Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

RASSEMBLEMENT POUR LA JUSTICE ET L’EGALITE AU TCHAD : RAJET

LIBERTE ET CHANGEMENT

 

 

Communiqué de presseN0007/RAJET/2014

 

Le régime du bien mal nommé MPS a fêté le 01 décembre tambour battant, en grande pompe et a coup de milliards de nos francs sa soit disant journée de la liberté et de la démocratie, pendant que l’écrasante majorité de la population tchadienne vit dans une misère indescriptible à cause de sa gouvernance scabreuse mais la question qui taraude l’esprit de tout tchadien consciencieux ; ce qu’est-ce qu’on peut vraiment fêter ? La confiscation du pouvoir par une clique maffieuse ? L’accaparement de toutes les ressources du pays par une poignée de prédateurs ?La déliquescence de l’Etat qui devenu un Etat famille ?La clanisationde l’armée nationale ? La dégringolade de l’école tchadienne caractérisée par cette chronique baisse de niveau ?Ou peut être la corruption, les détournements de deniers publics, l’impunité, la promotion de la médiocrité et de l’incompétence érigés en mode de gouvernance ? Et en fin peut être cette insupportable cherté de vie nourrie et entretenue par le régime lui-même ou bien la pénurie de carburants dite artificielle créée de toutes pièces pour asservir le peuple ?

En effet, la seule vérité qui vaille d’être dite est que la démocratie promise et proclamée depuis 24 ans n’est qu’un leurre et l’espoir que le peuple tchadien tant meurtri par des dictatures sanguinaires avait mis sur les hommes de Bamina se transformé en un cauchemar , sinon comment comprendre qu’après prés d’un quart de siècle, l’alternance à la tête de l’Etat se fait toujours attendre, et que l’opposition politique soit réduite à sa simple existence dans la mesure où elle ne pourra jamais donner son point de vue car les medias audio-visuels sont verrouillés et transformés en de moyens de propagande du parti au pouvoir. En outre comment comprendre que dans un pays dit démocratique et de surcroit producteur de pétrole, des droits aussi fondamentaux et élémentaires comme accès à l’’eau potable, à l’électricité et aux soins d’urgences deviennent un luxe ? Plus grave comment comprendre qu’à l’heure de la démocratie tchadienne les services juteux de l’Etat soit privatisés au profit du cercle restreint de l’homme du 01 décembre en guise du butin de guerre ? Pendant que dans certaines localités du pays des tchadiens creusent de fourmilières pour survivre. En ce qui concerne le discours du président de la république dans lequel qui a supplié ses camarades du MPS de n’est pas volé, nous le qualifions tout simplement d’une comédie politicienne doublée d’une hypocrisie et d’un mépris envers le peuple tchadien, car les discours de ce genre ne datent pas d’aujourd’hui et on se rappelle du « la kermesse du désordre est terminée » de 1996 et de ses autres nombreuses interventions qui sont tombées dans l’oubliette aussi tôt déclarés telles de feuilles fortes. En tous cas le peuple tchadien n’est pas dupe et il sait qu’en politique c’est les actes qui comptent et non les sempiternels discours politiciens sans aucun effet.

De tout ce qui précède le Rassemblement pour la Justice et l’Egalite au Tchad s’indigne face a ce mensonge historique et condamne avec la dernière énergie la dépense énorme consentie pour la tenue de cette journée de la provocation, alors que cet argent aurait pu être investit dans des secteurs prioritaires pour abréger un tant soit peu la souffrance de notre peuple. En outre il interpelle le président de la république de prendre résolument ses responsabilités avant qu’il ne soit trop tard. En fin le RAJET demeure solidaire de notre peuple qui souffre et l’appelle à œuvrer pour l’avènement de la vraie démocratie, seul gage pour un Tchad juste, digne et prospère !

Fait àN’DJAMENA le 03-12-2014

Le coordinateur national à la communication, porte-parole du RAJET :

M. BARH BECHIR KINDJI

Fête du MPS au Tchad: le RAJET s'indigne face à ce mensonge historique