Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Flash Info:vers des grèves multi-sectorielles au Tchad,Idriss DEBY n'aura pas de répît //

Géo-localisation

Publié par Mak

Injustice des plus forts sur les faibles.

Iya SOUNDA, la soixantaine, en compagnie de ses enfants Mahamat ISSAKH, Bébé et bien d’autres, tous armés jusqu’aux dents ont fait irruption au domicile de Fatimé-Zara, belle-fille de celle-ci !

En effet, Fatimé-Zara était dans un foyer dont il est issu 6 gosses. Le cocu monsieur X, et père de 6 enfants perd son épouse au profit de Abdoulaye ISSAKH, fils Mme Sounda qui avait usé de tout son pouvoir d’influence notoire angoissant cette dame à fléchir.

Ils vécurent quelques années de concubinage puis un enfant est né c’en est suivi la remise de dot. L’enfant a 2 ans aujourd’hui.

Abdoulaye ISSAKH hait les enfants du 1re lit de Fatimé-Zara. Cependant, tous ses parents rejettent en bloc tout ce qui est Fatimé-Zara. C’est ainsi que ce jeudi 7-8-2014, la bonne dame réunissait ses enfants autour d’elle afin d’effectuer une visite au domicile de la pauvre femme accusée de plus âgée qu’Abdoulaye, se rendre justice. Molestée, poignardée à plusieurs coups mortels, la fille de S… alerte les policiers qui atterrissaient promptement devant ses cruels. Ils avaient retrouvé F-Z baignant dans le sang avec bras fracturé, déboitement de la rotule, beaucoup de plaies béantes et œdèmes sur tout le corps.

Selon la témoigne oculaire qui a alerté la police, Madame Sounda aurait défié les policiers en ces termes : «vous nous connaissez profondément, nous du cercle royal, alors malheur au 1er cadavre qui nous approcherait !».

Hum ! Stupéfaction, les bourreaux ont résisté à la police qui n’a pas pu les embarquer, par contre, elle a amené la victime à l’hôpital de l’amitié, abandonnant ces criminels sur les lieux. Ensuit, ils ont enlevé le benjamin de la victime âgé de 2 ans.

Une plainte sera déposée au Procureur dès demain contre Mme SOUNDA et ses enfants pour CBV, menace de mort, enlèvement d’enfant, violation de domicile, calomnie !

PEH

 

La victime allongée

La victime allongée