Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: déclaration des principes de l'Action Socialiste Tchadienne pour le Renouveau

Ing. Alladoum Djarma Baltazar Président Fondateur de L'Action Socialiste Tchadienne pour le Renouveau-ASTRE-Porte-Parole du FCADTel:+235 66 29 29 39/99 29 29 39



DECLARATION DE PRINCIPE


Celui qui à des yeux pour voir et des oreilles pour entendre constate que la majorité des tchadiens croupissent dans la misère, pourtant le Tchad est un pays producteur de pétrole. Cette majorité pauvre devient de plus en plus pauvre, alors qu’à côté d’elle, la minorité riche devient de plus en plus riche.
Celui qui à des yeux pour voir et des oreilles pour entendre constate encore que l’avenir de la jeunesse est très sombre, à cause de l’absence d’une véritable politique d’intégration des jeunes dans la gestion économique et politique du pays. Cette situation a fait perdre l’espoir à toute la jeunesse tchadienne qui ne sait à quel sein se vouer.
Celui qui à des yeux pour voir et des oreilles pour entendre constate de plus que la corruption grandissante gangrène toutes les institutions du pays sans exception (école, santé, administration, police, justice, gendarmerie, finance etc.) Nous assistons ainsi au pillage et au détournement des deniers publics.
Ces constats, bien que non exhaustifs, nous ont conduits à prendre position. Et c’est cette prise de position qui a motivé la création de notre parti qu’est l’ASTRE que nous considérons comme un soleil nouveau qui se lève sur le Tchad pour le « reverdir » et illuminer tous les fils du Tchad.
POURQUOI L’ASTRE ?
La création de notre parti est motivée comme nous l’avions dit, par le constat que nous avons fait de la situation du Tchad qui va à vau l’eau.
Nous savons, en effet que depuis 1975 jusqu’aujourd’hui, ce sont les mêmes acteurs qui se succèdent au pouvoir. Cette classe politique a montré ses limites. Nous, de la génération consciente, exigeons d’eux le dépôt de leur bilan pour prendre en main la gestion de notre pays, afin d’instaurer les trois [3 (P) : pain, paix, progrès], c’est -à- dire construire une société Tchadienne, dans laquelle chacun peut avoir son morceau de pain chaque jour et vivre en paix. Et s’il vit en paix, c’est – à – dire que rien ne trouble ses activités, il peut ainsi arriver au progrès .Ces hommes qui se sont emparés du pouvoir ont mis sur pied des institutions corrompues, des institutions dans lesquelles règnent le clanisme, le tribalisme, le clientélisme et tout ce qui est contre la perfection et le mérite qui sont les résultantes du travail bien fait. Ces pratiques déshonorantes ont engendré la paresse dans toutes les couches
sociales, de sorte que la promotion est faite aux moins méritants, au détriment de ceux qui méritent réellement. Nous nous disons que si rien n’est fait pour encourager le travail mérité, d’ici quarante (40) ou (50) ans, quand mourront les quelques Tchadiens encore capables de faire quelque chose d’eux-mêmes, il n’y aura pas un seul Tchadien capable de Conception… Cette analyse bien que non exhaustive est réelle et ne peut laisser aucun Tchadien épris de justice, de paix et de progrès indifférent. C’est pourquoi cette frange de la jeunesse Tchadienne, soucieuse de son avenir, a décidé de dire non à cette gestion macabre, et à prendre sa responsabilité pour construire un Tchad nouveau. Il s’agit de mettre sur pied un ordre juste afin que même le fils du pauvre, s’il a le mérite, puisse avoir accès à des postes qui, jusqu'à présent sont occupés uniquement par les enfants des riches.
QUE SIGNIFIE ASTRE ?
L’ASTRE est un sigle qui signifie « ACTION SOCIALISTE TCHADIENNE POUR LE RENOUVEAU »
ACTION : Désigne ce que fait une personne qui réalise une volonté .Opposée à la parole, l’action est le fait d’agir ou l’engagement pris pour lutter contre ce qui gangrène la bonne marche des institutions afin de construire une société nouvelle.
SOCIALISTE : Désigne une entente sociale qui met l’accent sur la société. Il s’agit de construire une société dans laquelle règne l’égalité entre les membres. Donc une société dans laquelle personne ne peut rien imposer à personne, une société qui mettra fin au libéralisme.
TCHADIENNE : l’adjectif découlant du nom Tchad, qui est le pays qu’il faut reconstruire pour le bonheur de ses fils.
RENOUVEAU : signifie la renaissance des institutions gangrenées par la corruption. C’est l’instauration d’un ordre juste, c’est – à – dire une nouvelle société dans laquelle chacun peut avoir sa part quotidienne de pain, vivre et s’investir pour le progrès.
I : NOTRE CHARTE DE VALEUR
Notre charte de valeur contient les fondements et les principes de bas de notre action.
A/ LES FONDEMENTS DE NOTRE ACTION
Les fondements de notre action sont la justice, la paix et le développement. Nous pensons que la liberté, le respect et la solidarité sont les résultantes de ces notions.
 1 : La justice : elle n’est pas seulement ce pouvoir d’agir pour que soient reconnus et respectés les droits de chacun ou le pouvoir de faire régner le droit confié au pouvoir judiciaire. Elle doit être aussi considérée comme une vertu morale qui réside dans la reconnaissance et le respect des droits d’autrui. La justice est considérée en même temps comme droit naturel (l’équité) et comme droit positif (la Loi).Pour nous, la justice doit être plus sociale.

