Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Des jeunes tchadiens exploités par le célébre architecte sénégalais Pierre Goudiaby Atepa

INFORMATIONS SUR LA SOCIETE SES REALISATIONS ET SES TRAVAUX EN COURS

PIERRE GOUDIABY ATEPA N’EST QU’UN IMPOSTEUR. IL EXPLOITE SON PERSONNEL EN DEPIT DES MILLIARDS QU’IL AMASSE DANS NOTRE PAYS : PERSONNEL SANS CONTRAT, LICENCIEMENT ABUSIF, EXPLOITATION, ESCROQUERIE, ETRANGERS NON DECLARES, SANS AUTORISATION DE TRAVAIL. 
ATEPA ET LE PROBLEME A LA DOUANE : LES ORDINATEURS D’UN MONTANT DE PRESQUE DEUX MILLIARDS NON DEDOUANES

Le Groupe ATEPA TCHAD est créé par l’arrêté N° 296/MCI/SG/DI du 19/05/2011. Son capital social est de FCFA 100 000 000. Cette entreprise crée par L’architecte Sénégalais PIERRE GOUDIABY ATEPA a pour principal objet : l’Architecture-Bâtiments et Travaux publique (génie civil et génie rurale).
Il a réalisé au TCHAD certaines projets dont la Place de la Nation et l’Hôpital de la Mère et de l’Enfant de N’djaména.
Parmi les travaux en cours, nous notons la construction de la Cité Internationale des Affaires (CIA) dont la pose de la première pierre est faite par Idriss Deby Itno, Président de la République du Tchad le 14 Mai 2013. La CIA s’étendra sur une superficie de 40 hectares, située au cœur de la ville de N’Djaména, à quelques encablures de l’aéroport international Hassan Djamouss. 
Il comprendra un Palais des Congrès, un Parc des Expositions, des immeubles de bureaux et d’habitation, un jardin d’acclimatation et un hôtel de luxe 5 étoiles, le tout alimenté par 5 centrales solaires de 25 mégawatts chacune. D’imposantes tours futuristes abriteront le Ministère des mines, la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT) ainsi que le Centre Africain des Technologies de l’Information (CATI) qui servira de siège à ce qui devra être la première chaîne africaine de télévision. Ce projet est d’un coût de construction d’environ 600 milliards de francs CFA.
Le Chantier de Gassi Toumai a été suspendu par le Président de la république pour faute des moyens financiers.
Le Groupe ATEPA a commandé des ordinateurs au profit des étudiants pour un montant de 1 600 000 FCFA, objets qui n’ont été réellement dédouanés et dont l’affaire n’est toujours pas réglé (preuve : convocation de la douane en copie jointe). 
Ce Groupe qui a des procès en Guinée Equatoriale et au Sénégal pour faux et usage de faux et pour n’avoir pas respecté ses contrats, exploite ses employés tchadiens :
- Exploitation et licenciement abusive sans respect de préavis. 
- Exploitation pendant plus de deux ans sans contrats et sans déclaration aux impôts ni à la CNPS 4 jeunes diplômés tchadiens ; pendant plus d’un an deux chauffeurs sans contrat et dont l’un a été licencié abusivement sans droits ; certains viennent même de déposer une requête à l’inspection de travail ;
- Cette même société emploie Cinq (5) étrangers (Guinéens et sénégalais) sans contrat, sans autorisation de travail, carte de séjour, ni déclaration à la CNPS, ce qui est illégal dans les lois tchadiennes.
Le Groupe ATEPA fait des transferts colossaux au Sénégal et ailleurs alors que son propre personnel n’a pas recu son salaire depuis 3 mois ;
Cet architecte mafieux et chassé de plusieurs pays africains et même de l’ordre des architectes africain se permet de s’installer dans notre pays et exploiter des jeunes tchadiens. C’est une situation, bien évidemment inacceptable dans un pays de droit comme le Tchad. Il faut que l’Etat tchadien agisse pour barrer la route à ces imposteurs qui viennent semer le désordre dans notre pays.
L’architecte Sénégalais emploie dès la création de sa société au Tchad un gangster du nom de BARKA BARMA reconnu pour ses faux et qui aurait fait deux ans à la Maison d’arrêt de Moundou après avoir détourné de l’argent à la Banque BIAT (Actuel Ecobank). Il l’assiste dans ses pratiques illégales. Le groupe Atepa a fait d’énorme faux dans la direction des impots.
Il faut que l’Etat tchadien intervienne rapidement pour résoudre les problèmes de ces jeunes qui sont en train d’être exploité et qui ont d’ailleurs déposé leurs plaintes à l’inspection de travail (pour exploitation abusive pour certain, pour licenciement abusive, pour escroquerie pour d’autres).
Il faut que l’Etat tchadien agisse pour mettre fin au calvaire que vie ces jeunes garçons et jeunes filles qui sont exploités par ces escrocs.

AFFAIRE A SUIVRE… 
je pourrais vous envoyer meme des documents: a condition que j'aie votre email
 
 
  -- envoyé par annonyme (tchadienneanonyme@gmail.com)