Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Utilisation du kit biométrique de vérification pour les élections présidentielles de 2016 au Tchad : la peur a changé de camp

 

par Senior Mbary

 

Depuis que le kit biométrique de vérification a montré ses preuves lors de l’élection présidentielle au Nigéria saluée par le monde entier, la peur a définitivement changé de camp du côté de la majorité au pouvoir au Tchad. On sent un affolement dès que l’opposition démocratique évoque la biométrie intégrale, c’est-à-dire, recensement et kit de vérification dans les bureaux de vote pour les élections présidentielles de 2016.

 

Il n’y a pas longtemps, dans nos débats avec Mr Moussa Angorki, celui-ci déclarait avec fierté dans un de ses droits de réponse dans la toile de Mr Makaila, je cite Comme la fourmi de la fable, il (le MPS) ne laisse rien au hasard. Il se prépare, ménage sa monture, constitue ses provisions et ses équipes pour le long périple qu’est la campagne électorale. Grâce à son sens aigue de l’anticipation, sa moisson électorale est toujours abondante. Plus loin, il ajouté que la fraude est une simple imagination, un argument pour cacher l’impopularité des ambitieux déçus.

La déclaration ci-dessus de mon ami Moussa est en fait le condensé de ce que pensent les militants du MPS que je respecte mais qui appliquent ni plus ni moins la politique de l’Autriche.

Mais voyons un peu cette logique incohérente du MPS : avec la biométrie intégrale, on lui donne l’occasion de démontrer qu’il est un grand parti, populaire, implanté sur tout le territoire, qui a toujours gagné haut les mains les élections et enfin qui n’a aucun adversaire sérieux sur le terrain. Alors, de quoi a-t-il peur en refusant l’emploi des kits de vérification dans les bureaux de vote ?

Deux tons différents pour le même parti traduisent cette peur du MPS : tandis que le président Deby déclare que la biométrie, avec son kit, coûtera très cher et le trésor public ne sera pas en mesure de supporter le coût, son parti le MPS récuse les kits biométriques parce que leur utilisation est complexe.

Ce que l’on ne comprend pas, c’est que le président Deby Itno chante à tout bout de champ que le pays est fragile, et voilà qu’on lui propose une solution pour une sortie honorable après 25 ans au pouvoir et il la réfute, refusant de croire qu’il ne pourra plus diriger le Tchad après 2016, appliquant ainsi lui aussi, la politique de l’Autriche.

Dans pratiquement tous les pays en développement dont le nôtre, les élections ont toujours été organisées avec l’appui de la communauté internationale en termes de partage de coût. Pourquoi ne pas avoir fait un budget et montrer le niveau de l’appui nécessaire attendu des partenaires pour boucler ce budget ? Pourquoi ne pas demander, par exemple, aux pays comme les Etats Unis qui se battent aux côtés des africains pour améliorer la démocratie sur le continent, une aide exceptionnelle pour confectionner les kits de vérification ? Ou encore s’adresser à notre grand voisin que nous soutenons militairement dans sa lutte contre les Boko Haram pour le reste de ses kits utilisés dans ses récentes élections ?

Visiblement, tout se passe comme si le Tchad n’a plus besoin de l’aide internationale pour organiser les élections dans le pays, justifiant ainsi son refus d’utiliser le kit de vérification en se cachant derrière le pseudo-argument de coût.

De ce qui précède, la conclusion est simple et tout le monde le sait : le MPS a peur de perdre les élections en utilisant les kits de vérification dans les bureaux de vote. Du coup, on en déduit aisément que le MPS n’est pas un parti populaire comme veulent nous faire croire ses militants. Par conséquent, les élections passées ont été remportées aussi par la fraude.

Pour une fois, les partis politiques de l’opposition démocratique et la société civile doivent faire blog, comme un seul homme, pour dire non non et non à des élections présidentielles de 2016 sans kits biométrique de vérification dans les bureaux de vote et cela est non négociable. Ceux qui auront à perdre en cas de troubles sont les nouveaux riches et non la masse qui croupit déjà dans la misère. A bon entendeur, salut.