Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Forum de réconciliation de Bangui : le Tchad doit libérer le Général Adoum Rakhis Abdelrassoul
Forum de réconciliation de Bangui : le Tchad doit libérer le Général Adoum Rakhis Abdelrassoul

La Centrafrique est à pied d’œuvre, pour organiser, un forum de réconciliation, en vue de trouver, des solutions pacifiques et politiques au conflit fratricide qui a éclaté en 2013. Ce conflit a fait de milliers de morts, des personnes déplacées et des réfugiés éparpillés dans les pays environnants.

Ce forum de réconciliation est un moment solennel de communion, de retrouvaille entre les différents acteurs en conflit. Ils doivent à travers cette une initiative encourageante, revenir à des meilleurs sentiments, enterrer la hache de guerre et sortir leur pays plongé dans cette impasse.

C’est aussi une occasion pour les pays limitrophes de la Centrafrique d’aider les parties belligérantes à renouer avec le dialogue politique pour sortir du cycle des violences armées.

C’est dans ce contexte extrêmement important que les autorités tchadiennes retiennent, Adoum Rakhis Abdelrassoul, ancien Directeur Général de la police nationale de Bangui sous le régime de Michel Djotodia.

En effet, selon l’entourage de l’intéressé, le Général Adoum Rakhis Abdelrassoul, a été arrêté le 07 juin 2014 à Sido par les militaires tchadiens alors qu’il était malade et chercherait de traverser la frontière tchadienne pour se faire soigner.

Après son arrestation, Adoum Rakhis, a été transféré au Tchad. Il est détenu actuellement à Moussoro sans que les autorités de Ndjaména ne lui notifient son tort. Il n’a pas accès à un avocat pour plaider sa cause.

Ses partisans réclamaient des autorités tchadiennes sa libération immédiate pour lui permettre de participer au forum de réconciliation, car, il est un acteur clé du conflit centrafricain et aurait joué un rôle important.

 

Pour sa part, l’intéressé qui ne sait pas toujours pas les raisons de sa détention au Tchad, demande aux autorités de Ndjaména de lui d’explication sur son incarcération.

 

Ses soutiens et ses amis se mobilisent pour soumettre son cas à l’appréciation du comité d’organisation dudit forum, afin qu’il intervienne auprès de Ndjaména pour faciliter sa libération.

 

La rédaction du blog de makaila