Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

USAID/PDEVII brave la justice Tchadienne

 

Beaucoup de nos lecteurs et bloggeurs, sont restés sur leur soif, sur ce dossier de la guerre et règlement de compte a USAID/PDEVII.
Ce vrai cette guerre d’injustice a beaucoup durée, et cela nous pousse a doigté la lenteur dans les procédures judiciaires au Tchad, la défaillance de la Direction des ONG, et la faiblesse de l’inspection de travail de la commune de N’djamena.
La lutte contre l’injustice, entretenue par Rodney Stubina, Dr en Photographie, Directeur pays de PDEVII, nous pousse à remettre en cause la souveraineté de l’État tchadien à travers sa justice inerte face aux occidentaux, dont le commun de mortel fini par dire que le Tchad est-il vraiment un État de droit ?
Rodeny stubina, cet récidiviste, colon, homme de mauvaise foi et de moralité douteuse, incompétent et gros menteurs aux yeux de bailleurs, premier corps de la paix fait prisonnier au Niger pour faux et usage de faux, a fini par faire face à la justice tchadienne, qu’il a manipulé avec l’appui de l’Ambassadeur des États Unis au Tchad, et Lesley le représentant de USAID au Tchad. Désormais comprenons que la justice sert d’instrument d’injustice au détriment des autres, surtout les expatriés, pourvu que vous ayez un peu d’argent.
Chers compatriotes si non comment digérer que, le Photographe Rodney, avec l’appui de Madame Musu, responsable du bureau région de USAID, ont dans un premier temps utilisé les services de l‘avocat intelligent et avocat de l’États tchadien, afin d’influencer les décisions de justice, et mettre en œuvre une machine afin d’avoir la tête des employés et cadres de l’’organisation, qui ne sont pas prés à servir des impérialistes de mauvais gouts. Cet avocat a été lui aussi remercier en monnaie de singe, âpres avoir vendu des têtes, au détriment d’un second à la personne de Me Josué débarqué par l’ambassade des USA au Tchad. Ce jeune avocat procédurier, a pour défi, de trouver un alibi fondamental de droit, pour avoir ta tête du délégué du personnel Mahouli Paul, très encombrant pour l’organisation. Cette mission est accomplie avec succès, car Me Josué a use de tous les moyens mis a sa disposition afin de motiver l’inspection de travail, et en janvier 2015, ce dernier s’est vu infliger un argument économique monté de toute pièce, en connivence avec l’inspection de travail, de la commune de N’djamena, âpres avoir touché, a leur tour une tasse de miel, fondue dans les honoraires salées de l’avocat pour ne pas avoir de trace dans la comptabilité du projet. C’est ainsi que le délégué et quelques collègues fictifs en fonctions jusqu'à ce jour ont été déposés, après avis de l’inspection pour motif économique, sans respect des procédures fixées par la loi. Le délégué Mahouli Paul botté, pour sa franchise et la mauvaise collaboration avec Rodney, aurai trouvé refuse trop vite, à la primature aux cotés de son parent Kalzeubé, qui lui a taillé une place à l’ombre en le nommant Préfet dans le sud du pays Dit-on fin janvier 2015.
Ce vent violent a emporté au passage Mme Liliane, coordinatrice de terrain, femme travailleuse ayant rendu de grand service au projet. Elle a été débarquée à une semaine de ses congés de maternité pour le même motif, et a cause de son appartenance au camp du délégué Mahouli Paul.

Le conflit que cette organisation a traversé et continu traversé, n’est pas loin d’un cauchemar, est le fruit d’abord d’un conflit de management au sein du projet, car Rodney n’a pas la capacité de gérer un tel projet, bref il a une incompétence notoire de gérer le personnel et le projet, il est très fort dans les services d’achats en division du personnel non solidaire comme tout bon blanc. Nous relevons aussi la lâcheté du Small groupe constitué, tout autour de lui, avec le responsable financier, homme de main utilisé contre ses collègues, et traitre connu de tous, s’ajoute l’incrédule noire comme son cœur, et très nuisible, oreille et porte parole de Rodney, secrétaire du Directeur, oublie déjà le lobbying tourné autour de son recrutement, après l’accomplissement de son rôle de girl room dans un grand hôtel de la capitale, a le contour de sa complice sournoise, spécialiste des divorces, et déléguée spéciale du Directeur, qui joue un rôle très négatif dans son silence préservant les acquis du cercle à travers les 10% perçus des fournisseurs de la boite. Il faut relever la participation cachée de K Bibiane, chargée des ressources humaines, cousine de l’ancien DRH, débarquée pour le soutenir, mais a fini par contribuer au départ de son cousin. Très nuisible, elle tue en douce ses parents, et contre tous les avantages du personnel même à travers leur droit, afin de préserver sa place. Elle oublie son ignorance, le manque d’une connaissance approfondie de la législation de travail, Clin d’œil aux finalistes hypocrites musulmans de circonstances, ancien réparateur des motos crosses à N’djamena Hassan Khatir et Ali yacoub, l’ex sapeur pompier, travailleur dévoué, passant ses journée somnolentes devant sa machine, ou sous manguier attendant les heures de prière. Bref c’est un employé non productif, tous deux connus pour leur rôle dans le dossier pendant en justice suite a la plainte de l’ex DRH. USAID adorent ses employés bénis oui-oui, et pour leurs non dit. Youssouf dira bientôt le droit.

A l’heure ou nous écrivons, tous les requêtes des ex employés de PDEVII, dorment dans les tiroirs sans suite et sans conciliation, le Ministre de la fonction Publique est interpellé, car le Tchad reste un pays de droits et non un pays d’humeurs des occidentaux a la solde des tchadiens laches.
 
