Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

A
La noble attention de son excellence Monsieur IDRISS DEBY ITNO, chef de l’ETAT, garant de la Magistrature Suprême

 

Son Excellence,


Qu’il me soit permis par cette présente, l’insigne honneur de vous rappeler ces faits :
il vous souviendra encore qu’en date du 04 juillet 2006, où, nous venons à peined’enterrer notre tante paternelle ; au grand dam du commun des riverains de l’avenue Charles de Gaulle y compris les héritiers N’Diékhor, la mairie débarqua, à brûle point, un après midi, de saison pluvieuse diluvienne, une armada des forces de sécurité et du bulldozer pour déguerpir les héritiers de la maison familiale N’Diékhor acquise par un titre de propriété foncier au lendemain des indépendances et cela malgré le procès gagné contre la mairie principale depuis janvier 2001 et dont le verdict condamna la mairie à dédommager les ayants droits à hauteur de 36000000FCFA (trente six millions)net de la valeur expropriée.
Cette décision fut confortéepar la délibération du briefing tenu quatre ans par la suite au sein de votre Cabinet de la présidence réunissant le Directeur General de SATOM ; le Maire de la ville de N’djamena, le Ministre des Infrastructures et des transports, le Secrétairegénéral de la présidence, sous votre très haute bienveillance.
Hélas, il se trouve aujourd’hui après treize ans de condamnation contre l’Etat tchadien, nous héritiers N’Diékhorreprésentés ici par EricAllahissem, ne sommes pas encore désintéressés par nos dommages et intérêts ; au point d’être laissés pour compte, sans aucun logement décent avec des habitations de fortune pour certains et en émigrationlointaine pour d’autres en occident.
O liberté, ô justice, n’est ce pas que le droit à la terre précède au droit à la vie ?
Et comme disent les saintes écritures ; malheur à quiconque déplace les bornes des orphelins sans les dédommager car moi, le Dieu de l’univers serait leur avocat. (ES61 : 8 ; Prov23 : 10 ; 11).Aussi ,il me semble que la Paix implique la justice sociale et le respect des droits des veuves et pauvres orphelins.
Son excellence,
Il vous souviendra que ladite maison (déguerpie pour utilité publique)fut sous l’ex-dictateur HisseinHabré le réceptacle et le bastion de la renaissance de l’administration d’autant plus que des hauts cadres civils, militaires et des expatriés furent regroupés autour de COL JACKSON MAHAMAT TOUTENGAR, pilote instructeur(40mil heures de vol), puis du Docteur DEDJEBE SERVICE PIERRE, et, cela fut pour trois (3) ans gratos alors que notre père N’diékhorYotha souffrait de diabète et d’hypertension artérielle depuis 1952. Dès lors il y eut une impulsion dynamique d’un ballon d’oxygène à quelques ministères vitaux et névralgiques tels ministère de la défense nationale (armée de l’air) ; ministère de l’agriculture ; ministère de l’énergie (ex-STEE) ; ministère de la communication (ex RNT) ; ministère des finances et du budget.
Son excellence,
Veuillez retenir que toutes les équipesdirigeantes qui se sont installées et succédées à l’hôtel de ville n’ont jamais daigné verser le moindre pécu à la famille héritière sous prétexte que tantôt le compte bancaire de ladite institution est saisie par voie judiciaire et tantôt votre haute diligence serait sollicitée pour désintéresser les ayants droits (dont la liste vous serait adressée sous ex-Maire ISSA ADJIDEI).
Son excellence,
Voilà depuis bientôt deux (02) ans, que le dossier de dédommagement des héritiersmoisit dans les tiroirs de la Direction du contrôle et transfert des dettes au trésor public au point que, nous n’avons plus que nos yeux pour pleurer à force de soupirer nuit et jour, sur nos couches, implorant ainsi la bonté et la justice de Dieu en notre faveur pour nous les opprimés. Et à une date récente, des correspondances par ex-premier ministre au ministre de la justice, garde des sceaux et au ministre des finances et du budget pour créer des conditions idoines en vue de payer toutes les condamnations judiciaires.
Hélas, il se trouve qu’après une série des acrobaties gouvernementales en 10 mois nous nous épuisons toujours à soupirer après nos dommages et intérêts avec des larmes sur nos couches et nos oreilles chaque jour.


O MELCHISEDEK, à quand la fin du calvaire?Telle est la préoccupation qui hante notre esprit au quotidien.


