Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: le M3 F un an déjà !

 

 

MOUVEMENT DU 3 FEVRIER

 

Communiqué n°22

 

                                                                                     Le M3F : un an déjà !

 

Il y a tout juste un an, le 3 février 2014, à l'occasion du 6ème anniversaire de la disparition du professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh et de l'attaque rebelle contre Ndjamena, le Mouvement du 3 Février (M3F) était créé. Ses pères fondateurs étaient des tchadiens soucieux de l'état calamiteux dans lequel se trouve leur pays et désireux de mettre à bas la dictature d'Idriss Deby, au pouvoir depuis 24 ans.

 

Une des principales faiblesses des mouvements d'opposition jusqu'au M3F était leur absence de projet alternatif. Qu'ils soient armés ou pacifiques, ceux-ci se contentaient de critiquer le régime tyrannique de Deby et d'appeler à sa chute. Si cette démarche est louable, elle est toutefois incomplète ; et le M3F s'est fait fort d'y remédier. Il a proposé à travers plus d'une vingtaine de communiqué des solutions pour mettre enfin notre pays sur la voie du développement. Dans tous les domaines, santé, sécurité, éducation, justice, institutions... il a émis des propositions concrètes et précises, adaptées à la réalité du terrain car le M3F compte aussi de nombreux membres à l'intérieur, qui apportent des idées et distribuent régulièrement nos communiqués.

 

Le M3F a également théorisé une idéologie nouvelle pour le Tchad, le nationalisme ouvert, qui, sans tomber dans les affres du repli sur soi, exalte les vertus d'une souveraineté nationale retrouvée. Il a dans cet esprit appelé au retrait de l'opération Barkhane de l'armée française, entreprise largement néo-coloniale, et la mise sur pied d'une opération des Nations Unies destinée à lutter contre le terrorisme au Sahel, sous commandement tchadien. Il a par ailleurs critiqué la politique étrangère d'Idriss Deby, celle du pompier-pyromane si chère à Kadhafi, en dévoilant le rôle trouble du dictateur dans le conflit en Centrafrique ou bien encore dans l'émergence de la secte islamiste Boko Haram.

 

Si en un an, le M3F n'a pas atteint l'objectif souhaité, à savoir renverser Deby et arriver au pouvoir pour le bien de millions de nos frères et soeurs, il ne désespère pas. Ses soutiens toujours plus nombreux en provenance de Dakar, d'Egypte, de Niamey, du Tchad et des Etats-Unis l'incitent à ne pas baisser les bras, à continuer la lutte. Les tchadiens reconnaissent que, dans la droite ligne du PLD et de l'action du géant Ibni Oumar Mahamat Saleh, le M3F a su répondre à leur aspiration à un mouvement d'opposition constructif et pacifique. Rejetant le spectre d'une rébellion armée qui ne fera qu'accroître le chaos et sacrifier de nouvelles vies innocentes, notre parti prône des manifestations populaires contre le pouvoir en place, qui amèneront sa chute dans un scénario similaire à celui du Burkina-Faso.

 

Si le locataire du Palais Rose apparaît aujourd'hui fort de son hégémonie régionale et de ses soutiens à l'international, ne nous trompons pas. Le peuple crie toujours famine et la terre de Toumaï se traine dans les bas-fonds des classements internationaux en matière de développement (dernier au Doing business, 184ème sur 187 à l'indice de développement humain, 169ème sur 174 à l'indice de Transparency international sur le corruption) et de droits de l'Homme (139ème au classement RSF de la liberté de la presse). Le changement est aujourd'hui plus nécessaire que jamais. Le M3F, malgré la difficulté de la tâche, en est bien conscient et se battra de toutes ses forces, non seulement jusqu'au jour où la rue chassera Deby, mais jusqu'au jour où le Tchad, tel le phénix, renaîtra enfin de ses cendres.

 

« Quelle que soit la longueur de la nuit, l'aube finit toujours par se lever. »

 

Fait à Ndjamena le 3 février 2015,

 

Collectif