 
  -- envoyé par Blamka (blama@yahoo.fr)

 

Beaucoup de nos lecteurs et bloggeurs, sont restés sur leur soif, sur ce dossier de la guerre et règlement de compte a USAID/PDEVII.
Ce vrai cette guerre d’injustice a beaucoup durée, et cela nous pousse a doigté la lenteur dans les procédures judiciaires au Tchad, la défaillance de la Direction des ONG, et la faiblesse de l’inspection de travail de la commune de N’djamena.
La lutte contre l’injustice, entretenue par Rodney Stubina, Dr en Photographie, Directeur pays de PDEVII, nous pousse à remettre en cause la souveraineté de l’État tchadien à travers sa justice inerte face aux occidentaux, dont le commun de mortel fini par dire que le Tchad est-il vraiment un État de droit ?
Rodeny stubina, cet récidiviste, colon, homme de mauvaise foi et de moralité douteuse, incompétent et gros menteurs aux yeux de bailleurs, premier corps de la paix fait prisonnier au Niger pour faux et usage de faux, a fini par faire face à la justice tchadienne, qu’il a manipulé avec l’appui de l’Ambassadeur des États Unis au Tchad, et Lesley le représentant de USAID au Tchad. Désormais comprenons que la justice sert d’instrument d’injustice au détriment des autres, surtout les expatriés, pourvu que vous ayez un peu d’argent.
Chers compatriotes si non comment digérer que, le Photographe Rodney, avec l’appui de Madame Musu, responsable du bureau région de USAID, ont dans un premier temps utilisé les services de l‘avocat intelligent et avocat de l’États tchadien, afin d’influencer les décisions de justice, et mettre en œuvre une machine afin d’avoir la tête des employés et cadres de l’’organisation, qui ne sont pas prés à servir des impérialistes de mauvais gouts. Cet avocat a été lui aussi remercier en monnaie de singe, âpres avoir vendu des têtes, au détriment d’un second à la personne de Me Josué débarqué par l’ambassade des USA au Tchad. Ce jeune avocat procédurier, a pour défi, de trouver un alibi fondamental de droit, pour avoir ta tête du délégué du personnel Mahouli Paul, très encombrant pour l’organisation. Cette mission est accomplie avec succès, car Me Josué a use de tous les moyens mis a sa disposition afin de motiver l’inspection de travail, et en janvier 2015, ce dernier s’est vu infliger un argument économique monté de toute pièce, en connivence avec l’inspection de travail, de la commune de N’djamena, âpres avoir touché, a leur tour une tasse de miel, fondue dans les honoraires salées de l’avocat pour ne pas avoir de trace dans la comptabilité du projet. C’est ainsi que le délégué et quelques collègues fictifs en fonctions jusqu'à ce jour ont été déposés, après avis de l’inspection pour motif économique, sans respect des procédures fixées par la loi. Le délégué Mahouli Paul botté, pour sa franchise et la mauvaise collaboration avec Rodney, aurai trouvé refuse trop vite, à la primature aux cotés de son parent Kalzeubé, qui lui a taillé une place à l’ombre en le nommant Préfet dans le sud du pays Dit-on fin janvier 2015.
Ce vent violent a emporté au passage Mme Liliane, coordinatrice de terrain, femme travailleuse ayant rendu de grand service au projet. Elle a été débarquée à une semaine de ses congés de maternité pour le même motif, et a cause de son appartenance au camp du délégué Mahouli Paul.

Le conflit que cette organisation a traversé et continu traversé, n’est pas loin d’un cauchemar, est le fruit d’abord d’un conflit de management au sein du projet, car Rodney n’a pas la capacité de gérer un tel projet, bref il a une incompétence notoire de gérer le personnel et le projet, il est très fort dans les services d’achats en division du personnel non solidaire comme tout bon blanc. Nous relevons aussi la lâcheté du Small groupe constitué, tout autour de lui, avec le responsable financier, homme de main utilisé contre ses collègues, et traitre connu de tous, s’ajoute l’incrédule noire comme son cœur, et très nuisible, oreille et porte parole de Rodney, secrétaire du Directeur, oublie déjà le lobbying tourné autour de son recrutement, après l’accomplissement de son rôle de girl room dans un grand hôtel de la capitale, a le contour de sa complice sournoise, spécialiste des divorces, et déléguée spéciale du Directeur, qui joue un rôle très négatif dans son silence préservant les acquis du cercle à travers les 10% perçus des fournisseurs de la boite. Il faut relever la participation cachée de K Bibiane, chargée des ressources humaines, cousine de l’ancien DRH, débarquée pour le soutenir, mais a fini par contribuer au départ de son cousin. Très nuisible, elle tue en douce ses parents, et contre tous les avantages du personnel même à travers leur droit, afin de préserver sa place. Elle oublie son ignorance, le manque d’une connaissance approfondie de la législation de travail, Clin d’œil aux finalistes hypocrites musulmans de circonstances, ancien réparateur des motos crosses à N’djamena Hassan Khatir et Ali yacoub, l’ex sapeur pompier, travailleur dévoué, passant ses journée somnolentes devant sa machine, ou sous manguier attendant les heures de prière. Bref c’est un employé non productif, tous deux connus pour leur rôle dans le dossier pendant en justice suite a la plainte de l’ex DRH. USAID adorent ses employés bénis oui-oui, et pour leurs non dit. Youssouf dira bientôt le droit.

A l’heure ou nous écrivons, tous les requêtes des ex employés de PDEVII, dorment dans les tiroirs sans suite et sans conciliation, le Ministre de la fonction Publique est interpellé, car le Tchad reste un pays de droits et non un pays d’humeurs des occidentaux a la solde des tchadiens laches.
 
 
  -- envoyé par Blamka (blama@yahoo.fr)

Commenter cet article