Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

La CENI recrute un professionnel en fraudes électorales au Tchad

Fédération, Action pour la République

(Far/Parti Fédération)

Coordination Exécutive Fédérale

B.P 4197 N’Djaména

Le Coordinateur Exécutif Fédéral

A Monsieur le Président de la République

A N’Djaména

 

Objet : La CENI recrute un professionnel en fraudes électorales, un bureau d’études spécialiste des cartes bancaires pour mener une étude de faisabilité en biométrie, un «expert» sans aucune expérience de la biométrie et des opérateurs de biométrie ayant des casseroles aux pieds et des imprimeurs.

Monsieur,

Nous avons l’honneur de vous demander de bien vouloir prendre quelques minutes de votre précieux temps pour lire la présente.

Alors que toute la classe politique attendait la biométrie que vous avez, à maintes reprises promise et proclamée pour les élections de 2015 et de 2016, vous avez autorisé, depuis quelques années, les Américains à recycler les fichiers électoraux manuels ou informatisés ayant servi à la confection des listes et des cartes électorales aux présidentielles et législatives de 1996, 1997, 2001, 2002, 2006 et 2011. C’est la raison pour laquelle le gouvernement traine les pieds pour gagner du temps afin de surprendre la classe politique et imposer la liste électorale permanente informatisée (LEPI), source des fraudes à laquelle les Tchadiens sont habitués.

Dans un pays normal, les institutions telles que la CENI et autres ayant la charge des élections doivent être mises en place dès le lendemain des résultats des élections de 2011 pour préparer les élections prévues pour les années 2015-2016. Malheureusement ces institutions sont délibérément mises en veilleuse jusqu’à 2013 soit à un an seulement de la date des législatives de 2015 et à deux ans des présidentielles de 2016. A qui la faute, si ce n’est au gouvernement que vous dirigez? Qui est le responsable d’un éventuel vide juridique ? c’est toujours votre gouvernement et vous-même. Vous et le gouvernement êtes les seuls responsables pour avoir délibérément joué le retard pour en tirer profit dans le dessein d’empêcher la mise en œuvre de la biométrie comme en 2011. Les mêmes causes produisant les mêmes effets.

Après votre retour en 2010, sous votre tante, vous avez déjà invoqué le manque de temps pour faire accepter et avaler la couleuvre à l’opposition. Vous avez, comme allié de toujours, plutôt avocat conventionné, un certain, M. Saleh Kebzabo, Président de l’UNDR. Rappelez-vous de sa superbe selon laquelle «il n’y a pas de temps à perdre pour la mise en place de la biométrie et qu’il faille aller aux élections de 2011 avec la liste électorale permanente informatisée (LEPI), appelée fichier informatisé, quitte à utiliser cette biométrie pour les futures échéances…». Aujourd’hui, M. Saleh Kebzabo n’avait des yeux que pour pleurer puisque qu’il finit par boycotter la présidentielle. Comme vous le savez, il avait fait cette déclaration après un passage aux pas de course à Amdjarass où il passa la nuit, en compagnie d’un homme du sérail, sur des matelas mis à même le sol. Et pour cause ! Cette année 2015, il dit à qui veut l’entendre qu’avec ou sans biométrie il ira aux élections. Les Tchadiens vont-ils se laisser encore faire cette fois-ci ?

La CENI a recruté un certain Aganahi, expert international en fraudes bien connu de toute la classe politique tchadienne pour avoir manipulé les élections de 2011. En outre, elle recrute le bureau d’études, SOFI, inexpérimenté qui fut classé troisième dans l’ordre de mérite par ailleurs spécialiste des cartes bancaires au détriment des deux premiers bureaux d’études ayant une expérience en biométrie. Une affaire d’intérêt entre les copains puisque les deux bureaux d’études arrivés premier et deuxième suivant les notes obtenues ont été éliminés sans raison au profit de SOFI classé troisième.

