Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Lettre ouverte au Président Idriss Deby Itno

 

Excellence Monsieur le Président,

 

Je viens par la présente pour vous signifier mon indignation et ma profonde frustration. Cette indignation et cette frustration habitent tous les Tchadiens qui, sous votre gouverne, subissent l’injustice et l’exclusion. Vous vous êtes entourés des individus a la moralité douteuse qui chaque jour, aggravent la souffrance et la fracture sociale.

Des Hommes qui détournent les deniers publics ne sont nullement inquiétés, car ils ne peuvent être sous les coups de la loi. Ils ne connaitront ni le chemin de la prison pour les torts faits a la société, ni craindre de devoir rembourser les biens illégalement acquis. Vous êtes quotidiennement informés par le biais des fiches des services de police, mais cela ne vous empêche pas de dormir tranquillement, laissant les voleurs, les corrompus et les injustes abusés honteusement de la confiance du peuple tchadien.

Monsieur le Président, vous êtes bien informé dans l’affaire Abdelaziz Koulamallah, une nième victime de l’injustice au Tchad.En effet, comment comprendre que ce Monsieur qui avait déposé plainte contre des occupants illégauxde parcelles appartenant à sa famille puisse se retrouver en prison alors que les auteurs de cette violation de la loi ne sont nullement inquiétés, car étant proches parents de votre actuel Ministre de la justice. Quelle injustice Monsieur le Président? A moins que la notion d’injustice est lue autrement dans votre entourage. Est ce de cette manière que vous entendez mener à bien cette renaissance du Tchad que vous et vos collaborateurs n’avez cessez de vanter les mérites pour un Tchad nouveau. Existe-t-il deux catégories de citoyens tchadiens? Ceux qui subissent et respectent les lois et ceux qui se croient au-dessus de la loi pour la simple raison de leur appartenance ethnique ou leur liens de parenté avec un Ministre ou un haut cadre de votre régime, sinon comment comprendre que Monsieur Koulamallah qui avait eu gain de cause en justice et que les occupants illégaux aient été déguerpir des lieux et reviennent violer les scellés sur les portes pour se réinstaller de nouveau, en toute impunité et illégalité, narguant l’huissier venu leur signifier l’acte d’expulsion.

Monsieur Le Président, trop d’injustice est une patate chaude, une chaudière qui pourrait un jour s’exploser pour verser son contenu immangeable pour le peuple qui n’aura d’autres options que la descente dans les rues pour crier son raz-le bol. Avez-vous vraiment des collaborateurs sérieux qui cherchent à conduire la politique gouvernementale à bon escient? Ou avez-vous autour de vous des Hommes qui ne cherchent qu’à assouvir leur intérêt mesquin et répondre aux appels des démons du clanisme, du régionalisme, de l’exclusion, de la corruption, de l’injustice et du déni de la Loi?

 

Monsieur le Président, comme des nombreux tchadiens, je ne connais Abdelaziz et me sens solidaire dans cette nébuleuse affaire où il subit les affres de l’injustice orchestrée par votre Ministre Halikimi. Vous devez savoir que nous sommes tous des Abdelaziz qui un jour si des telles injustices persistent, pouvions devenir des Hommes intègres comme l’ont si bravement démontrés les Burkinabé. Il est grand temps pour vous d’appeler à l’ordre votre Ministre de ‘l’INJUSTICE’ plutôt que de la justice, lequel doit démissionner et ordonner à ses parents de quitter les terrains qu’ils occupaient illégalement en violant délibérémentun acte judiciaire signifié par un huissier mandaté. Le cas Abdelaziz n’est qu’une goutte d’eau dans un océan, combien de tchadiens ont été frustrés et spoliés par Halikimi et compagnies?

 

 

Abdelhakim OusmanHarir

Tchad: lettre ouverte à Idriss Deby (Par Abdelhakim Ousman Harir)