Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le message envoyé à l'Afrique
  Le message envoyé à l'Afrique: Ce soulèvement populaire des 30 et 31 octobres 2014 au Burkina Faso est un avertissement pour tous les dirigeants africains qui s'éternisent au pouvoir, malgré la limitation des mandats: leur peuple les regarde désormais et surveille attentivement leurs ruses politico-juridiques pour demeurer au pouvoir. Ce message s'adresse également aux puissances occidentales, qui soutiennent et complotent avec les dictateurs africains, au nom de leurs intérêts et au détriment des populations: les peuples africains sauront désormais mettre fin, par eux-mêmes, aux régimes dictatoriaux sur le continent et freiner l'impérialisme occidental en Afrique. Le message envoyé aux dirigeants et aux populations de Côte d'Ivoire: Pour éviter que la Côte d'Ivoire ne sombre de nouveau dans les violences inouïes et les graves violations des Droits de l'Homme, tels que ce fut le cas en 2010-2011, la Fondation ivoirienne pour l'observation et la surveillance des Droits de l'homme et de la vie politique, la FIDHOP, en alliance avec des mouvements et partis politiques de la Diaspora, exhorte encore le régime de M. Alassane Ouattara à créer les conditions pouvant garantir une élection démocratique et apaisée lors de la prochaine présidentielle ; faute de quoi, les Ivoiriens et les Ivoiriens prendront leurs responsabilités au moment venu. Ces conditions minimales sont : Une Commission électorale indépendante (CEI) crédible et consensuelle, de même qu'un Conseil constitutionnel irréprochable; Des candidats éligibles, conformément à l'article 35 de la Constitution du 1er août 2000 (sauf si une révision venait à en modifier les conditions d'éligibilité, suite à un référendum); L'armée, la gendarmerie et la police républicaines (les FDS), doivent être réhabilitées et les ex-rebelles, ainsi que les dozos (les FRCI) désarmés; Tous les prisonniers politiques du fait de la crise postélectorale de 2010 doivent être libérés, sans procès ordinaires ou en assises, à défaut de poursuivre équitablement les criminels du camp Ouattara. Tous les exilés doivent bénéficier de l'assistance et des garanties sécuritaires de l'Etat, pour rentrer dans leur pays... LA FIDHOP DIT ENCORE BRAVO! AU PEUPLE DU BURKINA FASO, ET VIVE LA SOUVERAINETE DES PEUPLES AFRICAINS ! Fait à Zurich, SUISSE, le 31 Octobre 2014 Dr BOGA S. GERVAIS Président-Fondateur de la FIDHOP - See more at: http://www.ivoirebusiness.net/?q=articles/declaration-de-la-fidhop-sur-la-chute-de-b-compaore-vive-le-soulevement-populaire-face-aux#sthash.cj9ms6qx.dpuf  
 
  -- envoyé par DOUMRESSENGAR FELIX (morcesa2000@yahoo.fr)