Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Crédit photo Alwida.

COMMUNIQUE DE PRESSE n°049/UNDR/PN/BE/SNCRE/2015

 

De jour en jour, le combat que mène l’UNION NATINALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET LE RENOUVEAU (UNDR) porte et gagne de plus en plus les cœurs des Tchadiens. Ce matin 07 février 2015 dans la grande salle du ministère des Affaires Etrangères et de l’Intégration Africaine, le rang des militants de l’UNDR s’est agrandi avec l’adhésion massive de plus de 500 personnes venues de différentes régions dont les Régions du Barh EL Ghazal, du Chari-Baguirmi, de la Ville de N’Djamena et du Wadi Fira.

L’UNDR confirme sans coup férir son statut de Parti du peuple, de parti national où les Tchadiens, sans distinction de religion ni d’ethnie peuvent se retrouver, s’épanouir politiquement et réaliser la vision commune de changement qui est la leur.

Cette adhésion a permis, aux yeux de milliers de Tchadiens présents à cette cérémonie, à travers l’intervention très remarquée du Porte-parole du Groupe de Wadi Fira, le désormais Camarade Bichara DJAMOUSS, l’éclosion d’une vérité politique jusqu’ici non révélée et la compréhension de la souffrance dans laquelle vivent les tchadiens de l’Est, du fait du pouvoir. Il a surtout fait l’historique des évènements d’avril 1988, sous la direction de feu Hassane Djamous, avec des révélations qui ont édifié la salle. Nous en avons par exemple retenu que celui qui se fait pompeusement appeler « président fondateur » du MPS, Idriss Déby Itno, est loin de mériter ce titre usurpé. Bichara Djamouss a appelé ses compatriotes du Wadi Fira à suivre le mouvement pour adhérer massivement à l’UNDR afin de remporter les batailles électorales à venir.

Prenant à son tour la parole pour clore la manifestation, le Président National, M. Saleh Kebzabo, après avoir souhaité la bienvenue aux nouveaux militants, s’est exprimé sur les grandes questions de l’heure :

  • Le port du casque a dégénéré cette semaine à N’Djaména, avec la descente musclée des forces de l’ordre qui n’ont pas hésité à embastiller et à blesser des jeunes lycéens et étudiants, dont un nombre indéterminé serait en détention. Il a insisté que cette question devrait faire l’objet d’échanges et de large information avec les usagers qui doivent comprendre que le casque est un objet de sécurité pour les utilisateurs des engins à deux roues. Il a préconisé une subvention allant à la gratuité pour les jeunes.
  • Le CNDP qui a été fustigé par le président Déby a finalement été remanié et garde la même configuration, alors que tout le monde s’attendait à sa refondation.

 

  • Les membres de la CENI ont été convoqués le 27 février 2015 à la présidence de la République pour y recevoir, sans débat, des injonctions du président Déby qui a ainsi gravement porté atteinte à l’indépendance de la CENI. En l’état, celle-ci est donc disqualifiée et n’est plus apte à organiser des élections un tant soit peu fiables.
  • Lors de cette rencontre avec la CENI, le président Déby, après avoir déclaré clos le débat sur l’installation du kit d’identification des électeurs dans les bureaux de vote, a répété à plusieurs reprises que l’élection présidentielle aura lieu, « avec ou sans la biométrie ». Il est désormais établi que le choix du président Déby est d’aller à des élections sans biométrie. Les acteurs politiques en tireront toutes les conséquences.
  • Toutes les grandes institutions concernées par les élections : Cour suprême, Conseil constitutionnel et Haut Conseil de la Communication, notamment, sont dirigées par d’éminents membres du MPS qui ont, auparavant, occupé de hautes fonctions d’Etat, appartenu ou dirigé le Bureau politique du MPS, voire dirigé une campagne électorale du MPS. Ils sont donc disqualifiés et devraient être remplacés par des Tchadiens plus neutres et moins engagés politiquement. « Sinon, a dit le président Saleh Kebzabo, nous devons nous préparer à des élections sans contentieux électoral et des consignes seront données aux militants dans ce sens ».

En conclusion, le président de l’UNDR a répété que dorénavant, plus rien ne sera comme avant. « Le président Déby a passé son temps à opposer les Tchadiens pour mieux les diviser. Avec cette adhésion massive à l’UNDR des populations du Wadi Fira, du Bahr El Ghazal et du Chari Baguirmi, précédées de celles du Guéra, d’autres suivront pour démentir Idriss Déby Itno. Tous les Tchadiens en ont marre de ce régime et vont se coaliser pour le bouter dehors en 2016 ».

 

 

N’Djamena, le 08 mars 2015

Le Secrétaire National à la Communication

et Relations Extérieures

 

 

 

Max KEMKOYE