Seulement, trois responsables de la CENI qui s’emparent manu militari de la gestion de ces genres de dossiers à l’exemple du choix des experts de faisabilité et des opérateurs de la biométrie. Les autres membres de la CENI ne sont au courant de rien. Ils sont là pour orner la galerie. Bien que la rédaction du cahier des charges entamé par M. Aganahi n’ait pas été achevée et distribuée aux membres de la CENI pour solliciter leur avis, ces trois responsables passent, outre, pour recruter, en catimini, cinq (5) opérateurs de biométrie sur les quatorze qui ont soumissionné à la suite de l’avis à manifestation d’intérêt et ce, en flagrante violation de la loi sur les marchés publics. Les autres membres de la CENI n’ont jamais vu ce fameux cahier des charges qui est systématiquement enfermé à doubles tours dans un coffre de peur des fuites, dit-on, à la CENI. Mais, cela n’a pas empêché les fuites puisqu’il prend le chemin des manteaux pour se retrouver entre les mains des tiers hors de la CENI, passant ainsi outre pour retenir les cinq (5) opérateurs techniques qui sont poursuivis devant les tribunaux européens.

1)- Ainsi, ZETES de M. Louis Michel, ancien Commissaire du développement à l’Union Européenne est poursuivi devant les Tribunaux en Europe pour des prestations douteuses en République Démocratique du Congo et au Togo à l’exemple d’une seule personne recensée plusieurs fois pour permettre le vote multiple au profit du pouvoir en place (www.sunuker.com/2014/12/19/Macky-va-gagner-les-elections-2017;). Un piètre opérateur qui a offert des kits de très mauvaise qualité à l’origine des retards dans les enrôlements provoquant le report du référendum.

2)- SAGEM alias MORPHO opérait au Nigéria avec, à la clé, le scandale de 214 millions de dollars, en Côte d’Ivoire, en Allemagne, au Honduras, en Malaisie, en Afrique du Sud, au Mali et surtout en Guinée où des politiques guinéens le poursuivent devant les tribunaux européens (www.guinee58.com,http:/allafrica.com/stories/201102100383.html,

http:/allafrica.com/stories/20121091857.html, http:/allafrica.com/stories/20111014077.html, http:/allafrica.com/stories/201106071059.html) GEMALTO corruption condamné à paris : http :wwww.kibarou.net/fichiers/video2.php ?idc=fr).

3- GEMALTO au Gabon bientôt à la barre sur plainte de Ona Essangui, de CRAN et la société civile au Gabon et en Guinée. Après l’éclatement du scandale, GEMALTO est trainé devant les Tribunaux ((http//groups.google.com, http//groups.google.com/forum//topic/com-raleigh/Ci, http :gabonreview.com/blog/gemalto-gabon-marc-onana-essangui-bientôt-barre, facebook/marc.onaessangui,http :gabonreview.com/blog/ficier.electoral-officialisation-dune-plainte-contre-gemalto/ et www.lejdd.fr/économie/gemalto-secoue-par-une-cyberattaque-d-etat-710364).

4)- N’ayant aucune expérience dans le domaine de la biométrie, LITHOTECH est un piètre opérateur qui a offert au Mozambique des kits de très mauvaise qualité à l’origine des retards dans les enrôlements provoquant le report du référendum. En dépit de ce constat amer, la CENI le retient au détriment des plus sérieux et compétents opérant à travers le monde (www.informereastafrica.com/node/571,www.thecitizen.co.tz.news/national/thousandsmiss-out-BVR--call-for-more-days/-/1840392/2565220/vh5moz/-/index.html www.aa.com.tr/en/politics/469688--biometric.voter-registration-kicks-off-in-tanzania, http://en.starafrica.com/news/mozambique-voter-registration-exercise-restarts-after-glitech.html, www.jamiiforums.com/jukwaa-la/siasa/686385-how-voter-kit-tender-was-inflated-by-sh65.html, http://mtega.com/2015/03/is-there-still-time-for-nec-to-complete-biometric-voter-regitration-for-tanzanias-constitution-refrendum)

5)- Et enfin, SELP qui n’est autre qu’un imprimeur des cartes bancaires sans aucune expérience en la matière (www.selp.fr) est retenu par la CENI au détriment des opérateurs ayant fait leurs preuves dans le domaine de la biométrie.

