Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

 

Dr Ali Gadaye, ancien ministre tchadien,

Ancien Secrétaire Général adjoint de l'organisation

sous-régionale de la  CINSAD

Le fruit est mûr!

 

Le régime de Deby est plus que jamais aux abois. En effet, tout le monde sait que ce régime tient grâce à trois principaux ressorts :

1° le premier ressort est constitué par le régime balayé par l’intrépide peuple libyen dans le cadre du vent de libertés qui a soufflé l’an dernier au nord du continent africain. Nous voulons parler du vent du printemps arabe face auquel ni Ben Ali, ni Moubarak ni Gaddafi n’a pu résister.

Gaddafi était l’un des trois principaux ressorts sur lesquels est assis le régime de Deby.

Il est même permis de dire que la charge qui pèse sur ce ressort Gaddafi est de loin la plus importante.

2° Le deuxième ressort est constitué par le régime de son ami Sarkozy qui a su toujours lui rendre l’ascenseur chaque fois que cela est nécessaire. N’oublions pas que Deby fait partie de ce petit cercle privilégié des chefs d’Etat africains qui s’ingèrent dans les affaires intérieures de la France en contribuant au financement des campagnes électorales de leurs amis.

Aujourd’hui ce dernier n’est plus le locataire de l’Elysée. Mieux le nouveau locataire de ce lieu est un homme difficile à amadouer car, il s’agit d’un homme de principes. Il est vrai que son action est commandée par les intérêts de son pays, mais il ne se laissera jamais se compromettre. Son interview du 27 novembre 2014 accordée aux grands médias internationaux français est la démonstration éloquente de cette prise de la hauteur par rapport à ce qui est convenu d’appeler France- Afrique.

Il est vrai que Deby n’a pas hésité à jouer l’indispensable en accompagnant la France dans sa lutte contre le terrorisme au Mali ou son intervention pour empêcher un Etat de partir en lambeaux. Il s’agit en l’occurrence de la RCA. A ce niveau, il faut noter que le départ prématuré des troupes tchadiennes de ce pays sous ordre de Deby est la preuve qu’il se reproche quelque chose. Il fut le parrain de la Seleka et la fuite en catastrophe du Président Bozizé a été provoquée la puissance de feu de la garde prétorienne de Deby.

En prenant en compte toutes ces considérations, il est permis de dire que le second ressort est en passe de céder à son tour.

3° Le troisième ressort c’est le clan. Là encore les problèmes ne manquent pas et les raisons de fissure sont plus qu’évidentes. En effet, l’homogénéité du clan Itno est en train de voler en éclat suite à plusieurs crises qui l’ont secouée. Nous nous limitons à citer justes trois cas :

  • La destitution de son demi-frère Timan Deby Itno de son trône de Sultan de Bilyat ;
  • La participation à l’élimination du leader du mouvement juste et liberté (MJE) docteur Ibrahim Khalil qui est devenu gênant pour plusieurs raisons :

Celui-ci a pris d’une part, fait et cause pour son cousin destitué de son trône. Rappelons tout simplement que docteur Ibrahim Khalil et Timan Deby Itno sont cousins germains.

Et d’autre part, après son retour de la Libye, docteur Ibrahim Khalil a montré une autonomie réelle face à son parrain Idriss Deby, et ce, grâce au détournement des armes et munitions qu’il a réussi à opérer au lendemain de la chute du régime de Gaddafi, qui a été suivi par une confusion presque totale. Idriss Deby n’a pu digérer cette attitude qu’il qualifiait d’ingratitude.

  • Enfin la troisième raison est la richesse illicite et injustifiée accumulée par le clan de Deby. Cette richesse se manifeste surtout dans le domaine foncier dans les pays voisins et au-delà dans les pays de l’Afrique de l’ouest. En effet, les parents de Deby ont pris goût à la vie opulente et insultante pour le reste des tchadiens. Ils montrent de plus en plus un dédain à se maintenir par la force au pouvoir et continuer à le payer de leur vie. C’est pourquoi, ils ont commencé à préparer leurs arrières. Ils se sont mis à acheter des domaines fonciers dans les pays limitrophes et un peu partout en Afrique ; surtout en Afrique de l’ouest. Ce phénomène n’est plus un secret pour les pays visés par ces visiteurs hors communs. Car, ils ont réussi à faire flamber le prix des propriétés foncières dans les pays visités.

Ces actes peuvent être compris comme un signe avant coureur d’adieu à la guerre et en échange on inaugure une nouvelle heure. Celle d’une attache forte à la vie tout court.

Ces analyses nous conduisent ipso facto à la déduction qu’un homme averti en vaut deux. Alors tchadiennes, tchadiens, vous êtes avertis et vous devriez vous multiplier chacun par deux.

L’an 2011 fut marquée par le débordement du ral boll de nos frères arabes surtout ceux de l’Afrique du nord. Ils ont réussi à faire partir des régimes qui sont cent (100) fois plus solides que celui de Deby. Il a fallu que ces peuples se décident, s’organisent et se lancent tête baissée à la conquête de leur liberté confisquée par des régimes honnis.

Le résultat est là, il est papable. Ce résultat a épaté et séduit tout le monde. Il sert désormais d’école. Même chez les pays dits développés on s’en inspirent.

L’exemple du printemps arabe est visible dans toutes les revendications organisées de par le monde.

Alors qu’en principe, nous sommes les mieux placés pour tirer profit de ces exemples. Nous devons les analyser, les exploiter et en exécuter ce dont nous estimons la méthode adaptée pour notre cas et qui peut nous permettre de se débarrasser à notre tour de notre bourreau.

Nos frères burkinabés viennent de nous devancer en chassant grâce à une démonstration éloquente un régime solidement implanté. La certitude dont il a de son ancrage l’a poussé jusqu’à défier américains et français qui l’ont déconseillé de ne pas tripatouiller la constitution juste par souci de se maintenir au pouvoir. Il serait sage qu’il passe la main après 27 ans de règne. Mais hélas peine perdue. Le peuple burkinabé suit attentivement toutes ces péripéties et lorsqu’il a tiré la conclusion que seule sa détermination pourrait le débarrasser de ce régime, il n’a pas hésité un seul instant à consentir le sacrifice qu’il faut pour recouvrer sa liberté, ce qui fut fait en moins de 72 heures.

Le Burkina Faso est un exemple édifiant pour toute l’Afrique au sud du Sahara. Mais cet exemple doit avoir un goût particulier pour le Tchad en raison des attaches historiques entre ces deux peuples.

Le peuple tchadien doit oser. Car tous les indicateurs sont favorables au changement et ils sont au vert.

Nous devons vouloir vivre. L’envie à la vie ne doit pas être le monopole de Deby et son clan. Si nous osons avec conviction, fermeté et détermination le destin répondra, les chaines se briseront et le ténébre cédera la place à la lumière et le jour se lèvera au Tchad.

Tchadienne, tchadien rappelles-toi de façon permanente la première prose de ton hymne national :

Peuple Tchadien débout et à l’ouvrage

Tu as conquis ta terre et ton droit

Ta liberté naitra de ton courage

Lèves les yeux l’avenir est à toi.

Tchadien oses et aides-toi, le ciel t’aidera.

Fait le 29 novembre 2014-.

Le réveil et la mobilisation agissante.

Dr. Ali Gaddaye.

Contribution de M.Ali Gadaye, ancien ministre tchadien:" Le fruit est mûr"