Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

QUELLE HONTE !  (NON à un 6ième mandat au Tchad)

 

A Monsieur le Premier Ministre,

A Monsieur le président de l’Assemblée Nationale ;

A Monsieur le Président de la Cour Constitutionnelle ;

A Monsieur le Président de la CENI.

 

Depuis que le monde est monde, tout règne, toute dynastie, tout pouvoir quel que soit son degré finit toujours par une fin tragique. Il n’est pas nécessaire de vous rappeler l’histoire des grands empires tels l’empire romain, l’empire grec, l’empire perse, la dynastie Ming et les grands pharaons qui s’étaient faits passer pour des dieux ici en Afrique. Tout a un commencement et une fin ici-bas. Même ceux que vous servez aveuglement pour bénéficier des miettes et qui vous remplacent un à un une fois après avoir sucé les premiers auront leur fin quelle que soit leur durée.

Vous vous évertuez à mettre sur place un système de vol et de soutien à un 6ième mandat d’un régime qu’en votre âme et conscience, vous saviez depuis fort longtemps quelles sont ses dérives. Est-ce par peur ou par cupidité ? Dites-nous où sont vos prédécesseurs ? Que sont-ils devenus ? Et vous que deviendriez-vous après ?Le peuple tchadien vous observe par conséquent tirez les leçons des sorts des autres valets des tyrans.

Féliciter le Nigéria pour les élections passées, c’est bien mais n’oubliez pasque là le mandat est limité et que les institutions n’ont pas été des marionnettes mais crédibles ; voilà ce que vous devriez en tirer comme leçon.

Arrêtez de jouer aux clowns dans un cirque clanique et hautement oncogène : « stop à la politique du moustique ».

La gestion du pays par ce régime a été hyper passablement pervertie par la quête de positions de privilèges donnant accès aux prébendes et aux marchés publics, sur la base de règles iniques, contraires aux exigences de la bonne gouvernance. Cette forme de corruption généralisée qui s’est insinuée dans tous les rouages de l’administration a compromis les chances d’un quelconque décollage de l’économie. L’administration publique s’en est trouvée sur-politisée et la promotion des cadres fondée sur le principe de l’allégeance politique plus tôt que sur les critères sains du mérite, de la compétence et de l’expérience. L’accès aux marchés publics, loin de reposer sur la règle de la compétition objective entre opérateurs conformément au code des marchés publics en vigueur, est devenu de l’enrichissement du clan et de militants politiques agréés à l’avance.

Comme si tout cela ne devait point suffire le pouvoir a carrément entrepris au cours de l’année 1996 de remettre en cause les règles cardinales du jeu démocratique en confisquant définitivement et radicalement le pouvoir.

Ces dérives ont eu des effets désastreux sur tout le peuple tchadien.

Il est plus que temps de :

  • restaurer la démocratie, l’Etat de droit et de consolider les bases de la stabilité politique et sociale ;
  • garantir une bonne gouvernance visant à mettre les institutions à l’abri de la corruption et du népotisme sous toutes leurs formes (corruption par l’argent, par des nominations ou des promotions partisanes ou

non méritées etc…).

 

La bonne gouvernance est une condition sine-qua-non pour que les institutions démocratiques et républicaines soient mises au service de l’intérêt général. Elle doit être présente dans tous les actes publics, notamment les nominations aux emplois de l’Etat, les attributions des marchés publics, l’efficacité de la dépense publique, la politique fiscale, la séparation des pouvoirs, le respect des droits des citoyens reconnus par la Constitution, les Lois de la République, la justice etc…

 

Depuis plus de deux décennies, l’administration reste inefficace et peu performante du fait d’une insuffisance des pratiques et des capacités gouvernementales à gérer de manière transparente et rationnelle les affaires publiques.

 

La jeunesse tchadienne est confrontée depuis des années à une grave crise multidimensionnelle caractérisée par la pauvreté, le chômage, la mendicité, la prostitution, l’analphabétisme, l’ignorance, les maladies etc... Les causes profondesde ces maux tirent leurs sources dans la non application d’une politique nationale envers cette catégorie de la population, de la forte déperdition scolaire, des difficultés d’insertion socio-économique etc...

 

Préservez vos dignités Messieurs; vous êtes censés apprendre de vos erreurs passées ou de celles des autres.

Le peuple tchadien vous jugera car il y a un temps pour tout.

 

Quand l’injustice devient la loi , la révolution et la résistance populaires deviennent un devoir patriotique, absolu, primordial et inévitable au Tchad afin que les chaînes tombent.

 

Peuple tchadien, peuple vaillant, Aucune institution, aucune puissanceétrangère ne s’apitoiera sur notre sort.

 

VAINCRE OU MOURIR MAIS DANS LA Dignité.

 

Justice,Démocratie,Liberté.