Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les droits et libertés méprisés au Tchad: l'UNDR déplore les morts et interpelle l'Assemblée

 

          COMMUNIQUE DE PRESSE n°050/UNDR/PN/BE/SNCRE/2015

 

Le mépris du Gouvernement pour les droits et libertés des citoyens et pour la vie des tchadiens n’est plus à démontrer. Répondant aux ordres précis du Ministre de l’Administration du Territoire et de la Sécurité Publique qui, à travers sa déclaration télévisée a menacé ouvertement élèves, parents d’élèves et partis politiques en leur promettant une suite sévère, les forces de Sécurité se sont violemment prises aux élèves et étudiants dans la matinée du 09 mars 2015. Cette répression d’une rare extrémité a entrainé la mort de trois personnes dont un étudiant froidement assassiné, des dizaines de blessés et plusieurs arrestations.

Après avoir pulvérisé l’école et le système éducatif de leur valeur, le Régime MPS se lance désormais dans une nouvelle entreprise, celle d’amener l’Ecole Tchadienne au fond du précipice en transformant ce lieu de savoir et de formation en un champ de bataille.

Le Bureau Exécutif de l’UNION NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET LE RENOUVEAU (UNDR) condamne cette brutalité policière et exige du Président de la République, s’il lui reste encore un bout de respect pour la vie humaine et le sens de l’Etat, la démission du Ministre de l’Administration du Territoire et de a Sécurité Publique. Par ailleurs, l’UNDR rend responsable le Gouvernement des morts des étudiants et de tout préjudice subit par les élèves, les étudiants et le corps enseignants.

Une mesure, fut-elle une loi doit remplir les conditions fixées par la loi en ce sens qu’elle doit faire l’objet d’étude d’impact sur son application. Et si d’aventure, on se rend compte son impact est négatif, on l’abandonne au stade de projet. Aussi, en démocratie, on n’impose pas une loi par la force des armes mais on l’a fait appliquer par des mécanismes juridiques. Malheureusement, c’est le cas avec un Pouvoir qui n’a d’exercice démocratique que le langage des armes.

Ainsi, l’UNDR tout en interpellant l’Assemblée nationale, réclame de son Groupe parlementaire l’introduction à l’Assemblée nationale d’une motion de défiance du Gouvernement pour ses actes irresponsables et disproportionnés sur la population. Et la proposition de mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur cet évènement dramatique qui vient encore endeuiller les familles tchadiennes déjà suspendues sur le sort de ses fils engagés dans les théâtres d’opérations extérieures où chaque semaine apporte son lot de malheurs. Non, à ces moments de tristesse nationale, les familles tchadiennes ne méritent pas çà.

Déplorant ces morts qui viennent de frapper hier matin les familles tchadiennes qui pourtant n’ont pas envoyé leurs enfants dans les champs de bataille militaires pour mourir, mais plutôt dans les écoles et universités pour se faire former, le Bureau Exécutif de l’UNION NATINALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET LE RENOUVEAU (UNDR) adresse ses sincères condoléances à la famille des disparus et ses compassions aux blessés.

 

N’Djamena, le 10 mars 2015

Le Secrétaire National à la Communication

et Relations Extérieures

 

 

 

Max KEMKOYE

 

 

BP: 1064 N’Djamena-Tchad-Tel. : + 235 66 23 27 37 / 63 73 13 73 E-mail: partiundr@yahoo.com Site: www.undr-tchad.org