Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Les forces vives persistent et signent au Tchad : « Idriss Deby n’a pas droit à un 5ème mandat »
Les forces vives persistent et signent au Tchad : « Idriss Deby n’a pas droit à un 5ème mandat »Les forces vives persistent et signent au Tchad : « Idriss Deby n’a pas droit à un 5ème mandat »
Les forces vives persistent et signent au Tchad : « Idriss Deby n’a pas droit à un 5ème mandat »

 

Le paysage politique tchadien est visiblement lourd de menace à l’approche des échéances électorales prévues en 2016. L’ensemble des forces vives du pays sont à pied d’œuvre pour se faire entendre pacifiquement en vue de réclamer le respect de la Constitution.

Une conférence de presse animée par les acteurs de la société civile et des responsables des partis politiques, a été organisée jeudi 25 septembre 20124, à 10 heures à l’hotel Victor dans la capitale tchadienne, a mobilisé plusieurs personnes dans une salle archicomble.

Il était question de rendre une pétition initiée par des membres de la société civile et des acteurs politiques. Après avoir examiné de fond en comble la situation sociopolitique difficile du pays ; les initiateurs ont abouti à la conclusion, selon laquelle, le facteur bloquant est le Président Idriss Deby lui-même qui en est le principal mal du Tchad.

Face à la presse nationale et internationale, les conférenciers ont dénoncé les maux qui minent le pays dans un long déroulement élaboré en pétition.

Pour eux, une cinquième (5ème), candidature d’Idriss Deby, risquerait d’être de plonger le Tchad dans des troubles qui remettraient en cause pour la cohésion nationale déjà fragilisée par la division sociale.

Joint à Ndjaména, un membres du collectif, a déclaré à a rédaction du blog de makaila : « notre initiative s’inspire de l’Afrique du sud avec le cas Thabo Mbéki,lorsque le peuple a réclamé son départ, il s’en est allé ! » et notre interlocuteur de poursuivre : « Au Tchad, notre démarche est donc similaire et nous voulons que DEBY ne se présente en 2016. » A-t-il conclu, avec un ton ferme et déterminé.

A l’étranger, plusieurs organisations internationales disent également surveiller de près l’évolution actuelle de la situation sociopolitique du Tchad.

Idriss Deby va-t-il écouter la volonté de son peuple ?

La rédaction du blog de makaila