Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Politique : qui est qui ?


En voici un, celui-ci se nomme MBaïmong Brice NGuedmbaye, c’est le virus politique que le journal Abba Garde a décelé dans sa livraison N° 079 du 20 au 30 Aout 2014 dans le corps de la CPDC (regroupement des partis d’opposition). Il est Président du Parti MPTR et Président du comité ad hoc chargé d’établir la liste des militants de l’opposition pour le démembrement de la CENI. Profitant de la petite confiance que ses pairs de l’opposition lui ont donné, Notre opposant farouche qui lutte contre l’éventuel fraude électorale, en fait de la désignation des personnes un fond de commerce. Peu importe ta couleur politique, 10.000fcfa suffit pour t’inscrire sur la liste réservée à l’opposition. C’est un model type de profito-situationniste, toute occasion est transformée en biberon. Brice a brisé l’espoir de l’opposition. Quand on ne réfléchit pas aux conséquences des actes qu’on pose, on risque de creuser sa propre tombe.
Au Tchad la démocratie n’est pas entrée dans les mœurs. Le processus démocratique n’est pas passé à l’étape supérieure. Ce qui est observable n’incite pas à beaucoup d’optimisme. La démocratie ne s’observe pas dans nos comportements quotidiens en termes de citoyens, en termes de dirigeants et en termes d’opposants.
Sur les deux cents partis crées, il ny’a que deux partis qui sont sérieux : le MPS parti au pouvoir et l’UNDR de Saleh Kebzabo qui représente le parti de l’opposition. Les autres sont crées pour les besoins de la cause, c’est de faire valoir. Tout de même certains Partis comme le RDP, PLD et FAR étaient de grands Partis mais furent déstabilisés par le régime en place.
Arithmétiquement le MPS se dit Parti de la majorité, parce qu’il compte beaucoup des partis alliés. Une alliance qui ne donne rien au MPS sauf des problèmes. Les Partis s’alignent derrière le MPS sans leurs militants, donc le MPS ne bénéficie pas des voies des militants des partis alliés. Ils votent en général contre le MPS puisque les dits militants ne savent rien du contenu de l’accord. Un exemple parmi tant d’autres. Que peut donner un parti, comme le MSA de Brahim Koullamalah, le Parti de Mahamat Terap (20 militants), le MDST, parti de Dahalob, le RNT Parti de Rahmat Al Hamdou au MPS dans le BET, Wadi Fira , Ouaddaï, Guerra, Batha, Amtiman, Dar Sila et le Grand Sud ? Assurément rien. Pourquoi leur donner beaucoup de crédits. Le MPS ferait mieux de satisfaire ses propres militants que de porter ces gaillards au dos. Leurs présences au CNDP et à la CENI ne se justifient pas. Que le MPS ne se laisse pas tromper par leurs congrès, c’est un trompe œil. Les salles sont remplies que de paysans ne sachant rien de ce qui se passe. « Viens avec nous tu seras montré à la télé ».
Les Partis politique au Tchad peuvent se classer comme suit :
Favoris : MPS et UNDR
Outsiders : RDP, Viva RNDP, FAR, ASRI, RNDP Le Réveil,
Gros outsiders : Al Wassat, le Parti de Kourayo Medar et PDSA de Malloum seulement au Guerra.
Les Toccards : tous les autres partis. Ce classement n’engage que ma personne.
Les deux favoris peuvent compter sur les outsiders et les gros outsiders, les restes ne sont que l’ombre d’eux mêmes.

 
Senoussi Abba Djallal <senoussi@yahoo.fr>

 

Politique au Tchad: qui est qui?