Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Chers amis internautes , il vous souviendra que le terme Tchaditude a été utilisé pour la première fois par le père de l'indépendance du Tchad , Mr François Tombalmbaye. Ce terme représentait aux yeux de Mr Tombalmbaye tout une idéologie qui définissait le retour aux valeurs culturelles , à l'authenticité tchadienne. Bref , les tchadiens devaient rester cloitrés dans leur traditions d'origine incarnée par les rites initiatiques qu'était le Yondoh , considéré comme une école traditionnelle par laquelle les jeunes garçons devaient passer s'y ressourcer , une étape qui marque le passage des jeunes garçons immatures à l'étape mature , donc des hommes capables de confiances et bien d'autres choses. Malheureusement cette tradition n'est pas du goût de tout le monde , notamment des chrétiens protestants qui considèrent le yondoh comme étant une tradition anti- biblique , donc païenne et ne s'y reconnaissent pas. C'est le cas d'une guerre larvée , devenue ouverte entre tous les pasteurs des Eglises protestantes et soeures de Nord Doba et les autorités locales d'une part et les adeptes de cette tradition , les chefs d'initiation depuis plus d'une semaine d'autre part. En effet , c'est dans le canton Nakessé , situé à 2 km à la sortie Nord de Doba où se déroule le problème , avec à l'orignie l'introduction de gré selon certaines sources et de force selon d'autres de deux garçons du Pasteur Madendo Bruno , de Nakessé et celui du Pasteur Peurtongar de Gouri dans l'initiation. Alertés , les pasteurs de Nord Doba ont promptement réagi en touchant le chef de canton de Nakessé , qui , a son tour a saisi ses chefs hiérarchiques à cet effet. Car les pasteurs ont demandé la relaxe pure et simple des deux garçons et leur remise immédiate à leurs parents. L'affaire est remontée au niveau national où les S.G de l 'EEMET , entendez par entente des églises et missions
évangélique au Tcahd a saisi le Premier Ministre et l'instance supérieure. Pure coincidence ou hasard heureux , le Minsitre de l'intérieur séjournait aussi à Doba. Informé , le Ministre de l'Intérieur a intimé l'ordre aux adeptes de ctte pratique initiatique de libérer les deux garçons à l'instant même en vue de les remettre à leurs parents. Malheureusement , la voix du Ministre ne porte pas loin! Chose surprenante de surcroît. Le Prefet de la pendé en la personne de Tordibaye Ngaourba est descendu sur le terrain , lui qui dépend directement du Ministre de l'intérieur et comme tel sensé exécuter ou faire exécuter cette décision salutaire du Ministre est allé plutôt mettre de l'huile sur le feu , en demandant aux pasteurs de patienter et attendre que les deux garçons finissent normalement les rites initiatiques avec les autres et donc une fin de non recevoir à leur libération. Tous les pasteurs Nord Doba et bien d'autres fidèles ont accueilli avec indignation la prise de position du Prefet Tordibaye . Le S.G de L'EMEET de la Commune de Doba , Mr Miaoss Psaume ont échangé avec le Prefet Tordibaye des termes très peu courtois , quand le pasteur Psaume a lancé envers le Prefet que si ces deux garçons ne sont pas libérés , nous descendrons derrière eux en brousse les libérer et au Prefet Tordibaye d'en assumer les conséquences. N'ayant jamais changé comme une CONSTANCE , malgrè l'âge et la maturité politique qui devaient déterminer ses actes et paroles , le Prefet Tordibaye a menacé d'appeler les forces de l'ordre pour mater les pasteurs et autres fidèles réunis depuis plus d'une semaine dans l'église évangéliques de Nakessé. En homme de Dieu éclairé , le Pasteur Psaume en réplique a dit ceci : Mr le Prefet , vous avez quelles forces ? Vous n'avez que la ploice , la gendarmerie , ANT et la GNT . Alors que nous , nous disposons de l'armée céleste.

En entendant cette déclaration , en ma qualité de fidèle , j'ai retrouvé ce passage biblique dans le livre de Mathieu , au chapitre 26 , les versets 50 , 51 , 52 et surtout le verset 53 auxquels je renvoie le Prefet Tordibaye à la lecture ou relecture.A l'heure Oû nous soumettons cet article , le fils du Pasteur Madendo Bruno a été libéré et amené à Ndjamena , tandisque celui de Peurtongar reste toujours captif. Le Gouverneur de Doba , Alhadj Yaya a promis de tout faire pour faire exécuter la décision du Minsitre qui ne devait souffrir d'une autre décision parallèle. Au Tchad , le Prefet pèse plus que le Ministre , à coup sûr ! Surtout que cette situation ne dégénère pas , car la paix sociale en dépend. Cette paix que nous souhaitons de tous nos voeux. Wait & See ! Courrier spécial

M.Bétoudji