Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Déjà 8 mois que l’on est sans nouvelles deNoubadoum Sotinan, mais ses confrères tchadiens et camerounais ne désespèrent pas de le retrouver. Une délégation conjointe de l’Union des journalistes tchadiens, du ministère de la Communication et de l’Office National de Radio et Télévision du Tchad est arrivée au Cameroun le 12 novembre 2014 dans le cadre des démarches qu’elle mène pour retrouver l’ancien rédacteur en chef de la Radio nationale tchadienne (Rnt). Le programme de la visite de la délégation tchadienne prévoyait entre autres des rencontres avec l’ambassadeur du Tchad au Cameroun et la communauté tchadienne vivant ici. Ils ont été reçus le 13 novembre 2014 par le ministre camerounais de la communication Issa Tchiroma Bakary. Les journalistes tchadiens en appellent à la solidarité de leur confrère camerounais dans le cadre de la recherche de Noubadoum Sotinan.

«Face à cette situation inquiétante pour le métier, pour la sous-région et pour le Tchad, nous sollicitons l’implication des médias camerounais, en tant que canaux appropriés, pour nous aider à faire la lumière sur cette disparition mystérieuse », lit-on dans le communiqué produit par les journalistes tchadiens. L’on y apprend que Noubadoum Sotinan, 43 ans et producteur à la Radio nationale tchadienne, se rendait à Infondo, au Congo-Brazzaville où il devait assister du 2 au 7 mars 2014 au Forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale. Mais arrivé à l’escale de Douala, notre confrère s’est vu empêcher de poursuivre le voyage à cause de son passeport invalide. Il devenait en effet impossible pour lui de rallier le Congo en passant par Nairobi qui est la capitale d’un pays non membre de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac). Ainsi cloué au sol, Sotinan va entreprendre d’aller rencontrer des Tchadiens vivant à Douala.

Il retrouvera Aoudjali Abderhamane Mahamat. Celui-ci va l’héberger dans un hôtel du quartier Akwa. Mais lorsque le 4 mars, Mahamat se présente à l’hôtel à 19h30 locales pour inviter son compatriote à dîner chez lui, il ne le retrouve pas. Il apprend que Sotinan est sorti depuis 17 heures. Toujours pas de trace du journaliste à l’hôtel le lendemain lorsque son bienfaiteur y retourne. Les journalistes tchadiens signalent que « dès ce jour, des recherches ont été menées, des contacts, notamment par voie diplomatiques et au niveau familial, ainsi que de son service. Mais sans suite. Une plainte contre X a été déposée auprès du Parquet à Douala et au Tchad pour disparition. Malgré toutes ces démarches, Noubadoum Sotinan demeure toujours introuvable », se désolent nos confrères. Pourtant, ils précisent que « jusqu’au jour de sa disparition, Noubadoum n’avait aucun problème avec qui que ce soit ». La délégation tchadienne quitte le Cameroun le 19 novembre 2014.

Robert Ndonkou, Cameroon-Info.Net