Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

LE SECRET : LE TCHAD A ECHOUÉ À LA BAD ? NON, S’IL VOUS PLAIT, c’est à cause du petit !

Le Tchad n’a pas échoué à la BAD. C’est le BAD du Tchad qui a échoué ! L’échec du candidat Bedoumra Kordjé obéit à des motivations qui sont à chercher du coté de son mentor et dans les approximations de ses subalternes. Un échec qui imprime la vraie perception qu’ont les autres chefs d’état africain de l’homme de Ndjamena.

 

Le gars n’a pas d’influence sur les autres. Il faut le dire. Point barre. Même s’il lui est reconnu qu’il peut avoir de nuisances pour les autres.

Le choix du Cameroun de soutenir le Mali choque ? Mais pourquoi ? Les Camerounais n’ont pas trahi les Tchadiens comme le laissent croire quelques effusions d’encre. Plutôt, le président Camerounais a livré le fond des véritables considérations qu’il a à l’égard de son homologue du nord et l’a fait savoir. C’est tout.

Rien d’étonnant pour les initiés. Le gars de Ndjamena n’est pas un grand parmi les grands parce qu’il n’a jamais connu ni appris le grand art. C’est un grand parmi les petits et parmi ses subalternes. Appréciez donc sa véritable grandeur.

Vous serez surpris que demain, les tchadiens oublieront rapidement cet homme lorsque son successeur se mettra au travail et bâtira un vrai état tchadien. C’est dire que même assis sur le plus haut fauteuil au Tchad et quelle que soit la durée, un petit homme sera un petit homme.

Pourquoi imaginez-vous qu’envoyer quelques milliers d’hommes pour faire la guerre ci et là suffirait pour faire passer un candidat à la présidence d’une grande institution internationale ?

A cette échelle du jeu entre les États, seuls deux mots comptent véritablement : Intérêtet Influence.

· Intérêt parce que c’est le seul rapport que les États ont choisi et justement, on est dans un jeu entre États;

· Influence parce c’est l’autorité et parce qu’à intérêt égal, c’est l’influence qui tranche, non le sentiment;

L’erreur de beaucoup consiste à amalgamer la vraie influence dans un rapport État à État et le pouvoir répressif ou l’agitation à l’international d’un état policier qui multiplie des voyages inutiles et improductifs de son chef, comme pour souligner une présence internationale traduisible en influence. Non s’il vous plait : errance n’est pas influence !

L’influence du petit du Tchad sur les vrais enjeux globaux africains n’existe que dans les esprits partisans et opportunistes qui louent les qualités d’un homme qui se fourvoie en croyant aux dires de ses louangeurs. A qui la faute ?

Des candidats tchadiens pour mourir en échange de l’argent qui comblera les désirs des particuliers au Tchad, le Tchad de IDI gagnera. Des candidats (pourtant compétents) pour briguer des hautes fonctions dans les grandes institutions et compter parmi les élites mondiales, le Tchad et ses candidats attendront.

Rien que cette année, le Tchad a lorgné et espéré la présidence de l’Union Africaine (UA) pour s’avouer finalement incapable d’organiser, rien que organiser, le sommet de l’UA. Puis c’est la présidence de la BAD qui tombe à l’eau.

Qu’est-ce que le Tchad peut faire contre le Mali, le Cameroun, le Nigeria ou la France? RIEN messieurs !!! Absolument RIEN. Prenons date si vous le voulez.

IDI vit grâce à ces pays parce qu’ils lui permettent d’être utile. Ces pays sont des branches sur lesquelles IDI est assis. D’ici là, au mieux il fera quelques bluffs, grognera, se plaindra puis se dégonflera. Pire, il pourrait pousser nos jeunes dans des combats meurtriers, cherchant quelques victoires militaires pour se montrer important et incontournable, en apparence.

Comme quoi, quand il ya feu, incendie, mort d’hommes, pourriture de chair, pleurs, lamentations,…bref quand il ya guerre, certains hommes deviennent importants. Appréciez la grandeur de tels hommes !

Non, ce n’est pas le Tchad qui est tombé devant la BAD. C’est le petit BAD du Tchad qui, écraseur à l’intérieur du Tchad, est écrasé à l’extérieur du Tchad.

Pour finir, ouvrez les yeux et vous verrez bientôt une grande manœuvre pour faire oublier le revers africain que le petit vient de subir. Le jeu n’est pas fini.


--

 

Yemi Pierre Kemth

Analyste auprès de Librafrique.com

Ndjamena

yemipik@gmail.com