Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Interview avec Oumar Abdoulay, webmaster de Oumarnews.com

Etudiant  tchadien en administration et sciences politiques à Bruxelles, Oumar Abdoulaye a crée en 2013 un blog en vue d’en faire une plate-forme dédiée à l’actualité tchadienne pour permettre aux Tchadiens de s’exprimer en toute liberté d’expression. Il livre ici à la rédaction du blog de makaila, son combat pour le Tchad.

Interview.

 

Blog de makaila : Bonjour Oumar ! Qui êtes-vous ?

Oumar Abdoulaye : Je suis Oumar Abdoulay, âgé de 21 ans,  étudiant en première année en administration et sciences politiques à l'université Libre de Bruxelles, père fondateur du Conseil Socialiste Tchadien Pour le Développement (CSTD)  et coordinateur du Mouvement Arabe Populaire (MAP)

Blogmak : quand et pourquoi avez- vous pensé à créer un site d’informations sur le Tchad ?

Oumar Abdoulaye : En 2013,  avec le soutien des amis,,j'ai crée mon blog :  "Le Blog de Oumar Abdoulay" qui est dédié aux actualités tchadiennes, du fait qu'au Tchad il se passe des choses inadmissibles. Je me dis toujours,  il faut créer une plate forme au peuple tchadien opprimé depuis 24ans par un régime dictatorial, pour qu’elle  permette aux  Tchadiens des divers horizons d'exprimer librement leur opinion pour arriver à un changement démocratique au Tchad.

Blogmak : comment appréciez-vous,  le travail des sites et blogs sur le Tchad ?

Oumar Abdoulaye : Les internautes des sites et blogs  sont excellents. Leur engagement, leur audace, leurs informations sont  à quatre-vingt-dix pourcent fiables sont à suivre, leurs pensées constructives, leur intelligence, leur
endurance, leur solidarité, sont à respecter et à soutenir.

Pour illustration, votre blog le blog de Makaïla, d’ Eric Topona,le Blog de
Oumar Abdoulay ,le Tchadanthropus, Tchada­­ctuel, le M3F de Mahamat Saleh
Ibni, le Mouvement Deby Dégage(Ahmed Ibni)Tchadonline ...sont
inoubliables car ils œuvrent tous pour un Tchad libre, uni, démocratique, souverain...

 

Blogmak : quelle lecture faites-vous sur la situation actuelle de la liberté de presse et d’expression au Tchad ?

Oumar Abdoulaye : La liberté est d’ abord le droit d’agir sans être entravé par une
force extérieure quelconque. Qu'en est-il pour la liberté de presse au
Tchad?
Force est de souligner qu’il n’y a absolument pas de liberté de
presse. La liberté de média tchadien
souffre de plusieurs handicaps: arrestations des journalistes qui
faisaient leur travail en dénonçant le népo-clanisme pratiqué par
Deby, ne sont pas libres de faire leur reportage de
façon permanente dans notre pays, ils sont en péril. S’agissant de la
liberté d’expression, il faut rappeler que plusieurs hommes tchadiens
ont été assassinés, écroués, intimidés...juste pour leurs opinions
constructives. La raison de fuite des journalistes
tchadiens en dehors du Tchad, est claire: c’est l'insécurité dans notre
pays au Tchad; la Lecture, l'impression ou l'analyse sur
la liberté de presse au Tchad n’existe pas et ne serait pas né dans
les années avenir sous la « Debycratie ».

 

Blogmak : comment expliquez-vous que la presse en ligne soit en exil et pourquoi pas au Tchad comme dans d’autres pays ?

Oumar Abdoulaye : Justement la blogosphère à contribué à des transformations sociales importantes dans différents pays il aussi très possible que l'on peut
le faire pour parvenir à un changement si les Tchadiens seront dans la
rue. Justement, il va y en avoir un soulèvement au Tchad si on continue
car la tension est à son comble on est au bout de soulèvement.
 

Oumar Abdoulaye :

Oumar Abdoulaye :

Blogmak :   comment jugez-vous  la situation actuelle du Tchad sous le régime d’Idriss Deby ?

Oumar Abdoulaye : Les conditions sont extrêmement déplorables
politiquement, économiquement, socialement en particulier, et j’en passe. Politiquement, le régime actuel, n'a aucun caractère (présidentiel, parlementaire, hybride...).

Ses principaux caractères dictatoriaux sont: l’oppression, la force obligatoire et le pouvoir arbitraire.


Économiquement, toutes les majeures parties de finances (ressources et
charges), pétrole et autres se trouvent entre les mains du clan itno. Ce
comportement à l’enrichissement illicite par des deniers publics, a
atteint même les individus travaillant avec Deby... Socialement, la
santé, l’éducation, la sécurité individuelle et alimentaire, sont
nulles. Le peuple tchadien est en péril.

 

Blogmak :  Selon vous, que dites-vous du sort des  Tchadiens sous le pouvoir d’Idriss Deby ?

Oumar Abdoulaye :  Le Tchad de Deby est une propriété privée sans faille ni partage
,voir cliniquement partager en quartier pyramidal selon la caste ou
groupe de famille ou affidés qui protègent le système en opprimant le
citoyen lambda dans ses moindres droits humains et sociaux comme le
salaire ou les études, le coup de la vie sans augmentation de
salaire, sans avoir le droit de protester pour une quelconque
amélioration de la vie.


Donc dans ce cas on peut parler d'un pouvoir clanique et familial. A
cette étape les composantes sociales n'y sont plus. Une dictature, un
système, un clan un pouvoir à vie sous une constitution confisquée pour
l'éternité.
La nation est conquise le pouvoir est héréditaire de père en fils.
Ainsi va la dictature « Debyenne ».

 

Blogmak :  quelle est selon vous la solution pour sortir de cette  gestion  patrimoniale du pays par les membres d’ un clan et d’ une famille dans l’exclusion générale des autres composantes de la nation ?

Oumar Abdoulaye : Bon, la solution à mon avis n’émane que
de nous-mêmes qui sommes le peuple tchadien, surtout la jeunesse: il
faut prendre conscience nationale pour dire pacifiquement et à voix
unique dans une unanimité, pour dire non au pouvoir militaire de Deby
et oui à un futur pouvoir civil et démocratique dans notre patrie.

Blogmak : quel est votre message à vos lecteurs et aux Tchadiens ?

Oumar Abdoulaye :  le message que je pourrai transmettre à mes lecteurs, il  faut que tous
Les Tchadiens prennent conscience se fraternisent et aient une seule voie
et faire preuve de dépassement personnel pour conjurer nos efforts
individuels et collectifs et les mettre au service de la nation

 

 

Le blogueur tchadien Oumarnews répond à "Wenaklabs"