Son excellence,
J’ai encore à l’esprit le souvenir amer et indélébile des sévices barbares et macabres du 22 mai 2013 au secrétariatgénéral de la primature où mes costumes livrés à prix d’or depuis paris par mes cadets st-Syriens ont été déchiquetés par des narcotrafiquants de bidasses de fantassins indélicats sous prétexte d’être des agents de sécuritéet ce au cours du suivi dudit lourd dossier de condamnation judiciaire ; malgré que d’une part, j’ai perdu du sommeil à Gueli no eat no drink chez le premier ministre sortant à me faire utiliser comme une serpière , voire un cireur des chaussures ( alors que « tout fut accompli par Jésus christ de Nazareth » ; seul seigneur et sauveur) et d’autre part la famille N’Diékhorn’a pas fini de faire le deuil de l’assassinat sur axe Bisney-Ngoura de ces deux membres (le conseiller économique du gouverneur de Guera et sa nièce) et dont les assassins sont toujours aux trousses de la police judiciaire.


Et par ailleurs puis-je me permettre de souligner que j’ai failli être enfoncé dans les profondeurs des ténèbres comme fut le cas du professeur NOMMAYE MADANA. Fort heureusement j’ai échappé par la grâce divine. Comme il est écrit dans les saintes écritures ; « l’Ange de l’Eternel des armées campe autour de ceux qui ont la crainte de Dieupour les arranger aux dangers de la mort de telle sorte qu’aucun de leurs cheveux ne soit arraché ni aucun de leurs os ne soit brisé » Amen.


Son Excellence;


Fort de mon esprit d’affiliation judéo-chrétienne, qu’il me soit permit de rappeler ici que les Saintes écritures renchérissent que « la justice élève une nation ».Aussi ; faut il être convaincu que la justice sociale et le respect des droits des veuves et orphelins sont indubitablement les déterminants sine qua none de la paix sociale dans cette métropole du pays de Tomai qui veut se passer pour une vitrine au concert des villes africaines.
Du reste, force faconde est de relever que le dédommagement trop dilatoire des ayants droit qui tirent le diable par la queue induit d’emblée la mal gouvernance et la fracture sociale outrecuidante [ comme le disait un ex-président français lors des jouxtes électorales]avec tout son corollaire de cherté de vie et de la corruption et la hantise de l’onction diablotaine qui gangrènent la citée Tchadienne.


Le hic à rebrousser les poils est de me voir à peine deux semaines ;la SECRETAIRE d’ETAT aux finances et budget me faire éconduire de son cabinet SANS SCRUPULE DE CONSCIENCE après avoir fait pieds de grue pour me faire rentrer dans mes droits somme toute légitime.


ALLAHISSEM N’DIEKHOR ERIC
Ancien E.O.A /ESSA Promotion Charles de Gaulle 1991 Bordeaux,
Ministère de La Santé Publique ,de l’action sociale et de la solidarité :Technicien supérieur en Biologie

 

 

Lire la deuxième lettre

 


A
La très haute attention de son excellence Monsieur IDRISS DEBY ITNO, chef de l’ETAT, garant de la Magistrature Suprême

 


Son excellence,
Il vous souviendra qu’il ya trois ans à la date du22/12/2010 qu’il vous fut adressé une correspondance inhérente à la dénonciation de l’agression macabre et moyenâgeuse sur ma modeste et humble personne créée à l’image de Dieu.


Cela fut exécuté par un TRIO DE SOLDATESQUE DE FŒTUS DE BIDASSES FANTASSINS INDÉLICATS ET SANS AUCUNE VERTU MILITAIRE, À LA BOTTE DE MME TOUPTA BOGUENA, AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ PUBLIQUE.