 2 : La Paix : la paix ne signifie pas seulement l’absence de guerre ou de troubles causés par les mouvements sociaux et politiques, elle est plutôt la tranquillité ou la quiétude que rien ne peut troubler. Pour nous la culture de la paix apparait comme une priorité. Il s’agit d’analyser les différents conflits qui surgissent dans notre pays afin d’en trouver les principales causes et les solutionner définitivement. Car sans la paix, aucun pays, quel que soit la quantité et la qualité des ressources, ne peut se développer.

 3 : Le développement : c’est l’aspiration et l’attente des hommes et les femmes pour atteindre des conditions de vie décente. Le mot développement est lié à l’épanouissement. Car pour se développer, un individu, un groupe ou un peuple doit être libéré de certaines entraves. Le développement doit s’articuler dans la justice et s’orienter vers la paix en tenant compte de la personne humaine. En somme justice, paix et développement sont intimement liés. Ils aident l’homme à passer des conditions moins humaines aux conditions plus humaines. Les conditions moins humaines sont les carences matérielles de ceux qui sont privés du minimum vital ; carences morales de ceux qui sont mutilés par l’égoïsme. Les conditions moins humaines sont encore les structures oppressives causées par l’abus de la possession, l’abus du pouvoir, les exploitations de tout genre et les injustices dans les transactions. Les conditions plus
humaines sont la sortie de la misère vers la possession du nécessaire, la victoire sur les fléaux et l’acquisition de la culture. Les conditions plus humaines sont encore la considération de la dignité humaine d’autrui, la liberté, la vraie paix fondée sur la justice est le résultat d’un développement intégral.
B/ LES PRINCIPES DE NOTRE ACTION
Les principes de notre action sont l’ordre juste, l’égalité manifeste et alternance obligatoire
 1 : L’ordre juste : une organisation qui prend en compte toutes les parties d’un ensemble, en accordant à chacune de ses parties une importance .Il s’agira de garantir le droit et la liberté de chaque individu, sans considération aucune.

 2 : L’égalité manifeste : la société Tchadienne est minée par les inégalités de tout ordre. la lutte pour l’instauration de l’égalité doit être menée dans tous les domaines. Tous les Tchadiens doivent être mis dans les mêmes conditions d’égalité pour permettre à chacun de développer ses dons et ses potentialités. L’instauration de l’égalité entre genre est aussi et surtout de mise. Car au Tchad, les femmes constituent la majorité de la population ainsi doivent- elles être associées à la gestion de la chose publique sans discrimination. Il s’agit là de l’égalité paritaire.

