Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Sénégal: des ONG disent  NON à l'extradition vers la Gambie des personnes arrêtées en Guinée-Bissau

COMMUNIQUE  DE PRESSE CONJOINT

 

Non à l’extradition des personnes arrêtées en Guinée Bissau vers la Gambie et à l’arrestation des familles des accusés auteurs de la tentative de coup d’état

 

La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), Amnesty International/Sénégal, la Ligue Sénégalaise des Droits humains (LSDH), Article 19/Afrique de l’Ouest et la Société Internationale pour les Droits de l’Homme/ Sénégal (SIDH/Sénégal) suivent avec préoccupation l’évolution de la situation en Gambie, suite à la tentative de coup d'Etat manqué contre le Président Yahya Jammeh, survenue dans la nuit du Lundi 29 au Mardi 30 décembre 2014.

Après avoir été informées de l’arrestation de plusieurs dizaines de civils et militaires dont des mères de famille en territoire gambien et certains qui se seraient refugiés en Guinée Bissau, nos Organisations, tout en condamnant fermement cette tentative de coup de force visant à renverser le Président Yahya Jammeh :

  • Recommandent vivement au Gouvernement bissau-guinéen de ne pas extrader les personnes arrêtées sur son territoire vers la Gambie, où celles-ci risquent la peine de mort.
  • Exhortent les autorités gambiennes, le gouvernement et les forces de sécurité et de défense, à agir dans le plein respect des droits humains, conformément aux leurs engagements vis-à-vis des instruments juridiques internationaux et régionaux ;
  • Lancent un appel pressant aux Nations Unies, à l’Union Africaine et à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour l’ouverte d’une enquête transparente et impartiale sur les violations graves et répétées des droits humains commises en Gambie au cours de ces deux dernières décennies, suite aux vagues de répression successives contre les journalistes, les défenseurs des droits humains, les militants de partis politiques et de mouvements citoyens, qui ont contraint de nombreux citoyens gambiens à opter pour l’exil forcé.

 

Fait à Dakar, le 02 Janvier 2015

 

Les Organisations signataires:

·         Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO)

·         Amnesty International/Sénégal

·         Ligue Sénégalaise des Droits humains

·         Article 19/Afrique de l’Ouest

·         SIDH/Sénégal