Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Ul

Union Nationale pour le Développement et le Renouveau

U.N.D.R

PAIX – DISCIPLINE – TRAVAIL

 

COMMUNIQUE DE PRESSE n°042/UNDR/PN/BE/SNCRE/2014

Après avoir observé les valses gouvernementales engagées dans des contradictions notoires à travers des mesures inappropriées dans ce qu’il appelle abusivement pénurie de carburant qui dénotent l’absence de vérité dans laquelle le ministère du Commerce, censé réguler le commerce intérieur reste totalement absent et fait place à celui du Pétrole, à une soi-disant Autorité de régulation et aux militaires appelés en renfort pour faire respecter les règles, le Bureau Exécutif de l’UNION NATIONALE POUR LE DEVELOPPEMENT ET LE RENOUVEAU (UNDR), condamne fermement un tel système qui n’est autre chose qu’une mal gouvernance qui atteint son apogée et incapable de résoudre les problèmes des Tchadiens.

 

Il convient de rappeler qu’en 2007 le Gouvernement s’est engagé dans une coopération à sens unique avec les chinois dont-il vantait le mérite par un contrat de partage de production dont 60% détenue par la CNPC et 40% par l’Etat avec un paquet comprenant la production de brut, la construction d’une raffinerie de taille de 20 000 barils/jour et la construction d’un pipeline. Aujourd’hui, ce contrat est en souffrance quant au respect de son exécution par les deux parties avec tous les tiraillements qu’il y’a autour. Où est donc cette indépendance énergétique qui a été miroitée au peuple tchadien ? Où se trouve ce statut d’Etat pétrolier ?

Derrière cette pénurie se cachent des faits inexpliqués. Passés du conflit de l’augmentation du prix à la pompe exigée et obtenue par la même CNPC en octobre 2011 de 330 f à 470 f CFA en défaveur du consommateur tchadien par le fait d’un gouvernement insensible à la situation sociale de sa population, nous sommes aujourd’hui à la pénurie du carburant qu’on tente d’expliquer par les travaux de révision de la raffinerie en passant par la mise en cause des commerçants taxés innocemment de véreux.

 

Si c’est le cas, est-ce dans un système industriel de fonctionnement normal, les travaux de révisions des raffineries sont-ils habituellement annoncés aux consommateurs ? Et créent-ils des pénuries pour d’aussi longue durée qui mettent en place un monopole de fait en faveur de certains opérateurs économiques ?

Ainsi, conscient que l’origine du problème est ailleurs, le Bureau Exécutif de l’UNDR invite instamment le Gouvernement à se résoudre à la vérité pour avouer l’origine du problème et de trouver de toute urgence des solutions intermédiaires fortes dans les soixante douze heures qui suivent pour sortir le consommateur tchadien, déjà en prise directe avec une cherté de vie accentuée, de cette tragédie sociale qui n’a que trop duré.

 

N’Djamena, le 25 octobre 2014

Le Secrétariat National à la Communication

et aux Relations Extérieures

 

 

Max KEMKOYE

Ultimatum au Tchad: le Bureau Exécutif de l'UNDR donne 72heures aux autorirités pour sortir le pays de la tragédie