Cessez, M. le Président, de vous immiscer dans les affaires de la CENI et de mettre à mal son indépendance en la convoquant pour l’enjoindre à faire ceci et lui donner des ordres à faire cela. C’est vous qui empêchez la CENI de faire son travail. Sachez qu’une fois la CENI mise en place par votre décret, seuls les partis politiques pris individuellement doivent avoir des relations statutaires avec leurs délégués au seins de cette institution.

Pour quels motifs objectifs, les neuf autres promoteurs de biométrie qui ont soumissionné sont-ils éliminés ? Il est strictement interdit de poser cette question à la CENI aux termes de l’avis à manifestation d’intérêt qui dispose, pour clouer au pilori et bâillonner les soumissionnaires qui ne sont pas retenus, en ces termes : «L’intérêt manifesté par un prestataire, dit la CENI dans son avis, n’implique aucune obligation de la CENI de le retenir sur une liste restreinte des soumissionnaires à l’appel d’offres». Cette clause restrictive et exorbitante rend nul et de nul effet le dépouillement. Tout comme, autant cette clause est nulle parce qu’elle interdit aux soumissionnaires de chercher les motifs de leur mise à l’écart, autant les décisions prises par la CENI sont nulles et de nul effet parce que le principe de la parité exigé par la loi sur la CENI est violé.

En effet, le Président de la Cour Suprême, M Samir Adam, se permet d’interdire M. Alhabo, représentant du PLD à la CENI de prêter serment jusqu'à date et ce, sans aucun motif, en dépit des injonctions expresses à lui notifiées par le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, ex-Président de la Cour d’Appel et par le Premier Ministre. L’arbitraire de ce transfuge du PLD devenu militant patenté du MPS se passe de commentaires. Il règle ses comptes à ses anciens camarades dont M. Alhabo. Le péché mignon de celui-ci est d’envoyer un message à M. Samir Adam pour lui dire , entre amis, qu’il est en soins en France et qu’il ne prêtera serment qu’à son retour au Tchad. Ce message est considéré comme un crime de lèse majesté par M. Samir Adoum, Président de la Cour suprême. Toutefois, sa décision rend nulles, toutes les décisions prises par la CENI parce que l’opposition est déséquilibrée et ce n’est pas le fait de nommer un membre de la majorité à la CENI en l’occurrence M. Mbaïnodoum à un poste de gouverneur de région qui va consacrer la légalité aux décisions de la CEN comme on veut le faire croire. Bien au contraire ! La majorité dispose de 17 membres de la CENI alors que l’opposition n’a que 16 membres.

Monsieur le Président,

Faut-il vous rappeler que le budget de la CENI est prévu à hauteur de cent soixante milliards (160.000.000.000) F CFA avant d’être ramené à vingt quatre milliards (24.000.000.000 F CFA) y compris le coût du kit d’identification. Tout dernièrement, le gouvernement et vous-même décidez de le ramener à vint milliards (20.000.000.000) F CFA sans aucun motif valable, diminution qui sera régularisée par le collectif budgétaire en cours. Vous avez ainsi amputé sur ces vingt quatre milliards (24.000.000.000) F CFA, quatre milliards (4.000.000.000 F CFA) correspondant au cout dudit kit sous prétexte qu’il n’y a pas d’argent dans la caisse de l’Etat. Il semble que cette amputation sera régularisée par le collectif budgétaire en cours d’adoption à l’Assemblée Nationale pour mettre fin au débat. D’ailleurs, le coût dudit kit est estimé par d’autres sources à environ 2.000.000.000 FCFA, à moins que l’opérateur surfacture pour désintéresser les personnes ayant la charge du projet comme c’est souvent la règle dans notre pays.

Or, il suffit de mettre en confiance les partenaires bilatéraux et multilatéraux de développement pour qu’ils financent ce kit, car une biométrie sans kit n’est pas une biométrie. Elle s’appelle la LEPI.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’assurance de notre haute considération.

N’Djaména, le 21 avril 2015

 

Le Député Fédéraliste Ngarlejy Yorongar