Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Tchad: existe-t-il une justice au Tchad?

 

Au Tchad, confondre la justice avec ses liens ethniques ou régionaux est un fait qui est entré dans les ‘’mœurs’’ de ceux qui croient fermement que l’autorité de la justice ne doit pas être au-dessus de leur proche occupant un poste de responsabilité. On partage depuis des années des individus intouchables qui narguent leur victime, crachent a la face du juge et piétinent aux pieds les verdicts rendus par la justice. On confond souvent le Ministre de la justice avec l’être au-dessus de la loi, ses paroles sont plus suivies que les actes juridiques, et c’est ainsi que va l’injustice au Tchad ayant conduit des centaines de personnes a la révolte et à prendre le chemin de l’exil.

L’affaire Abdelaziz Koulamallah est un cas d’espèce. Le plaignant se trouvant en prison malgré l’arrêt judiciaire statuant l’illégalité de l’occupation de son patrimoine familiale par des personnes proches du Ministre de la Justice Mahamat Issa Halikimi.Nous nous rappelons que Monsieur Abdelaziz Koulamallah avait porté plainte auprès des autorités judiciaires pour récupérer cinq(5) terrains vendus illégalement à des tiers par des individus de mauvaises réputations. En première instance, la justice avait déclaré illégales ces ventes de terrain, verdict confirmé en cour suprême et ordre a été donné pour l’expulsion des occupants illégaux, en l’occurrence les parents du Ministre de la justice, lesquels utilisaient le terrain pour la vente des véhicules usagés. En dépit de toutes les peines du monde rencontrées par l’huissier désigné pour l’exécution de l’ordre d’expulsion, ces occupants illégaux qui avaient plus d’une baguette dans leur manche, avaient ourdi avec la complicité du Ministre de la justice pour envoyer Abdelaziz koulamallah en prison à Moussouro, laissant la latitude aux proches du Ministre de revenir depuis hier 15 novembre réoccuper le terrain , et sur ordre formel de leur parent, Monsieur Mahamat Issa Halikimi, Ministre de la Justice de son état.

Au vu de toutes ces tergiversations et ces manigances, nous nous posons la question de savoir s’il existe réellement une justice au Tchad? Sommes-nous tous égaux devant les lois de la république du Tchad? Le Président de la République est-il au courant de ces basses manœuvres visant à ternir l’image du Tchad? Le Ministre Mahamat Issa Halikimin’a-t-il pas outrepassé ses prérogatives en abusant de son pouvoir? Pourquoi les juges sont –ils restés muets et amnésiques face à ces violations flagrantes de la loi et des droits d’un citoyen?Est-ce de cette manière que les dirigeants attendent gérer les affaires du Tchad? A qui profite l’injustice? En tout, nous suivons avec beaucoup d’intérêt l’affaire Abdelaziz Koulamallah et tendrions pour responsable le Ministre Halikimi de tout dérapage et toute atteinte à l’intégrité physique et à la vie de d’Abdelaziz. La justice triomphera un jour des actes barbares, de la corruption, du clanisme et de l’impunité.

Vive le Tchad des justes!

 

 

Un citoyen inquiet

 

Affaire Abdelaziz Koullamallah: existe-t-il une justice au pays d'Idriss Deby?