Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: point de presse de 18 paris de l'opposition au siége du PLD

 

 

REPUBLIQUEDUTCHAD Unité-Travail-Progrès

============

OPPOSITION POLITIQUE

POINT DE PRESSE DES 18 PARTIS DE L’OPPOSITION LE 22 DECEMBRE 2014 AU SIEGE NATIONAL DU PLD

 

Mesdames et Messieurs, les Présidents et Secrétaires Généraux des partis politiques ;

Mesdames et Messieurs les Journalistes.

Merci d’avoir répondu prestement à notre invitation qui ne date que d’hier, tant, la norme aurait voulu de vous informer à temps pour ne pas bousculer vos rédactions respectives. Ceci étant, gravité du moment oblige.

Mesdames et Messieurs les journalistes, n’ignorant pas que vous êtes au faîte des informations, nous tenons à vous aviser ce matin d’un certain nombre de choses qui se passent sur le pan politique.

Nous voulons à travers vous, informer l’opinion nationale et internationale qu’au delà de tout doute raisonnable et contre toute attente, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), a publié par Décision N°021/CENI/2014 Portant désignation des membres des démembres de la CENI, la liste des démembrements en date du 17 décembre 2014, signée de son Président ROYOUMBAYE NADOUMGAR. Or, cette décision, assise entièrement sur une liste envoyée par le CNDP et établie sur la base d’aucun critère objectif spécifié dorénavant a été contestée par 18 partis de l’opposition et non des moindres dont lettre et procès verbal ont été envoyés à la CENI avec copies à la Primature et au CNDP appelant au respect de la loi et déplorant la précipitation du CNDP dans sa démarche de désigner les présidents des démembrements dont la composition est contestée et qui nécessite la recherche d’un consensus auquel cas, des répercussions sérieuses sur le fonctionnement de la CENI ne tarderaient à se faire sentir. Mais, Monsieur ROYOUMBAYE NADOUMGAR, arrivé dans les conditions que l’on sait, à la tête de la CENI, c'est-à-dire, membre Exécutif du PLD reconverti en versus PLD donc, au compte de la Majorité et qui répond aux injonctions de celle-ci à travers le Président du CNDP issu de cette majorité, s’est brillamment employé à prendre cette décision dont l’argutie n’est plus à démontrer et dénote son incapacité et met en cause, encore une fois de plus, sa neutralité à diriger la CENI.

Mesdames et Messieurs les journalistes, nous vous invitons à prendre connaissance de cette décision dans laquelle, vous trouverez des noms plus d’une fois dans un seul démembrement au titre d’une entité ; vous trouverez des démembrements partiellement pourvus dans lesquels vous trouverez ou pas du tout des personnes au titre de la société civile ou de l’opposition. Pire, vous trouverez une région entièrement non pourvue. Or, un démembrement partiellement pourvu ou non pourvu donne lieu à l’inexistence de la CENI dans cette circonscription électorale et, ipso facto, aucune élection ne pourrait se tenir dans ladite circonscription.

Voilà cette liste dont la célérité qui la caractérise laisse entrevoir l’objectif que veut réaliser la Majorité et ses principaux lieutenants placés tant, dans la CENI et ses démembrements que dans le CNDP.

Il vous souviendra que jusqu’ici, la parité que requiert la loi n’est même pas respectée au niveau de la CENI nationale en ce sens que, l’opposition sensée disposer de 17 représentants n’en a que 16. Dans la mesure où, la Cour Suprême refuse obstinément par des prétextes infondés, la prestation de serment de Monsieur MAHAMAT AHMAT ALHOBO. En plus, certaines personnes soi-disant de l’opposition, alors qu’ils n’en sont pas du point de vu de la loi, usurpent illégalement des places qui reviennent à l’opposition au sein de la CENI. Dans le langage essentiel, cela s’appelle le déni de la loi. Et à pareille circonstance, c’est une action judiciaire toute désignée. Néanmoins, nous donnons la chance au bon sens politique pour nous éviter qu’on n’y arrive là et que cette situation qui ne saurait perdurer au-delà de la fin de l’année prenne fin.

En ce qui concerne, la décision de la CENI, les 18 partis politiques signataires à l’issue, de la réunion du 21 décembre 2014 décident de ce qui suit :

  • le rejet vigoureux de la Décision N°021/CENI/2014 Portant désignation des membres des démembrements de la CENI ;
  • exigent l’annulation pure et simple de cette décision. Faute de quoi, seul le Président de la CENI, devenu marionnette d’une officine bien connue, assumera les conséquences de cette dérive préjudiciable au processus électoral ;
  • exigent le rétablissement de la parité au sein de la CENI nationale et au CNDP ;
  • appellent leurs militants à la sérénité quant à la suite à donner.

Mesdames et Messieurs les journalistes, nous sommes à la croisée des chemins et n’entendons pas nous laisser faire eu égard aux impérities du Président de la CENI et aux vilénies politiques à travers une décision inopérante à la limite illégale comme celle-là.

Ceci étant, si la CENI s’obstine à opérer un passage en force dans cette espèce de piétinement de la loi et dans cette logique calée d’aller à des élections bâclées comme cette marée de bout qu’on a cessé de jeter sur le Tchad par le tout, sauf les élections à l’image de celles de 2011, les 18 partis politiques de l’opposition à savoir : UNDR, ACTUS, RPT, MPTR, PLD, PUR, PPL, PMUD, CTPD, AND, PRSN, UFD, PDAM, PDS, UNDS, UMR, PISTE et AL-DJAMA ; appellent tous leurs militants à suspendre leurs participations à la CENI nationale et dans ses démembrements si cette décision n’arriverait pas à être retirée. Et appellent par ailleurs, tous leurs militants à boycotter l’installation des démembrements sur l’ensemble du territoire national.

Je vous remercie

Pour les 18 partis

Brice Mbaïmon GUEDMBAYE