Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Le rôle ambigu du Tchad dans la crise en Centrafrique, le départ de l’ambassadeur de Chine et le diamant centrafricain, sont largement commentés par la presse centrafricaine de ce lundi.


Les quotidiens Centrafric Matin, Le Démocrate, Le Confident et L'Hirondelle semblent, à quelques variantes près, s'accorder sur ce titre : « les Experts de l'ONU pointent le rôle ambigu du Tchad en Centrafrique ».

Les experts de l'ONU sur la Centrafrique ont en effet rendu public le 1er novembre, leur rapport final dans lequel ils pointent du doigt le rôle ambigu joué par le Tchad depuis le retrait de ses troupes de la Misca.

Souvent pointé du doigt, depuis le coup d'Etat du 24 mars 2013, le Tchad voit cette fois-ci son rôle en Centrafrique bien documenté par les experts de l'ONU dans leur rapport final du 1er novembre 2015.

Ceux-ci accusent les autorités tchadiennes d'avoir détenu pendant plusieurs mois et sans raison valable, trois dignitaires centrafricains d'une ville frontalière.

Selon ces experts onusiens, les soldats tchadiens ont participé aux attaques du 20 mai de trois villages centrafricains proches de la frontière.

« Et si le diamant centrafricain finançait le terrorisme ? » s'interroge de son côté Le Confident.

Pour ce journal, c'est peut-être absurde de penser que le diamant centrafricain servirait au financement du terrorisme international.

« Peut-être le doute est permis mais au regard de ce qui se passe sur le terrain on peut aujourd'hui admettre que les diamants et or pourraient dans une certaine mesure servir au financement du terrorisme international », écrit le journal.

Le Confident, rappelant au passage que la RCA est suspendue par le processus de Kimberley, se demande ce paradoxe. « Les artisans depuis lors ont cessé toute activité d'exploitation de diamant à cause justement de l'insécurité. Les bureaux d'achat qui ne peuvent pas avoir accès aux sites d'exploitation et autres préfectures exploitantes de diamant sont dispensés de l'achat et de la vente de diamant et pourtant le diamant centrafricain arrive sur le marché international », relève le journal.

De son côté, L'Hirondelle s'inquiète, à travers ce titre : « Le Forum de Bangui, arme au poing ».

Selon ce journal, les groupes armés qui s'accrochent à leurs armes se frottent les mains pour ce triste privilège de pouvoir négocier en position de force puisque, armes au poing. Ils auront alors toutes les possibilités de contrôler les zones d'ombre au cours de ce dialogue, histoire de faire passer par chantage des revendications si pernicieuse qui risqueraient fort bien de saper le processus de désarmement post-forum ».

A en croire L'Hirondelle, les agitations de la coalition ex-Séléka à la veille de ce forum ne sont pas fortuites.
Au sujet du départ de l'ambassadeur de Chine, Sun Haichao, en fin de mandat en Centrafrique, Centrafric Matin titre : « Les bons amis ne restent pas longtemps : l'ambassadeur de Chine nous quitte ».

« Disons clairement que Sun Haichao s'en va laissant la presse privée malheureuse et orpheline. Grace au dynamisme de l'ambassadeur de Chine, la presse privée tient encore debout pour les dons de matériels et financiers » témoigne ce confrère, ajoutant que « les bonnes œuvres et les bons amis ne durent pas longtemps ».

Source: http://apanews.net/news/fr/article.php?id=809257

Le rôle du Tchad dans la crise centrafricaine, le diamant et le départ de l'ambassadeur de Chine à Bangui à la une