Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le Mouvement des Patriotes Tchadiens pour République (MPTR) s'élève contre les mesures des autorités

 

 

N° 04 /PN/SEN/2015
Communiqué de presse


Le Mouvement des Patriotes Tchadiens pour République (MPTR) se voit obligé de s’élever contre des mesures prises par le Gouvernement relatives au port systématique de casque par tous les conducteurs de motocyclettes. 
A notre analyse, cette mesure salutaire manque malheureusement de pédagogie et donc inappropriée et scandaleuse, vu le climat de sérénité qui caractérise la guerre contre la secte islamiste Boko Haram.
En imposant unilatéralement le port de casque, le Gouvernement vient, une fois de plus s’illustrer dans la mise à mal du fonctionnement des Collectivités locales décentralisées, violant ainsi la loi organique numéro 02/PR/2000 qui confère aux communes la responsabilité en matière de circulation urbaine. L’immixtion du pouvoir central dans la réglementation de la circulation urbaine n’est que pure usurpation de rôle.
Le MPTR, fort de ses analyses des méthodes de gouvernance de notre pays, déplore malheureusement que ces genres de mesures, soutenues par de bretelles mafieuses, ont l’air d’être une véritable farce pour éviter les vrais problèmes auxquels la population est confrontée chaque jour. 
Mais déjà, cette farce a entrainé la mort de ceux qu’on prétend protéger par l’obligation de porter de casques.
Le MPTR paraît en droit de dire que si le Gouvernement est soucieux de la sécurité et du bien-être de sa population, il doit d’abord et avant tout s’atteler à éradiquer l’insécurité et le banditisme dans certaines régions et quartier de N’Djaména, pallier au manque cruel d’eau potable, résoudre le pointu problème de la cherté de vie, et surtout la récurrente question d’inondation dans presque 90 % des quartiers de N’Djaména, source de plusieurs maladies auxquelles la population souffre dangereusement.
Faudrait-il rappeler au Gouvernement que l’anatomie du corps humain n’est pas seulement constituée de la tête. Toutes les parties du corps sont essentielles et peuvent entrainer la mort si elles sont dangereusement touchées. Ainsi, le port systématique de casque n’est pas une garantie tout risque.
D’ailleurs, ce ne sont pas les médecins qui s’offusqueront que l’usage d’un seul casque par plusieurs personnes peut être facteur de propagation des maladies de la peau.
Le MPTR constate que ces mesures inopportunes et précipitées entrainent des troubles à l’ordre public et de tensions sociales inutiles, pas souhaitables pour notre pays qui jouit actuellement d’une relative accalmie.
Le MPTR, soucieux de la préservation et de la consolidation de la paix au Tchad demande au Gouvernement d’avoir un sens républicain et d’annuler purement et simplement sa décision en rendant facultatif le port de casque, qui devait être encouragé mais pas imposé.


Fait à N’Djaména, le 09 Mars 2015 
Le Président national

Brice MBAIMON GUEDMBAYE

 
 
  -- envoyé par Brice Mbaimon Guedmbaye (bricembaimong@yahoo.fr)