Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) avait lancé un Avis de Manifestation d’intérêt en date du 04 mars 2015. Cet Avis a retenu l’attention de 13 Sociétés. Mais toujours la CENI dans sa précipitation a procédé sans aucun document de base la présélection des sociétés. A l’issue de cette présélection 04 sociétés ont été retenus d’une manière exécrable. Les sociétés qui n’ont aucune crédibilité et qui sont poursuivies par les tribunaux en Afrique et dans le monde dû à leurs mauvaises prestations. C’est celles-ci qui ont été retenues :

  1. SAGEM / MORPHO qui a était au cœur d’un scandale de 214 million de dollars inculpée à la haute Cour de Justice de Paris et poursuivi en 2004. En 2010 Guinée Conakry, la CENI de Guinée était obligé de refaire le fichier électoral cause d’insuffisance. Que ce soit au Honduras en Amérique du sud, en Allemagne, en Malaisie et en Afrique du Sud pour ne citer que ceux-là. Ces multiples problèmes avaient finis par lui porter un coup sérieux à sa réputation, d’où, elle a changé de nom pour devenir SAFRAN MORPHO.
  2. ZETES de Louis Michel l’ex-commissaire au Développement auprès de l’Union Européenne, qui dans ses œuvres officines s’est permis inégalement à prendre le marché de la biométrie en République Démocratique du Congo est actuellement poursuivi par la société civile congolaise et celle de la diaspora congolaise en Belgique devant les tribunaux belges, comme se fut le cas actuel au Togo, l’opposition togolaise a formulé une plainte, cette plainte a été déposé par Me Georges –Henri Beauthier, Avocat au barreau de Bruxelles.
  3. Gemalto quant à elle poursuivi dans un scandale financier de 40 milliards de nos francs pour un enrôlement de 500 mille électeurs. L’ONG CRAN-Gabon, CRAN-France se sont joint au Secrétaire Exécutif de l’ONG Brainforest pour déposer les différentes plaintes devant la justice de Paris.
  4. La société sud-africaine LITHOTECH n’est pas du reste, en Tanzanie comme en Mozambique, celle-ci a connue de sérieuses insuffisances dans ses prestations dans les deux pays, rendant impossible la tenue du referendum en Mozambique. Actuellement cette société est à couteaux tiré avec les organes en charge des processus électoraux.

Voilà la bonne présélection que notre vrai CENI de notre grand Gondwana vient de faire sans aucun critère d’éligibilité. D’ailleurs dans la lettre de l’Honorable Député NGARLEJY Yorongar du 09 mars 2015, adressée à cette même CENI, il était question que toutes les sociétés qui trainent des casseroles aux pieds n’ont pas droit au présélection. Le parti au pouvoir refuse catégoriquement les Kits de contrôle et maintienne les sociétés frauduleuses.

 

LES DEBOIRES DE LA SOCIETE GEMALTO DANS SES PRESTATION EN DOMAINE DE LA BOIMETRIE

 

FICHE D'INFORMATION SUR LES PROBLÈMES RENCONTRÉS PAR MORPHO (ANCIENNEMENT SAGEM) EN AFRIQUE ET AILLEURS DANS LE MONDE

NIGERIA - PROJET CARTE D'IDENTITES NATIONALES

SAGEM SA de la France était au cœur d'un scandale de 214 million de dollars impliquant des ministres et le représentant local de SAGEM au Nigeria qui étaient tous inculpés par la haute cour de Justice et poursuivi en 2004.

Pire la compagnie était rejetée par le président de la CENI du Nigeria au motif qu'il y avait d'énormes erreurs observées dans la base de données produites par SAGEM.

Le président de la CENI avait à l'époque préféré consacrer son énergie et ses ressources disponibles pour la production d'un nouveau fichier électoral plutôt que de corriger toutes les anomalies constatées dans la base de données produite par SAGEM.

Le Parlement Nigérian avait fini par conclure que le fichier électoral était inexploitable et que les couts alloués au projet était un gâchis total pour le Nigeria.

Guinée - Projet de recensement biométrique des électeurs

Depuis l'établissement du fichier électoral en 2010 par SAGEM, la CENI a été obligé de refaire le fichier électoral à cause des insuffisances techniques notoires observés dans la base des données qui renfermait plein des problèmes notamment des inscription multiples. La Guinée a déjà payé un lourd tribut à cause de ce fichier électoral mal conçu par SAGEM.