Qu’il me soit permis ici l’insigne honneur de vous informer que le parquet général près de la cours d’appel vient de CLASSER SANS SUITE ET DÉCLARER NON LIEU MA PLAINTE QUI FUT RÉACTUALISÉE RÉCEMMENT CONTRE MME TOUPTA BOGUENA POUR COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRESaprès deux séances de confrontation dont l’une au parquet du tribunal de premièreinstance (qui s’est adjugé ) et l’autre au parquet général près de la cour d’appel .
Sans aucun nul doute, tout porte à croire à la complicité manifeste de la juridiction de céans vu que mes alibis (certificat médicaux, ordonnancé, mandat d’amener contre le garde corps, ceinture entachée) sont éloquents en soi. Et en plus de la déposition de mes témoins visuels encore vivants.
Toute fois, loin s’en faut de baisser la garde, j’attendsimpatiemment que la vérité et la justice s’élèvent et s’embrassent l’un de ces quatre (04) à l’aurore du midi des Pyrénées d’autant plus que la mise en cause en la personne de Mme Toupta Boguena, laisse croire à qui de droit quel ‘un de ses garde-corps serait en ce moment en faction à l’aubette du palais présidentiel .Alors que l’un des exécutants est toujours au cabinet du ministre de la santé publique.
Quitte à moi, interloqué, choqué et exaspéré de lui demander désespérément séance tenante de répondre à mes trois (03) questions capitale :
Primo :jouir d’un piédestal ministériel vous confère-t-il la prérogative de disposer d’un droit de vie et de mort sur ma modeste et humble créature au point de faire entrave à toute tentative d’audition de ces sbires par la police judiciaire d’une part puis d’interpeller et sermonner le coordinateur des soins hospitaliers de HGRN pour s’être interposé entre ses sbires et moi d’autre part ?
Secundo : croit-elle vraiment qu’elle connait les valeurs cardinales de la notion de santé telle que définie par l’OMS ?
Tertio : s’estime-t-elle plus raffinée que ces consœurs qui m’ont accueilli sans paniquerau point de me voir passer dans son bureau comme un violeur ou du moins un adepte de monicagate ? Sur ces entrefaites, je ne saurais combien me repeter à dire que je ne suis ni dopaminergique ni androgénique et ni adrénergique comme les sont les stars Eric Cantona, Eric Breteau et Eric Batassounda. Mais, je me vois et sens un Eric N’DIEKHOR sérotonique issu du pays de Toumaï et du fond de la Bavière ; et qui ; espère et crois que « dans le calme et la confiance sera ma force dans le seigneur Eternel » ; dixit les saintes écritures.
Du reste, loin de désarmer face à la coalition de la haine, sous tendue par un esprit caino-hérodien, à la globalisation d’une machination byzantine et scélératesse truffée d’un chapelet des affabulations dithyrambiques exécrables de tout acabit ; puis à une certaine parodie de justice, je tiens mordicus que ce préjudice tant moral, physique et financier soit réparé.
O liberté, ô justice, la vie humaine n’est-elle pas sacrée et inviolable?
Sur ces entrefaites , qu’il me soit permis encore de souligner que d’une part, je n’ai pas fini d’ingurgiter toute la gamme de somnifères, pharmaco-phytothérapiques vendus dans les officines et les superettes les plus huppées de la métropole en émergence (donormyl, ronflotyl, douceur de nuit, moment calme), d’autre part l’impact des effets collatéraux sur la santé de certains parents devenus cardiaque ; suite aux sévices barbares dont je fus victime ce 27 Août 2010 au ministère de la santé publique.
Par ailleurs, n’en déplaise à son honorabilisme d’ores et déjà entamé par le ministère de l’assainissement public et de la promotion de bonne gouvernance pour causes et faits de la mauvaise gestion des médicaments de la CPA (centre Pharmaceutique des Achats) d’une part, de la reforme iconoclaste et précipitée des véhicules administratifs(telle la fourgonnette de l’ENASS servant au transport du personnel de serviceet des étudiants sur les sites de stage) au mépris de toute orthodoxie d’autre part. Le tout opéré sous l’apogée sanglante et nécrosante de Mme TOUPTA BOGUENA, ex-ministre de la santé publique de 2010 à 2012.
Qui plus est loin s’en faut pour le commun des mortels de croire qu’elle est exclue du strapontin de la NÉBULEUSE CARAPACE DE RAPACE DES RACES DE VORACES, des VOCIFÉRACES,des THURIFÉRACES ET VAMPIRACES QUI SÉVISSENT ET SATELLISENT LE PALAIS ROSE.
Aussi, j’ose penser et croire que la justice louvoieraun jour sur quelques uns desbiens immobiliers.
Wait and see
N’djamena, le 20 Novembre 2013
ALLAHISSEM N’DIEKHOR ERIC
EX-E.O/ESSA promotion Charles de Gaulle 91/Bordeaux ,
Biochimiste de formation

 

Ndjaména: lettre ouverte d'un fonctionnaire à Idriss Deby