Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Sécurité: les Français en ligne de mire des terroristes en Mauritanie

Les ressortissants français seraient en ligne de mire des groupes terroristes au Sahel et notamment en Mauritanie où le ministère des affaires Etrangères a officiellement appelé ses ressortissants à “renforcer leur vigilance”, constate “mauriweb.info” de source officielle française.

Le ministère des Affaires étrangères par la voix du ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius à Paris, a notamment exhorté “les ressortissants et voyageurs français de rester prudents dans une trentaine de pays” dont la Mauritanie. Ces menaces feraient suite à l’intervention de la France en Irak contre les troupes du groupe terroriste de Daech.

Malgré donc les assurances des autorités mauritaniennes de la maitrise de la sécurité des frontières, le Gouvernement français estime pour sa part que la menace “demeure élevée dans la zone sahélienne mais aussi dans les pays limitrophes”.

Et le Quai d’Orsay de préciser, datant de septembre dernier, qu’il est “formellement déconseillé de se rendre dans les zones rouges au Mali, au Niger, en Mauritanie”.

Le ton français est même alarmiste indiquant que “les ressortissants français qui se trouveraient dans ces zones doivent savoir que leur sécurité et leur vie sont explicitement et directement menacées”. Plusieurs ressortissants français, rappelle-t-on, sont morts sur le sol mauritanien en relation avec des actions terroristes.

Voici la liste des pays concernés : le Mali, la Mauritanie, l’Ethiopie, le Burkina Faso, le Nigéria, le Kenya, Djibouti, le Sénégal, le Niger, le Tchad, le Soudan, le Yemen, le Qatar, Oman, le Liban, le Koweit, l’Irak, la Jordanie, les Emirats arabes unis, Israël, l’Egypte, l’Iran, le Bahrein, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc, la Turquie, la Syrie.

Source: Mauriweb

Tchad: les Français en ligne de mire (Laurent Fabius)