Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Edité par l’équipe de RITIMO et un comité rédactionnel, dont les membres sont issus des milieux associatifs, universitaires et scientifiques, l’ouvrage : « PASSERELLE –Pour une Information et un Internet libre », se veut un puissant outil, destiné aux journalistes, aux blogueurs, aux activités et hactivistes, engagés dans la lutte pour la défense, la promotion de la liberté d’information et de la communication dans le monde.

 

A cette occasion, l’association française RITIMO et ses partenaires, ont organisé, un séminaire international dans l’enceinte de l’auberge Pajol et Maison des Métallos à Paris, du 23 au 25 novembre 2015. Il a réuni, des chercheurs, des militants, des responsables de médias associatifs, des spécialistes et des professionnels de la communication en vue de préparer le processus du Forum social mondial, prévu à Tunis du 24 au 28 mars 2015.

Pour Mme Erika Campelo, animatrice et coordinatrice au sein du réseau RITIMO, ce séminaire international a été initié pour deux raisons :

« Nous avons initié, ce séminaire international dans le cadre de la sortie du numéro de la revue « PASSERELLE », éditée par le réseau RITIMO en France, qui travaille sur les questions de la société internationale, de développement durable, et surtout sur l’information. La revue parle sur la question de l’information et internet libre ».

Elle renchérit : « La deuxième raison de l’organisation de ce séminaire, est aussi, toute la dynamique dans le cadre du processus du forum mondial des médias libres où le réseau Ritimo est fortement impliqué ».

Selon Erika, le Forum mondial des médias libres regroupe des journalistes, des blogueurs, des médias citoyens et alternatifs ainsi que des communicants du monde entier qui luttent pour le droit à la communication, le droit à toute personne de produire sa propre information et le droit d’avoir accès à l’information.

Ce séminaire international qui a duré trois (3) jours, a été particulièrement dominé par des tables rondes animées par des illustres intervenants qui ont traité des sujets relatifs à : « l’ère du numérique et de la mondialisation. Quel avenir pour les radios communautaires » ; « pour une nouvelle gouvernance d’Internet et luttes actuelles » ; « présentation du processus de construction de la charte mondiale des médias libres et de l’outil de consultation en ligne » ; « comment Internet et les réseaux sociaux (de) construisent l’information ».

Internet : bien commun et de mobilisation citoyenne

Lors de son intervention, le chercher Stéphane Couture, venu du Canada, a déclaré : « Internet est un bien commun pour une information et un intérêt libre qui doit être géré par la communauté. »

Par ailleurs, responsable d’un mouvement pour le droit à la communication au Brésil, Mme Beatriz Barboza, affirme avoir mobilisé la société civile de son pays contre la tentative de criminalisation de comportement sur Internet.

 

Pourquoi une Charte mondiale des médias libres ?

Depuis 2009, le Forum mondial des médias libres, existe. Toutefois, l’idée d’une charte mondiale a vu le jour en 2011.

Mme Erika Campelo précise : « le forum mondial des médias libres existe depuis 2009, mais en 2011, à chaque fois que l’on se rencontre dans le cadre du forum social mondial, la question des valeurs et des luttes communes est posée. Notre préoccupation est de faire une charte des médias libres et avoir un outil de plaidoyer et de lutte commune qui puisse regrouper des questions d’atteinte de liberté de la presse, mais aussi, les questions aujourd’hui du numérique. Comment l’information et les médias se construisent avec ce nouveau canal de diffusion qu’est l’Internet qui par ailleurs, est aussi un média ».

Paysage éclectique pour mobiliser les journalistes militants et blogueurs du monde

Pour Mme Erika, «Il fallait dans ce paysage très éclectique avoir des valeurs communes pour mobiliser les communicants, les journalistes militants, des blogueurs et les radios communautaires à travers le monde. »

Stratégies de diffusion de la Charte mondiale des médias libres

Les participants au séminaire, prévoient de vulgariser la charte à travers une large diffusion grâce aux réseaux et organisations impliqués dans le forum social mondial et forum mondial des médias libres.

Selon Erika Campelo, les participants au séminaire ont mis en place des stratégies de diffusion : « Les personnes qui participent à ce séminaire, viennent des différentes régions du monde. Elles peuvent faire échos de la charte dans leurs pays et leurs communautés. Et aussi, dans le cadre du forum social mondial et forum mondial des médias libres, l’idée après, est de pouvoir diffuser par plusieurs réseaux et organisations impliqués dans le processus de ladite charte.»

FSM 2015 de Tunis : point de convergences pour l’adoption de la charte mondiale

Les participants au séminaire international, ont convenu, de se retrouver à Tunis où se tiendra le Forum social mondial 2015, principale rencontre planétaire des mouvements altermondialistes qui luttent pour changer les rapports internationaux basés sur le capitalisme, le néocolonialisme et le surendettement des pays pauvres.

Un Autre monde est possible, plus humanisé et juste se fera avec l’Information, la communication et l’Internet qui sont des véritables et incontournables outils de mobilisation populaire.

 

La rédaction du blog de makaila

 

Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO
Images du séminaire de RITIMO

Images du séminaire de RITIMO