Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

(Agence Ecofin) - Décidément, l’externalisation continue de créer des problèmes au sein des entreprises de téléphonie mobile installées en Afrique. Après les tensions occasionnées chez MTN Guinée et Nigeria, c’est désormais chez Tigo Tchad que souffle le vent de la discorde. La filiale du groupe luxembourgeois Millicom International Cellular a lui aussi décidé de se séparer de 72 de ses ingénieurs télécoms et des les reverser chez son partenaire technique qu’est Huawei. Mais là où le bât blesse, c’est que « ce reversement ne respecte rien », selon le site tchadien d’informations Alwhida Infos.

La direction générale de Tigo Tchad qui a annoncé le programme d’externalisations aux employés en août 2014, exigerait déjà aux 72 employés dont elle veut le départ la signature de contrat avec Huawei, sans garantie qu’ils conserveront bien leur emploi une fois chez le partenaire technique de Tigo. De plus, il semble qu’aucune information n’ait été fournie à ses employés sur d’éventuels droits sociaux résultants de cette externalisation. Les inspecteurs du travail contactés par les employés auraient tenté des négociations avec l’entreprise qui refuse toute discussion.

Devant la pression de Tigo, 25 ingénieurs ont déjà signé avec Huawei. Mais ils se plaignent que les fonctions auxquelles ils ont été affectés ne cadrent pas avec leur profil professionnel. Les 47 ingénieurs qui ont refusé de signer avec Huawei n’auraient plus accès à leur ancien bureau. Une salle de 4 mètre carré, sans équipements, leur aurait été attribuée comme nouveau bureau. Les employés de Tigo Tchad dénoncent la passivité du ministère de la Fonction publique et du Travail qui ne s'est pas manifesté depuis que les tensions ont éclaté chez Tigo.

Externalisation:  bras de fer entre Tigo et ses employés au Tchad