Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: réaction de Senior Mbary à l'article sur la biométrie électorale au Tchad

Réaction de Senior Mbary à l’article intitulé «La biométrie électorale au Tchad, stratégies et initiatives de l’expert Clément Aganahi et le zélé Abakar Adoum Haggar » du 17 février 2015.

Je viens de lire l’article rappelé ci-dessus publié sur la toile de Mr Makaila du 17 février 2015. Cet article pose un vrai problème mais qui n’a pas été signé par l’auteur, l’assimilant ainsi à une tract.

Je dis vrai problème parce que les déchirures observées dans les pays après les élections partent toujours des travaux mal initiés et mal exécutés en amont, sciemment ou inconsciemment. Le choix d’un bureau d’études ou d’un expert s’inscrit parfaitement dans cette direction.

Si les termes de référence étaient formulés de manière claire par la CENI, avec l’appui technique du PNUD, comment le recrutement d’un bureau d’études ou d’un expert peut-il poser de problème ? Quel a été le niveau d’implication des partis politiques de l’opposition parce que c’est souvent par-là que commencement la fraude.

Je ne connais pas tous les ressorts de ce dossier mais je ne puis m’empêcher de me poser des questions auxquelles j’attends bien sûr des réponses pour être éclairé.

Il est vrai que les personnages qui avaient géré les élections en 2009 dont notamment le cynique et sinistre Gilles Desesquelles, Chef de Délégation de l’Union Européenne, ne sont plus là mais le problème de fond demeure parce que le pouvoir MPS n’est pas prêt à faciliter l’alternance démocratique et l’opposition devra intégrer ce paramètre dans sa stratégie de lutte.

L’une des questions principales qui me vient à la tête est la suivante« Est-ce le PNUD sert de relais du pouvoir MPS pour organiser la fraude ? ». Dans l’hypothèse que ce qui est dit dans l’article « tract » est vrai, comment comprendre que l’expert en Identification et élections soit recruté à la place de celui en Biométrie alors que les termes de référence sont clairs et nets ? Comment s’est fait le recrutement en interne au PNUD quand on sait que les procédures de recrutement des compétences par les Nations Unies dans tous les domaines, à savoir la concurrence, sont sans ambiguïté ?

La seconde question, non moins la plus importante, est de savoir quelle est la place de l’opposition politique dans le suivi de ce dossier ? Comment a-t-elle réagi pour exprimer sa désapprobation et dénoncer la fraude en préparation avec le recrutement d’un expert rejeté par les autres pays?

Finalement, dans ma tête, il n’y a que des questions mais pas encore de réponse. Cependant, je voudrais relever et attirer l’attention des partis politiques de l’opposition et de la société civile que le problème soulevé est très grave et engage l’avenir de notre pays. Si nous ne voulons pas revenir demain pleurnicher devant la Cours constitutionnelle, acquise 100% au MPS, c’est bien maintenir qu’il faut agir avec force pour remettre les choses dans l’ordre, sinon ce sera trop tard. A bon entendeur, salut.

Senior Mbary