Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Depuis quelques mois nous assistons à une déliquescence totale de l’État Tchadien. Déliquescence marquée par plusieurs maux accumulés durant des années. Dans notre communiqué de presse du 24 octobre 2014, nous avions évoqué que « les Tchadiens connaissent une pénurie du carburant sans précédent sur l’ensemble du territoire national. » Cette situation nous rappelle les autres questions épineuses auxquelles le gouvernement n’a pas été capable d’apporter des solutions comme par exemple l’accès au ciment de Baoré, la question de l’énergie domestique en l’occurrence le charbon et les bois de chauffe, le contrôle des prix des denrées de première nécessité, la disponibilité d’eau et d’électricité dans les centres urbains et ruraux.

A ces maux se sont ajoutés les questions des retards récurent dans le paiement des salaires et des bourses, le Code sur le pastoralisme qui malgré son adoption par l’Assemblée Nationale reste inacceptable et la question de transfèrement des deux présumés co auteurs des crimes de Habré à Dakar. La suppression des avantages c’est à dire des indemnités des enseignants, des agents sanitaires et sociaux est en cours pour économiser soit disant 25.096.640.700 FCFA. Pour quoi faire ? Dieu seul le sait. Dans la même lancée nous avions :

1. demandé instamment au Gouvernement et à ses partenaires Chinois de régler le problème de fond lié à cette pénurie du carburant et de réapprovisionner toutes les stations sans exception sur l’ensemble du territoire national dans un délai n’excédant pas une semaine ;

2. de rendre publique les documents contractuels liés à la gestion de la raffinerie ;

3. de revenir sur les anciens prix du carburant afin de soulager les ménages et de faire bénéficier des retombées du pétrole à toutes les couches de la population Tchadienne ;

4. d’organiser les états généraux de la gouvernance économique du pays en vue de l’assainir et de le sortir du marasme dans lequel le pays est plongé ;

5. en outre, les organisations signataires du communiqué de presse du 24 octobre 2014, avait exigé la démission immédiate de tous ceux qui sont impliqués dans le circuit de distribution et de commercialisation des produits pétroliers à savoir le Ministère du pétrole et de l’énergie, la SHT et l’Autorité de Régulation Secteur pétrolier Aval (ARSAT).

Les points énumérés ci dessus ont fait l’objet des réponses très timide du Gouvernement même s’il sait que les commerçants véreux dont il est question viennent de ses rangs. Il est inconcevable qu’un État disposant des prérogatives de puissance publique se fasse narguer par des individus. La coalition souhaiterait que les décisions prises par les hautes autorités soient suivies d’acte pour les rendre exécutoire au lieu des simples déclaration. Somme toute, la manifestation des élèves et des enseignants 10 et 11 novembre 2014, est l’une des conséquences de la mauvaise gestion de notre citée. Ainsi donc, tirant les conséquences de la situation politique et socio économique de plus en plus désastreuse sur l’ensemble du territoire national, les organisations ci après citée, ont décidé de créer une coalition dénommée « Trop c’est trop » dont l’objectif principal est de se prononcer sur des questions de gouvernance de notre pays et de défendre les intérêts de la population Tchadienne à travers la mobilisation citoyenne. De ce fait, il est important pour nous de :

--‐ nous unir pour mieux faire face à la déliquescence du pays ;

--‐ d’être capable de prendre des décisions d’envergure nationale et se donner les moyens d’actions pacifiques pour les mettre en oeuvre ;

--‐ d’être une force de proposition politique et d’alternative Nous savons d’avance les réponses du Gouvernement dans notre prise de position. Des mots du genre « la paix chèrement acquise », « le Tchad est en paix », « vous attiser la haine », vous faites de la politique etc., vont fuser de toute part. Qu’à cela ne tienne. Mais en tant que citoyen Tchadien responsable, nous devons nous prononcer sans ambiguïté sur tous les sujets de la gestion de notre pays comme nous l’autorise le préambule de la constitution Tchadienne. Nous ne pouvons plus accepté l’opium de la paix pour sacrifier nos progénitures éternellement pendant que d’autres vivent dans une opulence insultante en bradant les ressources du pays et l’argent du contribuable tout en soumettant ceux ci à l’esclavagisme et à l’humiliation. Par ailleurs, tout en apportant notre soutien et encouragement aux organisations de la société civile de Sarh, Doba, Moundou, Koumra et les femmes de Fianga, nous en appelons à toutes les organisations citoyennes et les patriotes à joindre la coalition afin de se prononcer sur les difficultés que traversent le pays. Si dans les jours à venir des mesures adéquates ne sont pas prises pour juguler la crise du carburant, la cherté de vie, la question du code pastoral, nous nous réservons le droit de prendre les décisions qui s’imposent et seul le gouvernement en sera responsable. Les organisations membres de la coalition « Trop c’est Trop »

1- La Ligue Tchadienne des Droits de l’Homme (LTDH) ;

2- L’Union des Syndicats du Tchad (UST) ;

3- L’Association pour la Promotion des Libertés Fondamentales au Tchad (APLFT) ;

4- Le Syndicat des Enseignants du Tchad section Régionale (SET),

5- La Convention Tchadienne pour la Défense des Droits Humains (CTDDH) ;

6- L’Association des Femmes pour le Développement et la Culture de la Paix au Tchad (AFDCPT) ;

7- L’Association Tchadienne pour la Promotion et le Défense des droits de l’Homme (ATPDH) ;

8- L’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture Section du Tchad (ACAT-Tchad) ;

9- Tchad Non Violence (TNV) ;

10- Le Collectif des Mouvements des Jeunes du Tchad (CAMOJET) ;

11- L’Association Sociale des Jeunes pour le Défense des droits humains (ASJDH) ;

12- L’Association des Femmes Juristes du Tchad (AFJT) ;

13- Le Collectif Tchadien Contre la Vie Chère (CTVC) ;

14- L’Association de Lutte Contre les Malversations au Tchad (ALCOMET).

15- Comité de Suivi de l’Appel à la Paix et à la Réconciliation.

Il faut noter que les organisations sus citées se sont dotées d’un accord cadre. Ledit accord reste ouvert à d’autres organisations de la société civile et permettra de déterminer les activités à mener dans ce cadre.

Fait à N’Djaména, le 18 novembre 2014

Pour la Coalition « Trop c’est Trop »

Le Porte parole , Baldal OYAMTA

Ecoutez le porte-parole: http://www.bbc.co.uk/afrique/nos_emissions/2013/05/130509_invite​

Délinquescence de l'Etat au Tchad: le Collectif "Trop c'est Trop" officialisé"