Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Communiqué de presse

 

RASSEMBLEMENT POUR JUSTICE ET DE L’EGALITE AU TCHAD
(RAJET)


La ville de Faya-Largeau, vient de subir une apocalypse, imposée RAJET dénonce la scène à visée destructrice de la ville de Faya.

La ville de Faya-Largeau, certains de ces quartiers aplanie, nivelée et quasiment rasée par des Caterpillars et des gros bulldozers sous le motif de l’urbanisation, pour cette raison imposante, nous en sommes très indignés et fort touchés car la ville se trouve dans un chamboulement de grand désespoir. Cette décision est recommandée par le régime de MPS , et celle-ci est exécutée par une poignée des affidés exécutants de ce régime . Sous prétexte des tracées cadastrales de l’urbanisation de la ville, alors que le hic de cette décision revancharde des destructions des biens meubles et immeubles et presque mille pieds de dattiers , ne situe pas là où il est brandi. Après avoir glané des informations ci et là, il s’avère que, c’est une façon polie de faire un revanchisme contre une population et surtout pour des fins politiques. Sur ces faits, nous devons poser quelques questions pertinentes. Depuis quand, un Etat démolit des immeubles, pour une nécessité générale sans aucune contrepartie pour les paisibles propriétaires ? Dans quel pays, il n’a jamais été question d’évoquer l’indemnisation demandée par les pauvres riverains victimes, de l’expropriation pour l’utilité publique ? Dans quel Etat du monde de démocratie saupoudrée, un président fait personnellement, un bras de fer contre une frange de son peuple tout en maronnant, lors de sa rencontre à Faya en 2011 avec les notables, que personne ne puisse être indemnisée ? Bien que l’indemnisation leur vient de droit. Cette ville est endiguée volontairement par Deby, pour qu’elle bénéficie point de l’Etat, si c’est ne pas ainsi le cas. Où sont les preuves palpables aux doigts et visibles aux yeux, des petites miettes négligeable que le président en rêve d’œuvre plus pour extirper notre pays de son sous-développement cimenté à jamais avec ses molles actions d’un maçon qui a des outils délabrés ? A l’heure où vous lisez, cet article patriotique, la ville de Faya est submergée dans une grande désolation car nul n’a cru que, ce qui s’est passé à Faya a un précédent ailleurs. Si vous interrogez les uns, vous relatent d’un fait cataclysmal, si vous interrogez les autres, vous vocifèrent d’un fait sismal, donc nous a pincé le cœur. Si modeste que soit notre réaction, a compati la souffrance et la douleur tant morale que physique encourt une majorité écrasante de la population de Faya qu’en ce moment. Notre tâche première, est d’assister auprès du peuple bafouillé de leurs droits irréversibles.
Cette situation, nous a fortement consterné, c’est pour cette raison que nous avons agi plus ou moins dans notre carapace de politique sociale, car l’agissement et l’agitation pour soutenir un peuple mieux que d’avoir des bras ballant, une conscience figée et une langue de bois dans une poche. Le RAJET n’est pas un parti endormi, puis que ce parti est éveillé pour la cause nationale, car nous endossons toute une chaine des divers maillons pour nos couches sociales ainsi que pour notre chère patrie mère. Nous réclamons haut et fort, que l’indemnisation soit octroyée aux concernés parce qu’il est inadmissible que le gouvernement fasse la feinte sur cette situation cruciale .Les riverains difficilement, évadés , des bulldozers et des Caterpillars, vivotent dans une spire simulée, de force majeure, qui vient de laisser un sillage des dégâts à grande échelle. A cette occasion, nous lançons un vibrant appel aux partenaires sociaux et aux organisations internationales, d’y assister cette population qui se trouve dans une situation perplexe de sa direction d’avenir car elle est jonchée sur toutes les dunes environnantes de la ville, elle est sous le soleil frappant et elle est en pénurie d’eau et d’aliment. Elle est exposée aux dards venimeux des scorpions, comme les scorpions s’y logent entre les vieilles briques, avec la démolition, tous les scorpions se sont disséminés, malheureusement, beaucoup de personnes ont été dardés par les scorpions ce qui a provoqué beaucoup de cas de décès dans la ville. Beaucoup de jardins de palmier-dattier ont été déracinés et pourtant c’est le moyen de leur survie, grâce auxquels, certains habitants payent leurs popotes quotidiennement et débattent pour subvenir à leurs besoins. Avec les maigres revenus, de ces dattiers, beaucoup de gents payent la scolarité de leurs enfants aussi, il est bien vrai que le palmier-dattier est une mamelle de l’économie locale pour la ville, mais imaginons les pires, si quelqu’un coupe. Dans la logique, le gouvernement doit tout donner pour que l’harmonie sociale soit bien conservée à ses citoyens et par contre pour notre gouvernement, c’est une façon de malmener, pire encore, les palmiers-dattiers ont été extirpés à quelques encablures de moment de la récolte des dattes, parce que Deby ne fait que