Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

"De nombreux élèves tués à Doba", s'insurge Droits de l'homme sans frontière (DSHF)
"De nombreux élèves tués à Doba", s'insurge Droits de l'homme sans frontière (DSHF)

Communiqué de Presse

 

De nombreux élèves sont morts à Doba lors d’une manifestation pacifique

Droits de l’Homme Sans Frontières (DHSF) exprime ses plus vives préoccupations au sujet de la répression sanglante de la manifestation pacifique des élèves à Doba le 26 Janvier 2015.

Selon les informations reçues, les élèves manifestaient pour exprimer leur mécontentement à propos du rejet de leurs candidatures au Baccalauréat 2015.Très vite, les forces de l’ordre sont intervenues. Cellesde la 3ecatégorie dont l’intervention n’est requise qu’en vertu de la législation qu’après le débordement de la police.Nos sources indiquent qu’aucun manifestant n’est armé. Tous étaient de jeunes élèves qui réclamaient la révision de la liste des candidats au Bac 2015. Néanmoins, les forces de l’ordre sont violemment intervenues .Bilan : 2 ou 3 selon les sources.

DHSF déplore ces fréquentes répressions violentes des manifestations pacifiques avec mort d’hommes alors que l’on pouvait simplement contenir les manifestants sans les tuer. De la même façon vers la fin de juillet 2014, les forces de l’ordre de 3edegré ont tiré à bout touchant sur les contestataires de la chefferie traditionnelle à Tréné (Département du Lac Léré au Sud du Tchad) suite à la mauvaise gestion du conflit par les autorités locales. Bilan : 3 morts dont un enseignant en instance d’intégration à la Fonction publique.

En plus, audébut de l’année scolaire en cours, les mêmes forces de l’ordre ont tiré sur les élèves à Kelo au Sud du Tchad lors d’une manifestation pacifique. Bilan : 1 élevé tué.

Il est clair que nous faisons face à un régimerépressif qui ne tolère aucune forme d’expression de liberté mêmeconstitutionnellement garantie. C’est pour cela que l’administration du territoire est gérée par des militaires contrairement à la législation envigueur et les brigades quant à elles sont commandées sur toute l’étendue du territoire par des gendarmes non professionnelles avec un niveau d’instruction douteux et proches du pouvoir en place.

DHSF dénonce et condamne ces violations graves des droits de l’homme et exige une commission d’enquête indépendante en vue de situer la responsabilité des présumés auteurs de ces actes.

DHSF demande aux autorités du pays de faire l’économie de telles répressions sanglantes des manifestations pacifiques qui risquent de produire les effets contraires à ceux qu’elles recherchent. Fait à N’Djamena le, 28 Janvier 2015

Le Président

DEUZOUMBE DANIEL PASSALET

BP : 4510 N’Djamena Tchad.Tél : (235) 992 57 58 site web. dhsf-afrique.org Email :dhsf64@hotmail.com

 

 

"De nombreux élèves tués à Doba", s'insurge Droits de l'homme sans frontière (DSHF)