Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’intouchable énergumène, Directeur de PDEVII, joue à ses dernières cartes. Comme annoncé par le blog il ya quelques jours, les têtes des employés véreux commence par tomber, en référence à notre liste publiée, sur le premier épisode de cette affaire. Nous signalons déjà le départ de M Maki Ismaël, il ya une dizaine de jours pour alibi d’insubordination, qui a poussé ce dernier à la porte. Aujourd’hui, C’est le tour de l’ingénieur Civil, Abdelmounim Abdoulaye, déguisé en chargé de programme de prendre la porte. Les arguments avancés pour le nuire, est la question budgétaire, et de la classification des postes du projet. Les mauvais souvenirs que traversent l’ingénieur ce dernier jour, est du à sa logique et de son refus de jouer au judas, au profit du photographe international, venu gérer l’argent des contribuables américains au Tchad, selon ses propres termes. Étonnant n’est-ce-pas mais ses chefs hiérarchies a l’exemple de Madame MUSU ont tiré le silence comme arme de pointe dans cette guerre, d’injustice pouvant créer l’extrémisme violent au sein de l’organisation…… et pourtant elle pouvait aider…
Nous alertons aussi le siège de USAID/ PDEVII, de sa lenteur dans les décisions de ce genre, car il est temps de récolter ce qu’on a semé. Dans la logique administrative, on est en droit de suspendre Mr Rodney Stubina de ses activités au sein du projet durant cette période

jusqu'à ce que lumière soit faite sur ses inventions nombreuses, car ce dernier profite de ce temps de grâce, pour régler le compte aux employés innocents. Le personnel du projet a déjà tenu une assemblée générale le vendredi 26 septembre 2014, dont une motion spéciale a été remise au Directeur réclamant son départ immédiat, sans quoi, il assumera les conséquences. Nous signalons aussi que la fin de son règne est similaire aux gaffes, il ya toute une serie de licenciement à signaler, à savoir le départ de Dieu-Beni Wadar, qui semble avoir un lien de parenté avec le DRH sortant, le Père Jacques Ndoubé, ancien recteur du séminaire St Joseph Mokassa de Donia, Directeur de AARC, pour avoir un lien avec l’ancien DRH sans oublier Madame Karine Banga alliée du DRH sortant. Le délégué du personnel Mahouli Paul, même s’il a perdu déjà 10kg entre la gestion de l’stress de ses collègues et ses soucis professionnels avec Rodney, il n’échappera pas à ce culte car le coiffeur semble seulement occupé…
Par contre, Rodney Stubina a profité de l’absence d’un maitre de loi (ex DRH), et de l’ignorance des assistantes aux ressources humaines, pour donner un contrat de travail de droit tchadien à son beau frère Camerounais(Gilbert) débarqué de force au PDEVII, depuis 2 mois, sous prétexte d’un stage payé au départ. Sur conseil de l’Avocat le plus intelligent, qui ne cesse de l’enfoncer dans ses déboires, Rodney fini par injurier les chômeurs tchadiens, violent toute procédure de recrutement afin de servir sa volonté, car il recrute qui il veut. Cela témoigne à suffisance que le Ministère du Plan, ne fait pas un suivi des projets en république du Tchad, si les jeunes tchadiens doivent moisir à la maison au détriment des étrangers… Et pourtant il est au Tchad pour un combat d’injustice, dont lui en tant Directeur, en crée plus.
De ce qui précède, un conflit de Management se pointe déjà au tunnel, car le Bureau régional d’USAID pour la zone Afrique, vient de convoquer, pour le 06 octobre 2014 à Accra Madame Musu Responsable du Bureau Régional du PDEVII, basée au Niger (qu’on ne sent presque pas et pourtant, elle seule à le pouvoir d’arrêter cette plaisanterie, et pourquoi ce silence ?).

Deux questions signalées à l’agenda de la réunion le problème de gestion du personnel au Tchad, et la non exécution des projets de constructions, que Rodney n’a pas fait bénéficié aux tchadiens (construction des écoles et forages), sans raison, c’est l’une aussi de raison du départ de l’ingénieur Civil Abdelmounim, car ce dernier reste encombrant pour ce dossier de construction, au passage des auditeurs, il risque de clouer le Directeur et son cabinet.
Nous rappelons aux lecteurs lesmanoeuvres du Directeur de PDEVII Rodney Stubina, après avoir fabriqué de toute pièce le départ du DRH Mr. Adrien, dont les choses tournent aux sapeurs pompiers, dans les mains du juge d’instruction en charge du dossier, nous osons croire que malgré le passage d’un avocat américain dépêché depuis Washington aux rescousses de l’organisation, rien ne semble claire et nous commençons par douter de tout et de rien sur cette affaire incendiaire.
En somme, Rodney et ses bouffons sont en liberté et en fonction, il réglera les comptes des employés fichés, avant la fin de son règne qui s’annonce bientôt. Monsieur le Procureur, le dossier dors et pourquoi ? Et pourtant le géant aux pieds d’argile est tranquille, malgré qu’il ne soit pas sous humilité diplomatique comme il l’évoque.

blam Leonarso <blamka@yahoo.fr>

USAID/PDEVII : l’heure aux règlements comptes