En plus de ces problèmes techniques, le PNUD et la SAGEM étaient épinglés en Guinée à cause d'un rapport d'audit entaché d'irrégularités. La qualité d'un rapp.ort d'expertise est appréciée universellement par la compétence de l'expertise dans le domaine ciblé et sa stricte indépendance et neutralité vis-à-vis de l'environnement extérieur. Or, dans la liste des quatre experts sélectionnés par le PNUD pour une mission d'audit du fichier électoral biométrique
conçu en Guinée par la SAGEM en 2010, il avait été établi que l'un des experts répondant au
nom de Michel Chajes, présentait un cursus qui ne lui permettait pas de procéder à l'audit du Fichier électoral biométrique de la Guinée pour les raisons suivantes:

Un Conflit d'intérêts, parce que l'expert a passé plus de 18 ans au sein de la structure SAGEM, à des postes de responsabilités très élevés. De ce fait, il ne devrait pas être considéré comme neutre dans la rédaction d'un rapport d'expertise visant à apprécier une autre technologie que celle qui
est produite par la société où il a fait l'intégralité de sa carrière.

Un Conflit d'intérêt, parce que depuis plusieurs années, l'expert a participé systématiquement aux dépouillements des appels d'offres organisés par le PNUD à Copenhague pour l'attribution des marchés de constitution de fichiers biométriques des électeurs, en Afrique particulièrement

De surcroît, l'attribution du marché pour la production des listes électorales biométriques de la Guinée avait été effectuée à l'époque par le Bureau d'Appui aux Achat du PNUD à Copenhague (JAPSO) au profit de la SAGEM. De ce fait, la validé du rapport d'expertise semblait être entachée d'irrégularités compte tenu de ces conflits d'intérêts où l'Expert Auditeur est juge et partie.

Par ailleurs, déontologiquement, le PNUD n'aurait jamais dû choisir cet pour procéder à l'audit du système W A YMARK, concurrent de la SAGEM, sa maison mère. La compagnie est réputée pour son implication dans ces pratiques de conflit d'intérêt qui consistent à placer des cabinets ou des consultants qui lui sont proches pour effectuer des études de faisabilités et des audits des
fichiers électoraux en sa faveur, en violation flagrante des normes et procédures régissant les marches publics.

En plus du Nigeria et de la Guinée, d'autres pays comme la Cote d'Ivoire et le Mali se voient être obligé de refaire leurs fichiers électoraux pour cause d'insuffisances techniques.

En dehors de l'Afrique, la compagnie a fait l'objet de beaucoup de controverses notamment:

  • Au Honduras en Amérique du Sud ou les prisonniers enregistrés dans la base des données du Gouvernement étaient en mesure de reproduire facilement des cartes d'identité produites par le Groupe SAGEM. Cela avait causé d'énormes difficultés au gouvernement hondurien.
  • En Allemagne, un système créé par le Groupe SAGEM pour collecter les empreintes digitales des prisonniers n'avait pas été en mesure de fonctionner proprement et ce problème avait occasionné la rupture du contrat entre Sagem et son client.
  • En Malaisie, l'incompétence du Groupe SAGEM dans un projet de recensement civil avait montré d'énormes problèmes techniques mélangeant les identités et les empreintes digitales des informations personnelles dans la base des données.
  • En Afrique du Sud, il y avait aussi plusieurs rejets du système dû à des défaillances techniques du système Sagem.

Ces multiples problèmes avait fini par porter un coup sérieux a la réputation de la compagnie qui à un moment donnée, avait décidé de changer de nom pour devenir SAFRAN MORPHO.

Le cabinet Sofie qui a mené l’étude de faisabilité a des accointances avec SAGEM/MORPHO, comme nous a laissé comprendre dans leur présentation du rapport de leur travail. Donc nous pourrons résumer en un mot par cette image ci-dessous que d’ailleurs l’étude de faisabilité a été orientée vers l’operateur technique SAGEM/MORPHO.

 

Tchad: FAMEUSE PRESELECTION DES OPERATEURS TECHNIQUES PAR LA CENI