 3 : Alternance obligatoire : La société Tchadienne n’est le patrimoine d’aucun groupe d’individus, d’aucune classe sociale. Elle est une République, c’est- à- dire une chose publique. Comme telle, l’accession au pouvoir doit être faite par l’organisation des élections transparentes. Nous préconisions comme solution contre ceux qui retouchent à tout moment la constitution pour se pérenniser au pouvoir, l’alternance obligatoire à la Présidence de la République, à raison d’un mandat de cinq (5) ans renouvelable une seule fois. Cela pour permettre à n’importe quel fils du Tchad, s’il est choisi par ses concitoyens de faire ses preuves. L’ASTRE ne reconnait et reconnaitra pas tout pouvoir issu d’un coup d’Etat. Il ne reconnaitra pas tout pouvoir issu des élections tripatouillées. Le Tchad est une République indivisible, laïque et démocratique. Mais les institutions seront fortement décentralisées. Nous
adoptons le français et l’arabe comme langues officielles à enseigner dans tous les établissements du territoire sans distinction aucune. L’arabe local et le Ngambaye seront les langues à promouvoir par les collectivités décentralisées. Mais liberté est accordée à chaque collectivité décentralisée de promouvoir la langue qui est la plus parlée dans le milieu.
A/NOTRE ORGANISATION DES POUVOIRS
Les trois (3) pouvoirs seront effectivement séparés pour que le Tchad devienne un véritable Etat de droit.
• Le pouvoir exécutif : il sera composé du Président de la République. Le président de la République sera élu pour un mandat de cinq (5) ans renouvelable une seule fois. La responsabilité du président de la République sera engagée devant l’Assemblée Nationale et il ne sera pas habilité à nommer les magistrats et présider le conseil supérieur de la Magistrature (CS M). La nomination des magistrats sera l’œuvre du conseil supérieur de la magistrature, constitué et organisé par les magistrats eux- mêmes. Le Gouvernement sera restructuré de sorte qu’il n’y ait de multitude de ministres (25 au plus). La nomination d’un ministre doit tenir compte de sa probité morale, de sa compétence et de son sens du bien commun. Le nomadisme gouvernemental sera prohibé et il sera nommé que l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Le Gouvernement sera composé rien que des Technocrates.

• Le pouvoir législatif : il est exercé par l’assemblée parlementaire. Il sera composé des députés réellement élus et représentants les départements. Leur nombre par département tiendra compte du nombre de la population. Les sous-préfectures ne seront plus les ressorts d’élections des députés. Le pouvoir législatif ne doit pas subir la pression de l’exécutif dans le vote des lois.

• LE POUVOIR JUDICIAIRE : ce pouvoir exercé par les magistrats aura une indépendance totale .Le conseil supérieur de la magistrature (CSM) sera composé par les magistrats compétents et expérimentés .Le Président du conseil supérieur de la magistrature ne sera pas nommé par l’exécutif mais élu par les membres parmi les magistrats de l’ordre judiciaire .Une loi déterminera le statut de l’administration pénitentiaire. Aucun magistrat de l’ordre judiciaire n’aura accès à une autre fonction à condition de démissionner définitivement.


B /NOS GRANDES VISIONS POLITIQUES
 1 : L’administration : Elle sera démilitarisée et dépolitisée. La professionnalisation des fonctionnaires sera assurée afin d’éviter le nomadisme des corps .Personnes ne pourra exercer une fonction et occuper un poste dont il n’a pas la compétence. Chacun occupera un poste qui relève de sa formation pour éviter le nomadisme administratif.

 2 : Les forces de l’ordre : les forces de l’ordre seront formées et disciplinées pour être au service du pays et des citoyens. L’armée sera débarrassée des combattants sans formation pour être remplacé par des militaires biens formé. Les policiers décrétés n’auront plus de place dans le service de la police. Et les gendarmes ne seront plus des combattants déflatés ou des analphabètes. Les gendarmes doivent être formés pour la protection de la population .Une politique commune de sécurité sera mise sur pied avec les pays voisins pour la sécurisation des frontières communes.

 3 : Les affaires étrangères : Les relations avec les pays voisins seront restaurées pour éviter les conflits que vivent les Tchadiens tout au long des frontières. La coopération technique et la solidarité avec les peuples seront privilégiées

 4 : La décentralisation : Les collectivités seront fortement décentralisées et bénéficieront du transfert effectif de compétence. Les Gouverneurs, les Maires seront élus.

 5 : L’Education Nationale : Elle sera obligatoire et absolument gratuite. L’Education Nationale s’orientera vers la culture citoyenne et la lutte contre la baisse de niveau qui gangrène le système éducatif tchadien. Cela doit commencer dès la petite enfance. Un secrétariat d’état sera crée à l’éducation Nationale pour la Culture citoyenne.

 6 : L’Enseignement Supérieur et la recherche : Les universités seront créées dans tous les chefs-lieux des Régions pour désengorger l’Université de N’Djaména et pour permettre aux bacheliers d’avoir accès aux études Supérieures. L’entrée dans les universités se fera par un test de recrutement basé sur le critère de mérite. Tout sera mis en œuvre pour favoriser la recherche dans tous les domaines afin que l’Enseignement Supérieur au Tchad sorte de son état de désuétude.