démolir ou déguerpir au moment où il est inopportun de le faire subir ces actes, surtout pendant la saison pluvieuse, comme le cas de Wallia, de Ngueli etc …. Suite à ces actions, nous avons compris que le régime de Deby a une incarnation perverse, il a toujours le plaisir de faire de mal au peuple. Donc leur sentiment ça urge nos actions conjuguées afin de la réconforter dans leur état initial, si vraiment nous sommes nationalistes. Pour Deby, c’est un acte de morfler à la longue la population de Faya, parce qu’il n’a jamais été apparié de cœur ou d’esprit avec cette population depuis son avènement au pouvoir. En principe, si on voulait urbaniser une ville, c’est un acte responsable pour la politique d’aménagement, mais il est mentionné que, il y’ a toujours des procédures juridiques à escalader afin de parachever. On ne peut pas prendre une décision en mordicus et exécutée celle-ci dans une semaine, au moins qu’on soit dans une zone de non-droit. Alors que les riverains ont habité depuis plusieurs décennies, donc ce qui n’est pas une chose facile pour que ces derniers déménagent dans le délai prévu, en principe, il fallait accorder un atermoiement et une indemnisation. Par ailleurs, ce cas de Faya, est un fait insolite et qui a jailli des conséquences inédites entrainant des faits néfastes pour la vie sociale. Depuis quand, la notion de l’indemnisation n’a pas été respectée entre Etat et les citoyens ? Même, entre les particuliers aussi, l’indemnisation est promptement appliquée, pour quoi pas avec un Etat qui regorge des énormes potentialités. Depuis quand, l’urbanisation d’une ville, constitue un rabat-joie pour les citadins ? Dans quel Etat du globe terrestre, les tracées topographiques des grandes rues contribuent à l’effondrement des meubles ? Il n’est pas illogique d’urbaniser une ville, mais il est aussi anormal de mettre une pression dans un délai très court sans aucune indemnisation. Dans la norme de citoyenneté, on ne devait pas affliger de telle sorte à une couche vulnérable, car nul ne peut être traité comme un expatrié malfaiteur sur son propre sol. La ville de Faya, a l’air sinistré comme un sevré dans un orphelinat quasi-abandonné. Les Habitants de certains quartiers ont été complètement flippés par cet événement de coup de force. Pour Deby, c’est une punition à l’encontre de la population, si nous referons à son discours lors de son passage à Faya en 2011, parce que son discours est plein de verbiages et des phrases vénéneuses, qui dénotaient une menace en forme de blocus pour l’avenir de la ville et de ses natifs. Je cite ce qu’il avait dit : si vous ne mettez pas fins à vos aventures ou de ne pas empêcher vos enfants de s’aventurer, Faya restera toujours dans un état figé de son développement, en sens dévoilé, il voulait dire qu’il ne construit pas la ville de Faya. Cela va sans dire, qu’il est le poseur des jalons de l’embargo de la ville de Faya et aussi celle d’Am-timan. Entant qu’un président, comment te permettre de ruminer une vengeance contre une ville, en biaisant sur la doctrine des quelques adeptes ? Depuis lors, la population de Faya, a exprimé sa grande déception à la politique actuelle. Suite à cette donne, nationalisme envers une population, qui en principe jouit de tous les droits reconnus et protégés par notre constitution. Comme il a été constaté, le régime n’a aucun plébiscite à Faya donc pour lui, il ne fait que jeter l’opprobre sur la population de Faya , la raison pour laquelle , il applique la politique de distribution des lits épineux couverts des beaux duvets. Puis que la population de Faya, regimbe à ses discours des fausses promesses et elle lance des ruades à son mutisme exprès pour le social donc finalement elle désapprouve de sa politique pleine de démence. Sans oublie, l’obstruction pour la quête de l’or envers la population de Faya en particulier ainsi pour les autres villes en général. Par ailleurs l’or , est une richesse naturelle, Dieu a fait découvrir pour que les pauvres citoyens subviennent à leurs besoins, malheureusement Deby a donné des fermes instructions pour barricader leur épanouissement via cet exploit minier. Pour Deby, c’est d’infliger un calvaire pour que les populations fassent extraire ainsi parvenir à se satisfaire. Le RAJET, interpelle avec vent et marée, au gouvernement non seulement d’indemniser mais aussi d’y étayer dans toutes les formes nécessaire pour la survie car un Etat ne peut rester indifférent pendant que ses citoyens s’enfoncent dans tous les maux de notre siècle et surtout imposé par l’Etat lui-même. Nous militons avec un engagement raffermi pour le bien être de notre peuple, pour ce suppôt que nous ne rétrograderons jamais, s’il est lieu de l’intérêt général. Le socle de RAJET est de convenir avec tous les partis sur la préservation de la bienfaisance envers le peuple.

Pour le Parti RAJET le Président

ORDJEI ABDERAHIM CHAHA

Tchad: La ville de Faya-Largeau, vient de subir une apocalypse, imposée RAJET dénonce la scène à visée destructrice de la ville de Faya