Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

 

Le samedi 25 octobre à l’UCAD 2 à partir de 9h30

 

Dans le cadre des « samedis de l’économie », l’Africaine de Recherche et de Coopération pour l’Appui au Développement endogène (ARCADE) et la Fondation Rosa Luxemburg ont décidé de consacrer un « samedi spécial » pour rendre hommage à l’un des plus brillants et des plus influents économistes du Sud des 50 dernières années.Cet hommage vise à célébrer la contribution éminente du Pr. Samir Amin à la lutte pour l’émancipation politique, économique et intellectuelle du Sud en général, et de l’Afrique en particulier. En effet, très tôt, dès sa prime jeunesse, Samir Amin s’est engagé dans la lutte contre l’injustice et la domination étrangère de son pays. Ce fut l’engagement de toute une vie.

 

C’est surtout sur le plan intellectuel que le Pr. Samir Amin a mené ce combat contre l’idéologie dominante dans le domaine de la pensée économique. Depuis plus de 50 ans, il n’a cessé de déconstruire le discours conventionnel sur les concepts de « développement » et « sous-développement ». Mais ilne s’est pas seulement contenté de contester les thèses de la pensée néoclassique. Il a, dans le cours de ce combat, forgé de nouveaux concepts, contribuant ainsi à la naissance d’une théorie originale du développement.

 

Avec les concepts de Centre et Périphérie, il a démontré de façon magistrale que le capitalisme est un seul et même système existant dans les pays « développés » et « sous-développés ». L’asymétrie entre les deux provient principalement de la polarisation inhérente au système dont le mode d’accumulation soumet les pays de la périphérie aux besoins de ceux du Centre.

 

C’est pourquoi, il soutient que la déconnexion par rapport au système est une des conditions nécessaires de l’émancipation des pays du Sud. En ce sens, la Conférence de Bandung (Indonésie) en 1955 représente l’exemple-type de rupture des pays du Sud par rapport au système dominant. Les développements de ces dernières décennies ont largement confirmé la justesse de cette thèse.

 

Que l’on pense au renouveau du Mouvement des pays non alignés, à la force et à l’influence du Groupe des 77, au rôle intellectuel de premier plan du Centre Sud, fondé par le Président Julius Nyerere, et surtout à l’émergence de pays du Sud, comme la Chine, l’Inde, le Brésil et enfin à la naissance de l’Alliance Bolivarienne des Peuples d’Amérique (ALBA). Ces développements majeurs, surtout les deux derniers, sont incontestablement le fruit de déconnexionsréussies, comme le recommande le Pr. Samir Amin.

 

Ces transformations ont considérablement contribué à affaiblir les pays du Centre et le système impérialiste dont le déclin irréversible ouvre une période d’incertitudes pour le monde. Les signes annonciateurs de « l’empire du chaos » s’accumulent et deviennent de plus en plus menaçants. En effet, le système capitaliste est en proie à l’une des pires crises de son existence, que certains n’hésitent pas à appeler « crise de civilisation » ou que d’autres assimilent à une « crise terminale ». Partout, y compris dans les principaux centres du système, les dogmes de la pensée néolibérale s’effondrent et la légitimité même du capitalisme, comme système de production et d’échange, commence à être remise en cause. Les tenants de la pensée néoclassique, surtout dans sa version néolibérale, sont sur la défensive. Les certitudes et l’arrogance d’hier ont fait place au doute et à un peu plus d’humilité aujourd’hui!

 

Ainsi, après plus d’un demi-siècle de bataille des idées, la crise systématique actuelle du capitalismeet l’échec des modèles de « développement » d’inspiration néoclassique imposés aux pays du Sud confirment-ils de manière éloquente la justesse des analyses des économistes critiques, au premier rang desquels se trouve le Professeur Samir Amin. Il a pris part à toutes les batailles majeures menées au cours du demi-siècle d’après-guerre par les pays et peuples du Sud pour leur émancipation politique, économique, sociale et intellectuelle.

 

Figure emblématique de la pensée radicale, penseur fécond, auteur prolifique, intellectuel organique, le Pr. Samir Amin a contribué de façon éminente et décisive à la déconstruction du discours conventionnel sur le développement de l’Afrique et des pays du Sud.Les bouleversements en cours, qui sont en train de transformer le monde, confirmentamplement la justesse de son combat intellectuel et politique.

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Toute la communauté intellectuelle et le grand public sont conviés à cet hommage d’un des plus brillants flambeaux de l’esprit.

Date: le samedi 25 octobre 2014, à partir 9 heures précises

Lieu: Université Cheikh Anta Diop, Salle de Conférence de l’UCAD 2

Programme:

Témoignages, introduction à l’œuvre du Pr. Samir Amin, etc.

Le public: membres du corps diplomatique ; autorités de l’UCAD ; officiels ; dirigeants de partis politiques et de syndicats ; intellectuels ; membres du mouvement social ; étudiants, etc.

 

 

Une œuvre immense:

Le Pr. Samir Amin a écrit sur presque tous les sujets :l’histoire, la politique, la philosophie, la religion et bien sûr l’économie. Ses principaux livres ont été traduits dans plusieurs langues, dont l’anglais, l’arabe, le chinois, le coréen, le turc ou encore le vietnamien.

 

Parmi son immense œuvre, on peut citer quelques titres:

 

Trois expériences africaines de développement: le Mali, la Guinée et le Ghana, Paris, Editions de Minuit, 1965

 

Le développement du capitalisme en Côte d’Ivoire, Paris, Minuit, 1967

 

L’Afrique de l’Ouest bloquée. L'économie politique de la colonisation. 1880-1970, Paris, Minuit, 1971

 

L'accumulation à l'échelle mondiale, Critique de la théorie du sous-développement,

Anthropos - IFAN, 1970 ; 2e édition avec une postface, 1971 ; 3e édition, Economica, 1988.

 

Le développement inégal, Paris, Minuit, 1973 ; 2e édition, 1974.

 

L'impérialisme et le développement inégal, Paris, Minuit, 1976.

 

Impérialisme et sous-développement en Afrique, Paris, Anthropos, 1976.

 

La déconnexion, pour sortir du système mondial, Paris, La Découverte, 1985.

 

L'Eurocentrisme, critique d'une idéologie, Paris, Economica-Anthropos, 1988.

 

Impérialisme et sous-développement en Afrique (nouvelle édition augmentée), Paris, Economica, 1988

 

La faillite du développement en Afrique et dans le tiers monde, Paris, L'Harmattan, 1989.

 

L'Empire du chaos, La nouvelle mondialisation capitaliste, Paris, L'Harmattan, 1991.

 

Itinéraire intellectuel, Paris, L'Harmattan, 1993.

 

Afrique: Exclusion programmée ou renaissance? Paris, Maisonneuve & Larose, 2005

 

Du capitalisme à la civilisation; Paris, Syllepse 2008.

 

L'éveil du Sud, Panorama politique et personnel de l'ère de Bandung, Paris, Le Temps des Cerises, 2008.

 

Sur la Crise: sortir de la crise du capitalisme ou sortir du capitalisme en crise. Paris, Le Temps des Cerises, 2009

 

L’implosion du capitalisme contemporain. Automne du capitalisme, printemps des peuples? Paris, Editions Delga, 2012

Dakar: HOMMAGE AU PROFESSEUR SAMIR AMIN !