Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: le garde des sceaux, libère son neveu meurtrier

Tchad, drôle de pays sous le règne d'Idriss Deby, le champignon de l'injustice et de l'insouciance toute catégorie confondue. En lisant le témoignage poignant de Monsieur Nangatoum faisant allusion au meurtre de son parent, feu Khamis Tcheré, tué par notre actuel tout puissant Ministre de la Justice, le non moins respectable, Mahamat Issa Halikimi.

Un matin Novembre 2014, je conduisais avec prudence ma vielle moto pour me rendre a mon lieu de travail. A une intersection d'une route, un jeune sur une moto, faisant fi de la cote de la circulation routière, me percuta violemment. Je me retrouve au sol, le corps portant de multiples contusions. Le jeune qui m'avait percuté comme comme un boulet dans sa course folle, s'est retrouvé avec une fracture ouverte a la jambe. Je fus roué et traiter de tous les mots. C'est avec un corps portant des marques de violences que je me retrouvais, jeté comme une ordure a la maison d'arrêt, sans aucune forme de procès. Je vous fait l'économie de détails pour ne pas abuser de temps, et aller droit au sujet de mon témoignage.

En effet, c'est lors de mon séjour forcé et injuste à la maison d'arrêt d'Amsinéné que j'ai fait la connaissance du jeune Saleh Mahamat Eguire, lequel acceptait mal de se retrouver parmi nous, des prisonniers, sans valeur, tant bien même qu'il bénéficiait de tous les privilèges en sa qualité de neuve du Ministre Mahamat Issa Halikimi. Les responsables de la prison et les militaires agissaient avec déférence et bienveillance a son endroit comme si leur vie ou leur travail en dépendait. De fil en aiguille, nous apprîmes sous cape, que le jeune Saleh Mahamat Eguire, avait tué en date du 10 novembre 2014, un jeune de son age. Son séjour en prison n'allait pas dans le sens de le confronter a la justice par rapport a son crime, mais tout simplement pour répondre au souci de ses proches de le protéger de tout acte de vengeance de la part des parents de la victime qu'il avait tuée.

 

Trois semaines après son arrivée remarquable a la maison, Saleh Mahamat Eguire, le prisonnier traité comme un prince, nous quitta d'une manière cavalière et hautaine durant la première quinzaine de décembre 2014.Il était en prison pour sa propre sécurité et non pour répondre de son acte, avoir tué un jeune de son age. Le neveu de notre Ministre de la justice, présumé meurtrier Khamis Tcheré, n'avait pas pris quatre chemins pour faire la même chose que son oncle Mahamat Issa Halikimi. Comme son Ministre d'oncle, il avait la fibre du meurtre dans le sang et dans la famille.

Dans la famille Halikimi, la vie d'une personne n'a aucune valeur et même si un de leur membre occupe le prestigieux poste du Ministère de la justice du Tchad, la famille passe avant toute considération morale. Après quelques jours passées a la maison d'arrêt pour raison de sécurité, Saleh Mahamat Eguire quitta la prison précédés des responsables de la prison et des militaires qui portaient son sac de couchage. A notre grand désarroi, nous apprîmes qu'il allait quitter le même jour de son départ de la maison pour un long voyage vers le Canada où, il compte demander l'asile comme son oncle Mahamat Issa Halikimi, le «culte de la mort», avait fait la même chose en France, lors de sa fuite après le meurtre Khamis Tcheré.

 

Au Canada et au frais a des milliers de kilomètres du Tchad, rassuré de ne jamais devoir répondre de son meurtre devant la justice tchadienne, gangrenée par la corruption et l'intervention des autorités pour protéger un proche, Saleh Mahamat Eguire, sans remords, pense a son prochain retour triomphal au Tchad comme l'avait fait son oncle après le meurtre allégué qui l'accable et qui était revenu par la grande porte pour occuper des postes ministériels, le dernier est celui de la Justice, quel drôle de pays?Quel régime irresponsable qui nomme des meurtriers au haute fonction de responsabilité?Quelle crédibilité pour le Tchad et son appareil judiciaire?Si Mahamat Issa Halikimi, le Ministre de la justice n'a pas répondu de son crime, pourquoi son neveu Saleh Mahamat Eguire, le ferait-il ? Qui viendra au Canada pour confondre Saleh Mahamat Eguire de son crime?Qui dira aux autorités canadiennes que Saleh Mahamat Eguire est un présumé meurtrier en fuite qui coule des jours tranquilles au Canada?Qui des juges et des policiers pourra confondre le tout puissant Ministre de la justice du Tchad, oncle du meurtrier en fuite au Canada?

 

Ces« faits d'arme macabre» prouvent suffisamment les penchants atypiques du Président Idriss Deby qui, depuis son accession au pouvoir n'a pas cesser de faire l'apologie de la violence, de la haine, de l'injustice et surtout la promotion a des hautes responsabilitee des individus au passe jonche de cadavres d'innoncentes victimes.

 

Les Tchadiens ne doivent plus fermés les yeux et accepter un certain cliché biaisé, car nous n’avons pas la mémoire courte. Tout crime ne restera jamais impuni. La brèche imaginée par les tenants du régime sur l’impunité et l’injustice ne peut plus faire partie de notre quotidien.

 

Correspondant du blog de makaila