Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info: Le président tchadien dans la tourmente, acculé de partout// Suspension des vols du PAM à Amdjarass- Agacée par de nombreux vols à destination d'Amdjarass, ville natale d'Idriss Deby, la représentante au Tchad du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), a ordonné la suspension des vols humanitaires en direction de cette contrée, devenue, la Gbatolite tchadienne // l'ADAC dans le collimateur de l'IGE- Epinglée par l'Inspection Générale d'Etat) pour des malversations financières, l'ADAC détourne l'attention de l'opinion et accuse une compagnie aérienne privée inoccente //

Géo-localisation

Publié par Mak

L’attaquant tchadien a décidé de faire intervenir l’ambassade de son pays dans l’affaire de «confiscation» de son passeport par la Jeunesse sportive kairouanaise (JSK).

Le conflit opposant Barthélémy Karl Max, 26 ans, et la direction de la JSK semble avoir dégénéré. Dernier développement: l’attaquant tchadiena déclaré, hier, vendredi 8 août 2014, que les dirigeants du club kairouanais refusent de lui restituer son passeport.

Face à cette privation de droit, Karl Max a décidé de déposer plainte auprès de la police tunisienne et de faire appel à l’ambassade du Tchad à Tunis pour trouver une solution.

Plus rien ne va donc entre l’attaquant tchadien et le club de la capitale des Aghlabides, et une séparation à l’amiable serait l’unique solution – d’autant plus qu’aucun document légal ne lie les deux parties.

Jusqu’ici, il n’y a eu entre Karl Max et la JSK qu’une prise de contact, une conférence de presse de présentation, un logement mis à la disposition du joueur et quelques séances d’entrainement.

Cela laisse supposer qu’il y a eu, peut-être, un accord de principe entre les deux parties, mais cela n’autorise pas un club de recourir à une pratique aussi illégale que la confiscation de passeport.

Les responsables de la JSK semblent préférer, pour l’instant, garder le silence. Pourtant, une clarification de leur position est bien plus que nécessaire.

Marwan Chahla