 7 : L’agriculture et l’élevage : L’agriculture sera motorisée pour que le Tchad devienne un grand producteur du riz, d’arachides et de sésame. Les producteurs seront organisés en groupement ou coopérative et des tracteurs seront mis à leur disposition pour augmenter la qualité de production ; pas seulement pour l’autosuffisance alimentaire, mais pour faire du Tchad un exportateur des denrées alimentaires. Des grandes surfaces cultivables seront, à cet effet aménagées.

L’ONDR jouera un rôle de développement rural. Nous encouragerons l’élevage compétitif. Ces secteurs feront l’objet d’une attention particulière

 8 : Le Tourisme : La culture touristique sera développée pour la valorisation des sites touristiques. Nous développerons la politique du tourisme économique dans les zones touristiques existantes.

 9 : L’Aménagement du territoire : Une politique de l’habitat et de l’urbanisme sera mise sur pied. Nous engagerons des grands Chantiers des autoroutes et des chemins de fer. Les axes routiers de désenclavement du Tchad seront aménagés. Les transports communs en ville et entre villes seront développés.

 10 : Le commerce et l’Industrie : Les activités commerciales seront régulées de sorte qu’elles deviennent de plus en plus formelles. Le secteur sera soutenu par la mise sur pied d’une caisse de micro crédits. Les Industries de transformations seront installées dans les grandes zones de productions (transformation de mangues, de sésame, d’arachides, etc.) La viande sera mise dans les boites de conserve afin que le Tchad devienne un grand exportateur de viande sous toutes ses formes. Cependant les industries seront implantées conformément aux réalités de terrain.

 11 : Mines et Energie : Les ressources minières et énergétiques que regorge le Tchad seront exploitées équitablement pour quelles servent réellement tous les Tchadiens. Il sera procédé à l’utilisation des énergies renouvelables. Il sera construit dans toutes les villes des Châteaux d’eaux et les forages seront creusés pour permettre aux Tchadiens de boire de l’eau potable.

 12 : La Protection sociale : La lutte contre l’extrême pauvreté sera pour nous la priorité des priorités. Pour cela le SMIG sera augmenté et les salaires des fonctionnaires en raison de trois cent francs (300f) le point d’indice. Il sera institué un service civique pour absorber les chômeurs et préparer leur intégration progressive à la fonction publique. Nous construirons des habitats à loyer modéré (HLM) dans les grandes villes pour loger les démunis. Les centres de santé seront construits dans tous les villages et nous mettrons sur pied une politique sanitaire pour la prévention des maladies telles que le sida, le cancer et pour la prise en charge gratuite des accidentés, des femmes en grossesse, des malades mentaux, des tuberculeux et de toute autre maladie nécessitant l’intervention des services spéciaux.



 13 : l’Environnement : La protection de l’environnement sera encouragée, à travers les programmes de sensibilisation de masse (les médias). L’Education environnementale sera développée dans les programmes scolaires plus adaptés. Nous encouragerons les populations à planter les arbres pour freiner le désert qui avance à pas de géant.

 14 : La femme : La femme sera traitée sur le même pied d’égalité que l’homme. Nous lutterons durement contre la violence faite aux femmes en élaborant une loi spéciale qui réprime cette pratique dégradante.

 15 : Culture, sport et jeunesse : un fonds sera mis sur pied pour encourager la création artistique et soutenir les projets culturels. Nous rendrons la pratique du sport obligatoire afin de réveiller chez les jeunes le goût de la pratique sportive. Outre l’éducation et la formation qui seront assurées pour elle, nous déciderons que la jeunesse occupe 50 % des directions dans l’administration. La jeunesse passera obligatoirement une année de service civique dont 6 mois de service militaire pour acquérir un sentiment d’appartenance et d’identité.

 16 : Les Médias : Nous allons promouvoir une presse libre, objective indépendante, professionnelle par la réforme de la désignation des membres du HCC qui le seront en partie par le parlement, en partie par le gouvernement, en partie par les ADH et les partis politiques et en partie par le judiciaire.

 17 : La Garantie de retraite : Le système de retraite doit être généralisé pour tout le monde rural au même titre que les travailleurs. 60 ans pour tous, doivent demeurer un droit. la garantie d’un fond de réserve doit être obligatoire et la gestion par un comité mixte placée sous le haut patronage du premier Ministre. Un corps des aides à la vieillesse sera créé au sein de la fonction publique pour assister les vieilles personnes sans aides.

N’djaména, le 1er janvier 2011

Pour les artisans du renouveau

Le président National

Ing. Alladoum Djarma Baltazar