, les membres du CNDP. Vous en porterez l’entière responsabilité. Laissez la CENI faire son travail. Je vous dis de laisser la CENI faire son travail….». Et quand le Président du CNDP vous dit qu’il n’y a pas de problème entre la CENI et son institution, vous avez été surpris. Profitant de la parole à lui accordée, il se bat comme un petit diable pour vous dire que le CNDP vous a écrit pour «solliciter une audience relative «aux différents points soulevés dans la demande d’audience…». Visiblement irrité, vous avez coupé court pour annoncer que vous recevrez le bureau du CNDP le lundi, 27 avril 2015, pour parler de ces différents points soulevés dans ladite lettre alors que d’habitude, vous recevez tous les vingt cinq membres du CNDP sans exclusive. Ensuite, vous vous levez, saluez négligemment les membres du CNDP et quittez la salle pour disparaitre.

Vous devez ; M. le Président, cesser de vous immiscer dans les affaires de la CENI et arrêter de mettre à mal son indépendance en la convoquant pour l’enjoindre à faire ceci et lui donner des ordres à faire cela. C’est vous qui empêchez la CENI de faire son travail. Sachez qu’une fois la CENI mise en place par décret, vous n’avez aucun droit sur elle. Seuls les partis politiques qui y ont envoyés leurs représentants continueront à avoir des relations statutaires avec eux. Oui, vous devez cesser de malmener l’indépendance de la CENI. Votre interlocuteur en l’occurrence est le CNDP et non la CENI, CNDP que vous avez sciemment prive des moyens de son fonctionnement. Etre garant de l’accord de l’accord du 2 février 2013 ne veut pas dire être autorité de tutelle.

Votre gouvernement et vous en personne êtes victimes de vos propres calculs pour ne pas dire turpitudes. Au lieu de prendre vos dispositions à temps, et ce, aussitôt après les élections de 2011, pour préparer la mise en œuvre des structures chargées des élections législatives et locales de 2015 et présidentielle de 2016, vous cherchez, par calculs machiavéliques, à gagner, par des subterfuges, le temps pour imposer la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) en lieu et place de la biométrie intégrale que vous chantiez, dansiez et vantiez tant au Tchad qu’en France et aux Nations-Unies. A qui la faute ? A vous-même et à votre gouvernement ou au CNDP accusé à tort et à travers pour vous laver la conscience. Oui, le CNDP a ici bon dos n’est-ce pas ?

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de notre haute considération.

N’Djaména, le 1er mai 2015,

Le Député Fédéraliste Ngarlejy Yorongar