Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

DIALOGUE TCHAD /RCA POUR LA PAIX

Du 7 au 10 janvier, le CSAPR a organisé une rencontre en Suisse entre deux groupes d’acteurs du Tchad et de la RCA, composés des leaders de la société civile, des représentants des institutions publiques et des partis politiques. Le but était de dialoguer autour des solutions de sortie de crise en RCA et plus particulièrement sur la question de la reconstruction de la confiance entre les deux pays.

La crise en RCA a révélé un malaise dans la relation entre les deux populations, avec d’un côté les Centrafricains subissant les interventions militaires répétées du Tchad dans leur pays depuis plus d’une décennie, dont les forces sont souvent soupçonnées de graves exactions ; et de l’autre les Tchadiens, subissant l’afflux des réfugiés sur son territoire.

S’appuyant sur son expérience de dialogue au niveau national et de plaidoyer au niveau régional et international, le CSAPR a engagé un processus de dialogue entre les acteurs politiques, institutionnels et sociaux des deux pays. Une rencontre préparatoire à celle de Caux avait déjà été organisée fin octobre 2014 à Yaoundé afin de constituer un noyau de confiance entre quelques acteurs clés, chacun capable de mobiliser dans son pays.

Les travaux à Caux ont été facilités par d’éminentes personnalités : Ahmedou Ould Abdallah, ancien Ministre des affaires étrangères de Mauritanie, ancien haut représentant de l’ONU, et par Jean-Daniel Biéler, ancien ambassadeur de la Suisse en Centrafrique. Les participants ont démontré leur volonté de transcender les difficultés de dialogue entre eux, même sur des sujets sensibles et parfois douloureux. A eux tous, ils ont prouvé que le dialogue était un outil indispensable de transformation de conflits.

Ils ont travaillé sur la formulation de propositions concrètes et réalistes relatives à la question sécuritaire et la mise en place du processus Désarmement-Démobilisation-Réinsertion-Rapatriement (DDRR) en RCA. Sur ce sujet, les Tchadiens ont contribué de façon bénéfique en partageant leur expérience passée. Ils se sont aussi penchés sur les contours du débat en RCA pour la paix et la réconciliation avec le forum national de Bangui et les élections à venir. Enfin, ils ont travaillé sur le devenir des retournés tchadiens et des réfugiés centrafricains. Des actions prioritaires ont été définies pour chaque thématique.

RETROUVEZ CI-DESSOUS LA DECLARATION DE CAUX ET LE RAPPORT DE LA RENCONTRE

Ce projet est soutenu par le Département Fédéral des Affaires Etrangères suisse et par le Programme Paix (CCFD-Terre solidaire/ACORD).

Ils étaient représentés à Caux par Konstantin Obolensky, Chef adjoint de la Division de la sécurité humaine au DFAE, Vincent Conus, Chargé de programme au DFAE, et Bruno Angsthelm, Chargé de mission Afrique au CCFD-Terre solidaire.

Caux est une expérience inédite de dialogue pour la paix entre Tchadiens et Centrafricains, qui inaugure un avenir de solidarité et d’union dans la sous-région. Dans un futur plus proche, le CSAPR et tous les autres participants de Caux encouragent les centrafricains à ce que le Forum de Bangui soit fructueux et annonce enfin la promesse d’une paix retrouvée.

Ouverture de séance par Abderamane Ali Gossoumian

Beatrice Epaye (ex ministre, Présidente du Comité d’organisation du Forum national de réconciliation de Bangui)

Mathias Morouba (Président de l’Observatoire centrafricain des Droits de l’Homme) et Saloum Banga (Conseiller du Ministre de la femme, de l’action sociale et de la solidarité nationale)

Saloum Banga (Conseiller du Ministre de la femme, de l’action sociale et de la solidarité nationale) et le Deputé Gali (Tchad-Président du parti d’opposition UFD-PR)

Konstantin Obolensky, Chef adjoint de la Division de la sécurité humaine au DFAE, Gervais Lakosso (RCA-Président du groupe de travail de la société civile sur la crise en RCA, membre du CNT) et Thérèse Mékombé (Tchad-Présidente de l’AFJT)

en groupe de travail

en groupe de travail

Ahmedou Ould Abdallah, ancien Ministre des affaires étrangères de Mauritanie, ancien haut représentant de l’ONU et Abderamane Ali Gossoumian, coordonateur du CSAPR en arrière plan

en séance de travail

Previous

Next

Les participants au dialogue :

RCA

Gervais Lakosso (Président du groupe de travail de la société civile sur la crise en RCA, membre du CNT, personne contact du CSAPR en RCA), Béatrice Epaye (ex ministre, Présidente du Comité d’organisation du Forum national de réconciliation de Bangui), le député Amadou Issa Bi (2ème rapporteur adjoint du CNT), le sultan de Ndele Ibrahim Senoussi, Valérie Tanga (anthropologue, membre du CNT), Me Mathias Morouba (Président de l’Observatoire centrafricain des Droits de l’Homme (OCDH)), Me Hiacynthe Bruno Gbiegba (membre du CNT et de l’OCDH), Me Guy Dangavo (ACAT), Abdelaziz Aroufay (Jeunesse Islamique), Bernice Ouango Ndackalla (G23).

TCHAD

Abderamane Ali Gossoumian (CSAPR), le député Gatta Gali Ngothe (Président du parti d’opposition UFD-PR), Djibrine Seid Emma (membre du Conseil supérieur des affaires islamiques), Saloum Banga (Conseiller du Ministre de la femme, de l’action sociale et de la solidarité nationale), Mariam Ourdi (ancienne SG du Ministère de l’Action sociale), Thérèse Mékombé (Présidente de l’AFJT), Younous Mahadjir (Vice-Président de l’UST), Mahamat Nour Ibedou (CTTDH), Edith Djimasbe (conseillère municipale de Sarh).